(Page imprimée: www.trazibule.fr/monnaie-sociale.php)

Brouillons pour une constitution.


Vers un meilleur système monétaire :


Essayons d’oublier ce qui existe actuellement pour imaginer une monnaie idéale.

(La notion utilisée: "la monnaie est une reconnaissance de dette" est longuement démontrée dans ce livre "Le pain et la monnaie" [ lien "http://persat.free.fr/LE%20PAIN%20ET%20LA%20MONNAIE.pdf" ] attention soyez très patient pour le téléchargement du livre complet.)

Il nous faut donc choisir une référence étalon, choisir un support, un mode de contrôle de son volume et de sa répartition, une façon d’être générée, une façon d’être détruite, une méthode pour équilibrer la masse monétaire avec l’équilibre des échanges, et un mode de régulation de l’accumulation nécessaire sans tomber dans une spéculation destructive.

Paradoxalement c’est l’équilibre qui me parait le plus simple à régler, dès que le prix de ce qui sert d’étalon augmente, il faut un mécanisme qui diminue la masse monétaire, et inversement, nous verront plus loin comment faire varier cette masse monétaire. Il est donc nécessaire que ce qui sert d’étalon soit une valeur invariante pour tous les lieux, les années et les peuples.

Augmenter la masse monétaire revient à mettre de l’argent en circulation. Donner plus à un riche ne le poussera guère à consommer plus, il est déjà rassasié, c’est donc en donnant plus aux plus pauvres qu’on est sûr de mettre en circulation cette monnaie supplémentaire. Donner n'est pas le terme juste, il faut que ce soit via un revenu normal, et non par une "charité" humiliante qui peut pousser à l'inactivité et au mépris.

Diminuer la masse monétaire est plus gênant car comment retirer de l’argent acquis de la poche des gens ? L’inflation est la solution actuelle quasi spontanée, mais les prix changent et l’échelle de valeur est faussée, ce qui ne convient pas à notre recherche de monnaie idéale. Il faudrait que cette monnaie soit éphémère, mais dans ce cas elle n’inspire plus de confiance. (Voir Pourquoi pas une monnaie éphémère ? [ lien : "www.trazibule.fr/monnaie-ephemere.php" ]).

Reste la pression fiscale pour retirer de l’argent en circulation. Cela ne marcherait même pas car avec des impôts supplémentaires les prix augmenteraient ce qui est précisément ce que l’on ne veut pas. Mais il ne faut pas que cela serve à remplir les caisses de l’état car si l’état s’approprie cette monnaie prélevée, cela ne réduit en rien la masse monétaire en circulation mais ne fait que la changer de poche !

L’institution monétaire pourrait aussi déstocker de la marchandise ce qui ferait baisser les prix et ainsi retirer du marché une certaine quantité de monnaie. Jouer sur le stockage et le déstockage pourrait physiquement se faire par une fiscalisation favorisant les stocks. Sans compter l’avantage d’une sécurisation à long terme des échanges par ces stocks ce qui a actuellement disparu avec la politique des flux tendus soumis à toutes les pressions spéculatives. La politique qui sait prévoir était pourtant une sagesse acquise depuis des lustres.

N’est ce pas un déstockage de ces montagnes d’argent accumulés dans ces fortunes apatrides pétrolières ou illégales qui serait nécessaire aujourd’hui pour relancer l’économie, mais à part l’inflation peu d’autres moyens envisageables. (Voir réflexions sur les stocks et remarques complémentaires [ lien : "www.trazibule.fr/speculation.php" ])

La seule solution reste donc le prélèvement social (Voir par exemple la TAC [ lien : "www.trazibule.fr/tac.php" ]), mais de même que le don aux pauvres ne doit pas être une assistance, ce prélèvement ne doit pas être une pénalisation, mais une contribution indolore égalitaire et logiquement proportionnelle au niveau de richesse acquis.

ETALON

Pour l’étalon, après avoir tout passé en revue, j’ai pensé au temps, seule valeur égale éternelle et perceptible par tous les peuples. (Voir cette page relativement ancienne [ lien : "www.trazibule.fr/monnaie-texte.php" ] écrite sur ce thème) Certains ont proposé la calorie (mesure d’énergie), mais elle dépend de sources telles que l’électricité ou le pétrole qui ne sont précisément pas disponibles pour tous et donnent des privilèges de situations (pays pétroliers).

Comment gérer un tel étalon ? Proposition : Dès qu’une personne donne une heure de son temps aux autres il génère une unité de valeur qui sert de base à la monnaie. C’est vrai que certains sont plus efficaces que d’autres ou plus forts, c’est donc une valeur moyenne qui devrait être prise en compte. C’est un peu comme si au lieu de fixer la valeur du Smig par rapport à une devise, on fixait la valeur de cette devise par rapport au Smig.

SUPPORT

Reste à trouver un support, techniquement c’est plus difficile, car il ne doit par être falsifiable, rester léger, transportable. Je ne fais guère confiance à l’électronique qui possède toute la rigueur nécessaire et la facilité, mais présente le risque d’être manipulé par des techniciens peu scrupuleux. (Voir «monnaie technique» [ lien : "www.trazibule.fr/monnaie-technique.php" ]) D'ailleurs je me demande ce qui interdit actuellement ceux qui ont accès au système informatique bancaire, de mettre discrètement une somme sur un compte, un peu comme le joueur de Monopoly qui gère la banque et en profiterait au passage pour se remplir son compte. Aujourd'hui la garantie est assurée par la balance comptable, interdisant toute apparition spontanée de valeur, tout devant nécessairement provenir d'un autre compte.
l’équilibre comptable est-il un garant suffisant ? Et bien il semblerait que oui actuellement, mais c’est étrange, je n’arrive pas y croire ! Puisque cela résiste, c'est à partir de ce constat de la solidité de ce principe que nous pourrions construire une nouvelle forme monétaire.

