(Page imprimée: www.trazibule.fr/motivations.php)

Réfléxions pour une constitution.


Les motivations des élus


Quand un homme ou une femme brigue une investiture quelles sont ses principales motivations :

  1. Les salaires car ce sont des postes bien rémunérés

  2. Les honneurs qui gratifient leur égo

  3. Le confort qui les fait vivre dans le luxe, bureaux, logements, repas et transports souvent exceptionnels.

  4. Le pouvoir, qui leur permet de décider ce dont ils en ont envie parfois au mépris des lois

  5. La cupidité, car ces postes permettent de réaliser des affaires discrètement de façon très lucratives.

  6. La volonté de servir son pays et de le conduire vers un meilleur avenir en fonction de ses propres convictions.

Comment réformer le statut des personnes politiques :

  1. Réduire les salaires à des valeurs telles qu’ils ne soient pas trop soumis à la tentation de la corruption. Trop payé suscite trop de convoitises, pas assez payé affaibli l’indépendance de la fonction face aux tentations des lobbies de toutes sortes.

  2. Réformer le protocole, car ce qui est honoré est la fonction pas le bonhomme qui l’habite provisoirement. On devrait toujours honorer « Monsieur le Maire » la fonction mais ne jamais honorer son nom. Que les journalistes puissent dire que Nicolas Sarkosy est allé au Fouquet sans donner la fonction, car il n’y est pas en tant que président, mais écrire que le président de la république à animé le conseil des ministres, la fonction mais pas le nom ! Une règle de bon sens qui devrait être inscrit au protocole.

  3. Qu’un politique ait besoin de rapidement se déplacer, est nécessaire, qu’il puisse recevoir correctement également. Mais comme pour le protocole cela doit strictement être réservé à la fonction pas au personnage. Aller voir un président à l’étranger d’accord il faut un bon avion au président, mais quand il part, en vacances il n’est plus président, l’avion de ligne suffit (prévoir quand même ce qu’il faut pour sa sécurité, mais en tant que citoyen il a droit à la même égalité que tout le monde).

  4. Le pouvoir, n’est pas un pouvoir personnel mais un pouvoir de représentation de ceux qui l’ont élu, il doit donc soumis à une possible contestation et même sanctionné dès que cette représentation est en contradiction avec les choix des électeurs. Ainsi le vote d’un élu doit toujours être nominatif pour que ses électeurs puissent constater la fidélité de sa mission de représentation.

  5. Pour contre la cupidité qui amène à ces postes de remarquables escrocs qui comme tout escroc qui se respecte pratique un grand talent de persuasion et de séduction, ne sera contrée que par une véritable indépendance de la justice et des médias, qui peuvent surveiller et contrôler les dérives. Il est donc essentiel que les nominations des juges et l’établissement de leurs règles de fonctionnement soient directement issus de la volonté populaire exprimée dans le parlement. Et cei sur des notions de compétence et jamais pour des raison d’appartenance à quelque groupe que ce soit.

  6. Tous les élus quelques soient leur réelles motivations vont s’honorer d’une grande conviction politique, comment promouvoir plutôt ceux qui sont sincères ? Si les salaires, honneurs, pouvoir et cupidité sont corrigés comme décrit ci-dessus, les vocations purement intéressées seront vite calmées, et nous iront vers plus de sincérité en politique.

N’est ce pas du bon sens logique ? Mais ceux qui sont actuellement aux commandes ne veulent surtout pas changer leurs privilèges, peut-être pour les suivant exigeons qu’ils acceptent de promouvoir ces principes avant de les élire, en plus ce sera un engagement validant leur réelles motivations.

(Un petit futé me dit que j’ai oublié une motivation importante : le prestige auprès du sexe opposé, c’est exact, mais bon il faut bien accepter qu’une telle responsabilité ait quelques avantages non ? Surtout si on réussit à réduire tous les autres à un niveau moindre ! Rires)

Page écrite le 08 novembre 2011


(Page imprimée: www.trazibule.fr/motivations.php)