(Page imprimée: www.trazibule.fr/chevres.php)

Page d'information d'un indigné de Marseille


Sauver des chèvres est important pour les chèvres mais encore plus important pour notre humanité.


Comme vous pouvez le constater, ces magnifiques animaux dérangent puisque sous des prétextes sanitaires ou de sécurité,
L’administration préfectorale désire les éradiquer (sans violence, dixit) de notre massif de la Nerthe. (Essayez de capturer des chamois dans un massif escarpé...! Même à la seringue hypodermique, c’est les condamner à une chute mortelle).


Les derniers relevés faits par l’administration faisaient état de 80 têtes, et pour l’occasion elles sont devenues 200.....!
Les projets fonciers de certains sur le massif sont donc toujours d’actualité, bien que la zone soit inscrite sur les sites de Natura 2000, et traversé par un GR installé à grand frais par la région.

La maladie de la « langue bleue » (ovins et bovidés) justifiant la capture pour « Protéger les élevages » est l’argument justifiant cette somptueuse dépense de l'état, et la mobilisation des agents de l'administration, alors qu'il suffit de vacciner les animaux d' élevage ;.le vecteur de l' épizootie étant un insecte volant ( Culicidé ) :fièvre catarrhale.
Faudrait-il aussi capturer les aigles de Bonelli qui font la fierté de nos rochers pour protéger les élevages de poules de la grippe aviaire, et détruire les lapins sauvages pour protéger les clapiers de la myxomatose, d’éliminer les chevreuils du département pour aider les éleveurs !!!?

Une solution avait été trouvée avec la municipalité précédente, qui prévoyait la mise en place d'un grillage pour protéger la voie rapide en direction de Carry avec l’accord des propriétaires, et l’achat d’une clôture électrique pour entourer la vigne de Mr Turc pendant la période de pousse des bourgeons sur les pieds de vigne.
Voila 30 ans que nos chèvres nous aident à nettoyer les parties escarpées du massif pour protéger le site des incendies, que nous sommes ingrats envers ces animaux inoffensifs…

L’autorité préfectorale n’a pas trouvé intéressant de faire participer les associations locales qui sont impliquées depuis 20 ans dans la préservation de ce patrimoine exceptionnel et sauvage, à la réunion tenue en préfecture à ce sujet.
Ce sont les journalistes de "La Provence" qui se sont chargés de nous informer de ce qui se tramait contre nos protégées et nous les en remercions vivement d’avoir pleinement joué leur rôle d’informateur.
L’autorité municipale, elle aussi, bien que sachant que certaines associations se mobilisent depuis longtemps pour protéger nos caprinés débroussailleurs n’a pas jugé utile d’inviter les protagonistes au débat préfectoral.
L’Heure est à la mobilisation, contre cet acharnement à vouloir éliminer du massif, ces représentant du peu qui nous reste de vie sauvage, les chèvres ne sont pas des loups ou des ours, il faut trouver un statut pour ces animaux ( descendants de chèvres amenées d" Anatolie par les Phocéens) qui ont repris leur liberté et le mode de vie de tous les herbivores sauvages (chamois, chevreuils, cerfs)

Le statut des animaux a changé dans notre constitution, toute vie mérite respect, et l’homme doit partager la nature qui lui est prêtée, avec les autres êtres vivants, c’est une question de civilisation.

Quel opinion peut on avoir de soit même, si la vie n’implique pas de respecter celle des autres ......!

Merci de nous aider dans ce combat.

SIGNEZ CETTE PETITION [ lien "https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_prefet_et_les_autorites_de_la_region_Provence_Sauver_la_vie_et_la_liberte_des_chevres_sauvages_du_plateau_de_la_Nerth/sign/" ]

Toomaï BOUCHERAT
Archéologie experimentale
Chercheur associé LAMPEA CNRS umr 72 69
Maison mediterranéene des sciences de l'homme
MMSH Rue du château de l'Horloge Aix en Provence
(toomaidomi@free.fr) - 06 19 58 08 02
9 Rue Van Gogh - 13 220 Chateauneuf les Martigues

Page écrite le 18-05-15.


(Page imprimée: www.trazibule.fr/chevres.php)