(Page imprimée: www.trazibule.fr/definition.php)

Brouillons pour un projet de constitution



Définition d'une constitution.



Une constitution devant être le texte de référence servant de base morale à tout le corpus des lois et règlement d'une société, elle se doit d'être avant tout cohérente et simple.

Elle doit contenir les bases d’un projet de société, sur le plan éthique et moral. C'est de ces bases simples que devront être issues toute la complexité des lois par une démarche de logique déductive.

Elle doit être rédigée avec l'objectif de rigueur d'une démonstration mathématique, afin qu'aucune variante dans son interprétation ne soit facilitée.

C'est parce qu’elle reste claire et simple qu'elle peut être comprise et acceptée par l'ensemble des citoyens.

Elle doit bannir toute notion non applicable à toute la société, toute spécificité générant des groupes sociaux à part, exclut de fait les autres membres de la société et les fabriquer de fait comme asociaux.

En conséquence une constitution ne peut pas faire référence à une croyance, une ethnie, ou toute particularité propre à une communauté particulière pour la raison ci-dessus.

Si une constitution utilisait des principes tels que la référence à une religion, ou une ethnie, elle génèrerait de fait des citoyens de seconde zone du fait même que ne participant pas de cette religion ou cette ethnie, ils ne s'accordent à priori pas à ces références, et ne peuvent donc accepter de façon égalitaire les principes qui s'en déduisent.

Donc l'idée même de constitution est de promouvoir une règle du jeu laïque, commune à des personnes toutes différentes, où chacune peut y trouver sa place les notions de race, de peuple ou d'ethnie ne peuvent pas en faire partie.

L’évaluation d’une constitution peut se mesurer au bien-être du plus faible des membres de la communauté qu’elle organise. (Inspiré d’une phrase de la constitution Suisse).

Page écrite le 10-01-2007


(Page imprimée: www.trazibule.fr/definition.php)