(Page imprimée: www.trazibule.fr/billets-2007-05-24.php)



Tant de problémes ! la faute aux politiques ? - 24-05-2007


Face aux problèmes actuels, je crois que chercher une solution d'ordre politique est un leurre.

Quand l'économie va bien elle jure qu'il faut moins d'état, moins de règlements, plus de liberté, mais dès qu'elle va mal elle appelle le politique à son secours et exige de l'état des efforts en sa faveur ! Elle se découvre sociale : « C’est vrai quoi c’est elle qui nourrit toute la population ! » Aujourd'hui j'ai l'impression que le politique n'est que la mise en scène des choix économiques.

C'est cette impression qui me fait dire contrairement à beaucoup que la solution n'est pas d'ordre politique mais dans l'économie, moins dans son fonctionnement lui-même, que dans la façon de la concevoir.

L'économie se résume à des conséquences de la notion de propriété. Ainsi toutes les façons de mesurer l'économie ne s'occupe que des comptes du propriétaire.

Une bonne entreprise est celle qui rapporte à ses propriétaires, peu importe si ce qu'elle produit est utile ou mortel, si elle donne beaucoup de travail, si ses ouvriers sont biens payés ou malades... Le revenu des propriétaires suffit ! A la rigueur quand une loi impose de lourds frais en cas d'accidents ou de pollution, alors un effort sera fait pour remettre les comptes du propriétaire vers les bénéfices, le politique devient un empêcheur de "travailler" c'est à dire "gagner" efficacement et sera vite dénigré et même accusé de générer du chômage avec leurs mesures sociales.

Le politique fait toutes les lois qu'il veut et quand cela coûte trop cher à l'économie, l'argent s'achète un nouveau gouvernement.

Voilà pourquoi je crois que la première retouche à faire qui est peut-être même la plus facile est une remise en cause de l'utilité d'une entreprise au point de vue collectif et non plus au seul point de vue des propriétaires / actionnaires.

L'entreprise nourrit ses propriétaires, ses salariés, fait vivre ses fournisseurs en contentant ses clients. Ses comptes doivent refléter ces quatre bénéficiaires et non le seul premier.

J'affirme que la première mesure à réaliser est une réforme de la façon de mesurer économiquement une entreprise, c'est à dire la façon de tenir sa comptabilité.

Mais j'ai un gros problème, même si j'ai des idées il me faudrait un comptable pour les concrétiser sous une forme viable et équilibrée et je ne suis pas comptable...

Y-a-t-il un comptable disponible parmi les lecteurs ?

Page écrite le 12-06-2007


(Page imprimée: www.trazibule.fr/billets-2007-05-24.php)