(Page imprimée: www.trazibule.fr/billets-2007-05-15.php)



Travailler plus ? Non travailler mieux ! - 15 mai 2007



Le travail ne manque pas ! il suffit de regarder autour de soi...

Partout des maisons à retaper, des enfants à éduquer, des malades à soigner, des anciens à aider, des terrains vague à nettoyer, des découvertes à faire...

Si le travail ne manque pas alors pourquoi tant de gens n'en trouvent pas ?

Parce que l'argent manque pour payer les gens, l'heure de travail coûte trop cher !

Pourtant l'argent coule à flot dans les bourses du monde entier, les banques affichent leurs meilleurs bénéfices et ouvrent des succursales dans tous les coins... le cac40 ne se plaint pas lui non plus !

Pourquoi ?

Quand dans leurs opérations commerciales l'une des deux parties gagne trop parce que l'échange n'est pas équilibré, à terme le perdant n'a plus rien à échanger... et l'échange s'arrête.

Quand les multinationales ou les états prennent plus que leur part, à terme les petites entreprises et les populations ne peuvent plus travailler, plus rien dans leurs poches !

Normalement l'inflation remet les choses à leur place en vidant les coffres pleins et en allégeant les dettes des pauvres. Mais aujourd'hui artificiellement cette inflation est bloquée pour le plus grand bonheur des possédants.

En plus grâce au change monétaire bien des pays n'ont même plus de monnaie crédible. J'ai lu que les Etats Unis et d’autres grands états font assumer leurs déficits aux autres pays, via cette logique monétaire.

Ma conclusion : C’est bien la gestion des échanges financiers qui est à revoir, donc la façon de considérer l’économie avant même de bricoler des replâtrages sur le travail. C’est aussi la gestion des aides sociales qui est à revoir quand elles bénéficient à tous mais ne sont prélevées pratiquement que sur les seuls salariés.

Quant au travail lui-même, si les objets étaient réellement repensés pour durer le plus longtemps possible avec une vraie utilité nous aurions le même train de vie mais il faudrait beaucoup moins d’heures de travail pour nous le procurer. La vie deviendrait bien plus belle pour chacun de nous. Seulement voilà, la logique commerciale actuelle conduit à refuser cette évidence.

Quand grâce à la machine l’ouvrier a pu produire mille trucs au lieu d’un seul dans le même temps il aurait du gagner mille fois plus (moins le coût d’entretien de la machine) ou créer un objet mille fois moins cher. Non le propriétaire de la machine n’a guère touché au salaire, un peu baissé les prix (s’aligner sur la machine voisine) et surtout augmenté sa marge. Ainsi l’échange a été faussé et des fortunes incroyables sont nées.

Le capitalisme a un énorme problème : Il peut très bien se passer d’ouvriers, mais il ne pourra jamais se passer de clients. Il en arrive donc à payer des gens à ne rien faire sauf consommer tant pis pour la morale…

Dire qu’avec un peu de logique on pourrait avoir autant de qualité de vie matérielle dans un monde propre avec quelques heures de travail seulement par semaine et le reste pour vivre, créer ce que l’on aime, inventer, décorer, voyager…

Mais l’égoïsme de chacun fait le malheur de tous.

Page écrite le 14-06-2007


(Page imprimée: www.trazibule.fr/billets-2007-05-15.php)