NOUVEAU !
761 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/nucleaire.jpg
 
Je crois constater une grande arnaque sur le démantèlement des centrales !



Démantèlement nucléaire


Je crois constater une grande arnaque sur le démantèlement des centrales : Car depuis le début 2015 Areva est en train de discrètement se séparer de cette responsabilité !

Pourquoi ? Si la même entreprise construit et démonte les centrales, il est évident que le nucléaire n’est pas rentable.

Je pensais qu'ils choisiraient une société "poubelle" qui dépose vite son bilan pour faire disparaitre un engagement insupportable. Ainsi le coût du nucléaire semblerait moins catastrophiques et apparaitre rentable.

Mais en fait c’est plus subtil : Si le démantèlement est séparé il devient une activité économique hyper rentable, car le client n’est plus le consommateur mais l’état.

Production et démontage sont ensembles une catastrophe économique mais séparés on obtient deux sources de revenu très lucratives car on sépare l’argent du consommateur de celui du contribuable !
Le nucléaire est rentable en vendant l’électricité aux citoyens consommateurs, et le démantèlement est rentable pour l’entreprise qui vend ce service à l’état, client particulièrement solvable, qu’il est obligé de réaliser. C'est ainsi que cela se passe quand une entreprise polluante dépose le bilan et que la collectivité doit assumer le nettoyage.

Au fait savez vous où sont passées les énormes provisions comptables qu’Areva est censée avoir mis de coté pour les démontages des centrales ?

Moi pas, mais je suis certain que ce n’est pas perdu pour tout le monde, ou que ces provisions n’existaient pas.

Je souhaiterais voir demander une enquête officielle...


Recherches en cours et articles trouvés


Dans l'Expansion
Dans les Echos

Mais j'ai trouvé ceci : Un rapport de 2012 en Belgique

Question: Combien coute une construction par rapport à une démolition ?

Une rapide recherche montre que démolir un m3 de béton armé coute environ 150 euros et le bâtir coute 250 euros. Il s’agit de toutes petites constructions mais si le rapport est le même (alors que l’aspect radioactivité devrait fortement grever le coût du démontage d’une centrale) je considère que le montant des provisions d’après ce rapport belge (Non encore trouvé pour la France) de 2.460 milliards d’euros en 2012 n’est pas en proportion avec le coût de construction de ces 7 centrales belges soit 7 fois 1.5 milliards d’euros coût par centrale.

Notons que c'est un prix vraiment minimal quand le groupe énergétique français EDF a annoncé, lundi 3 décembre 2012, avoir relevé de 2 milliards d'euros son estimation du coût de la construction du réacteur pressurisé européen (EPR) de Flamanville, à 8,5 milliards, inflation comprise, en partie à cause des retards subis par le chantier.

Si le rapport construction/destruction en bâtiment est de 150 à 250 pour le béton armé il faudrait prévoir 10.5 milliards d’euros pour ces seules centrales belges actuelles donc 4 fois plus que les 2.460 millions mis de coté en provisions.

Deux autres évènements m'intriguent pour AREVA :

Areva veut se débarrasser de l'activité de démantèlement en début année 2015, est ce en cours ou est-ce fait ?

" La vente de l’activité démantèlement, qui pourrait intéresser Veolia, ou des activités dans les énergies renouvelables, en lourdes pertes, sont aussi évoquées."

Mais Areva a été soutenu par le rachat de quantité d’actions 30% au-dessus de leur valeur par l’état sans aucune concertation en décembre,

JORF n°0287 du 12 décembre 2014 page 20814 texte n° 29
Par arrêté du ministre des finances et des comptes publics et du ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique en date du 11 décembre 2014, le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) est autorisé à céder à l'Etat 27 412 875 actions AREVA, représentant 7,15 % du capital de la société AREVA, pour un prix de cession égal à 334 300 010,63 euros.