REGULATION

Fions nous à cet équilibre comptable et supposons un ordinateur parfait (tant qu'à être utopique !) qui contiendrait tous les comptes de tout le monde, dont la somme totale représente la masse monétaire en circulation. Aucun compte ne pouvant être négatif. Toute transaction se faisant entre deux personnes d’accord pour débiter un compte et créditer l’autre l’enregistrement de cette transaction étant immédiatement enregistré via GSM par exemple.

Pour réguler cette monnaie, il y a au moins quatre outils possibles :

Chacune de ces actions pouvant être positive mais aussi négative, suivant la situation, un taux même négatif de prélèvement reviendrait alors à faire une aide financière automatiquement calculée.

Il est nécessaire d’induire un système régulateur pour ne pas être dans un système instable passant sans arrêt par des euphories ou des pessimismes (ce que je constate sur notre système actuel qui va de crises en crises entre des périodes de délire expansionniste). Il faut donc une action "mécanique et tempérée" de régulation pour tenir compte d’un délai de réaction de l’économie toute entière.

Avec la contribution sociale prise sur toutes les transactions via un taux automatiquement calculé d’un coté et l'apport d'une allocation sociale (minimum vital, revenu de vie etc...) elle aussi automatiquement calculée en fonction des résultats globaux de l'économie, il devient possible d’assurer un équilibre monétaire afin de maintenir le prix de l’heure de travail à un niveau constant ainsi que la valeur des marchandises, les variations de prix ne seraient plus dues qu'à la seule variation des conditions de production.

Plus finement si l'allocation sociale contribue au réglage de la masse monétaire et à l'incitation au travail, son taux de progression avec l'âge permet d'agir sur l’incitation au choix de l'âge de la retraite. (Lire ce survol plus complet de cette logique [ lien : "www.trazibule.fr/solution.php" ]).

Question : si l’heure de travail à tendance à augmenter, cela peut signifier soit qu’il a trop d’argent en circulation, soit pas assez d’offre de travail, dans un cas le problème vient de l’outil d’échange dans l’autre cela vient de l’offre d’emploi. (Voir équilibre masse monétaire des prix et du travail [ lien : "www.trazibule.fr/monnaie-equilibre-prix.php" ].)

Si cette tendance à l'inflation des prix et des salaires, est due à l'excès de masse monétaire il devient possible de la diminuer en augmentant le pourcentage du prélèvement social. Si elle est due au rapport entre offre et demande d’emplois qui en est la cause, la population n'est pas assez laborieuse, alors l’action sur le taux de progression des minimums vitaux devient logique pour stimuler l'emploi.

ACCUMULATION

Comment résoudre une accumulation de masse monétaire immobilisée, qui peut agir sur le marché soit en bloquant les échanges, soit par des remises en circulation brutales ?

Cette nouvelle monnaie doit pouvoir être gérée avec cet état d’esprit, ce sont des reconnaissances de dettes, celui qui est riche l’est parce que beaucoup de gens reconnaissent lui devoir quelque chose. Cette reconnaissance lui donne le pouvoir de réaliser de grands projets. Mais s’il ne réalise pas ces projets il trahit cette reconnaissance.

Inversement celui qui se retrouve à devoir à tout le monde, parce que ses compétences ou les vicissitudes de la vie l’ont conduit au marasme, a besoin de la solidarité de tous. Il est trop facile de dire que c'est de sa faute ou à cause de son caractère, alors que ce comportement reste de toute façon issu de l'histoire de son éducation et de sa vie dont il n'est pas vraiment responsable.

La thésaurisation accumule de l'argent inutilisé dans les échanges, cette diminution de l'argent en circulation freine les échanges avec une baisse des prix par manque de monnaie ce qui pourrait entrainer une fabrication nécessaire de monnaie ce qui provoquera une inflation lorsque ces sommes immobilisées seront remises sur le marché, profitant au passage de la baisse des prix. Alors avec un taux (qui peut être positif ou négatif) appliqué l'immobilisation monétaire c'est à dire sur la partie dormantes des comptes, cela peut freiner ou accélérer cette tendance à l'économie.

En supposant ces questions résolues, nous aurions alors une monnaie, avec un critère universel servant d’étalon et des mécanismes pour la réguler de façon à ce qu’elle garde sa même valeur réelle dans le temps. Elle devient indépendante des états ou des banques et transparente dans son fonctionnement avec des règles connues de tous. Elle est le résultat d’une loi et pas d’une manipulation par une banque quelconque aussi respectable soit-elle.

PROPOSITION D'UNE SOLUTION

Attention ceci est en brouillon, mais la situation actuelle me démontre qu'il est très urgent de lancer des idées nouvelles pour nous sortir de ces impasses financières.

Voir le chantier en cours d'écriture ! [ lien : "www.trazibule.fr/monnaie-construction.php" ]

Page écrite le 15 février 2009 modifié 08-06-2011


(Page imprimée: www.trazibule.fr/monnaie-sociale.php)