(Page imprimée: www.trazibule.fr/tweet.php)

Brouillons pour un projet de constitution



Quand nos politiques et nos journlistes révèlent leur incommensurable bétise !



Pendant que les économies occidentales s’effondrent sous le poids de dettes artificielles, inventions mafieuse pour culpabiliser les peuples et les exploiter sans vergogne. Que des milliers de milliards volent d’une poche à l’autre, dans l’absurdité d’un monde qui compte au lieu de vivre.

Pendant que des peuples reconstruisent leur démocratie, Tunisie, Libye, Egypte, que d’autres se battent pour leur liberté Canada, Chine, Russie, Syrie, que d’autre encore meurent de faim ou de séismes, que d’autres écoutent leurs fascistes,

Pendant que des guerres durent Palestine, Yémen, Somalie, Afghanistan, et que des bombes explosent au milieu d’enfants affamés,

Pendant que la planète continue de mourir de surexploitation, et de pollution de l’air, des eaux, voit disparaitre des espèces et des glaciers, des ethnies et des forêts, lentement brulée de radioactivité…

Voilà qu’en France tous les journaux, radios, télévision font un tapage délirant à propos de quelques mots sur tweeter sans aucun intérêt comme si toute la vie politique française en dépendait !

Sommes-nous à ce point ridicule que tant d’importance soit donnée à si peu de chose ? A moins que des puissances occultes préfèrent détourner l’attention des vrais problèmes dans leurs luttes de pouvoir personnels et illusoires alors que tout se décide manifestement ailleurs aujourd’hui…

Jamais depuis la nuit des temps un si petit détail n’aura caché une si profonde incurie de nos élites !

Bon sang ouvrez les yeux, regardez-vous, votre incommensurable bêtise devient trop folle, et elle n’est mêmes pas drôle !

Devant votre porte, des SDF et des mendiants, dans nos rues des poubelles et des violences, des enfants sans avenir et des vieillards sans soins, et vous osez vous scandalisez pour un tweet ?

J’ai honte de cette époque, je vous méprise de ma plus grande indignation ! Vous qui dictez l’opinion, vous ne méritez que le monde que vous vous construisez !

Einstein disait "Il existe deux infinis, celui de l'univers et celui de la bétise humaine, et encore pour l'univers on n'est pas sûr !"

Page écrite le 13-06-2012


(Page imprimée: www.trazibule.fr/tweet.php)