En pratique, le citoyen élu qui possédait des actions à son compte, a ainsi fait voter une loi qui lui permet de tirer son épingle personnelle de ce bilan catastrophique. Et pourtant personne ne râle ? C'est proprement scandaleux à mon avis.

Mais en France Areva s'est aussi dessaisie de ses centrales au profit d'EDF en juin 2015, donc de la responsabilité de leur démolition.

En ce qui concerne EDF, son endettement est colossal, de l'ordre de 40 Milliards d'Euros, et il continue à distribuer des dividendes à ses actionnaires, dont l'état, comme le faisait AREVA, alors que les dividendes sont censées distribuer des bénéfices.

L’absurdité financière actuelle est telle qu’une entreprise préfère aujourd’hui emprunter pour accorder de belles dividendes, et maintenir élevé le prix de l’action pour mieux pouvoir … emprunter ! Cela revient à transvaser directement de l’argent de la banque dans la poche des spéculateurs sans aucun justificatif économique. Les dettes s’envolent et l’état (dont les acteurs sont souvent eux-mêmes spéculateurs à titre personnel) couvre les entreprises en assumant leurs dettes sous la menace de risque de chômage et fait contribuer … les citoyens !

Il faut surtout s'alerter sur le fait qu'EDF vas être en très mauvaise posture avant la fin de la décennie, lorsqu'il lui faudra investir près de 100 Milliards d'euros pour rénover ses centrales pour passer le cap du grand carénage des 40 ans de fonctionnement de ses 56 réacteurs nucléaires, tous construits dans une fourchette de temps d'une quinzaine d'années.

Si EDF choisit d'arrêter ses vieilles centrales et d'en construire de nouvelles, c'est par centaines de milliards d'euros qu'il lui faudra emprunter pour les payer à AREVA, et payer également pour démanteler les anciennes. EDF et AREVA sont donc deux colosses aux pieds d'argile.

Une faillite d'EDF n'est pas exclue, et alors les clients d'EDF se rabattraient en masse sur les fournisseurs alternatifs, comme Enercoop, qui ne pourraient plus répondre à cette forte demande.

Autre calcul: comment payer ceux qui vont garder nos poubelles ?

Avec 16 490 euros par an pour un poste de travail ordinaire, plus un salaire de smic 1 646 € x 12 = 19 752 + les 16 490 soit pour un seul gardien 36 242 par an. Pour un site ils font les trois huit donc trois gardiens, ils partent en vacances donc 4 gardiens soit 144 968 par an pour chaque site. Pour le gardiennage de nos poubelles nucléaires il faudrait donc provisionner sur 20 000 ans ( la période ou demi-vie du Plutonium 239 étant en effet de 24 000 ans) 2 899 360 000 soit prés de 3 milliard en plus, rien que pour un seul site sans tenir compte du moindre entretien.

Je cite ce qui est écrit sur le site de l'Andra en Belgique:

Financement de la gestion des déchets radioactifs
Tous les coûts de la gestion des déchets radioactifs sont supportés par leurs propriétaires (principe "pollueur payeur"). Les dépenses à long terme qui concernent l'exploitation des stockages et des entreposages sont provisionnées dans un fonds particulier appelé "fonds à long terme", qui est financé par les producteurs de déchets et géré par l'ONDRAF. Ce même organisme réévalue régulièrement les coûts prévisionnels et le montant du fond afin d'ajuster les contributions si nécessaire. L'ONDRAF bénéficie également de financements spécifiques, pour l'assainissement des passifs nucléaires, par l'Etat Belge et les producteurs d'électricité.

J'imagine la logique économique actuelle des propriétaires, obnubilée par le rendement à très court terme, de se préoccuper de problèmes sur des milliers d'années...

Nos enfants, s'ils survivent, nous maudiront
et la période de notre génération s'appellera
l'ère détritique !

Page écrite le 27-08-2015

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
27-08-2015 à 17:53
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Ajouter un commentaire.