(Page imprimée: www.trazibule.fr/monnaie-ajout.php)

Brouillons pour un projet de constitution



Ajout à propos de la monnaie

On m'a demandé :

"Une heure de travail d'un médecin = Une heure de travail d'un maçon ? Et les compétences techniques propre a chacun comment leur donner une valeur ?"

Dans ma proposition, l'étalon de la monnaie est l'heure de travail de base (Le travail réalisé par un homme standard utilisant sa force brute sans compétence particulière). Le médecin pourrait être payé par un multiple de cette mesure de base correspondant au plus acquis par sa formation.

Cela dit la qualité des conditions, l’intérêt et la valorisation sociale à faire certaines professions font qu’ils pourraient trouver demandeurs même à des revenus plus proches du revenu de base. De plus la notion de «ligne sociale» [ lien : "www.trazibule.fr/ligne-sociale.php" ] en comptabilité, ajoute une valeur aux professions les plus utiles à la collectivité.

Enfin dans ce projet la fiscalité [ lien : "www.trazibule.fr/fiscal.php" ] étant différente, les différences de salaires ne sont pas gommées de la même façon que dans la fiscalité actuelle.

Socialement avec cet étalon horaire, l'écart entre les salaires apparaîtra plus clairement aux différents acteurs de la société, et j'espère que cet écart reviendra dans des limites plus raisonnables que ce que l'on constate à l'heure actuelle.

Sur le plan international ce choix d'un étalon commun conduit à supprimer cette disparité entre les monnaies due aux taux de change, qui conduit à cette situation où des pays se retrouve exsangues à vouloir rembourser des dettes colossales avec une monnaie sans valeur, alors que d'autres parmi les plus riches peuvent afficher des déficits extrêmes puisque le jeu monétaire leur permet de le faire assumer par les autres pays.

Aujourd'hui, je pense que cette crise boursière est d'abord une crise monétaire, a trop vouloir faire de l'argent sur de l'argent via les circuits boursiers et à trop vouloir réaliser des plus-values sur le travail au point de mépriser le travail lui-même au profit des actions, le travail lui-même s'arrête et les profits boursiers apparaissent fondés sur du vent.

Je ne peux croire que la stabilité sera issue d'un plan de sauvetage des banques et des financiers, les premiers fautifs, car cela pourrait provoquer des émeutes redoutables des populations qui seules ont créés ces richesses par leur travail et sont le splus touchées par cette crise.
Je ne peux croire que la monnaie pouura être soutenue par des cautions de gouvernements endettés auprès de ceux-là même à qui ils doivent tant d'argent. Cela ne ne tiendra pas et devrait tomber dans un cycle inflationniste catastrophique.

Page écrite le 10-01-2007


(Page imprimée: www.trazibule.fr/monnaie-ajout.php)