NOUVEAU !
1630 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/monnaie.jpg
 

RESUME: Nationaliser les banques ne revient-il pas à sanctionner ceux
qui n’ont fait que jouer avec les règles en vigueur ? N’est ce
pas un simple changement de joueur sans changer la partie ?

Réponses économiques.



Nationaliser les banques ?


Est-ce que vous pensez-réellement qu’une nationalisation, partielle ou totale, ou un contrôle plus ou moins poussé des banques règlera le problème ?

La dette sera toujours là, la déplorable distribution des richesses ne changera pas, les structures d’émissions monétaires ne seront probablement pas plus réformées, car les états auront comme les banques l’indécision d’émettre de la monnaie aussitôt dévaluées par une inflation résultante ou de protéger la monnaie, interdisant tout remboursement de dette.

C’est la monnaie elle-même, qui n’a plus de valeur, puisque celle-ci n’est garantie que par la confiance. Celle que nous avons dans la structure économique qui émet cette monnaie.

L’économie ne fonctionne que par son auto-valorisation. Elle prétend "L'argent à de la valeur ! Pourquoi ? Parce que je l'affirme !" aussi absurde que celui qui dirait « je suis sage, Pourquoi ? Parce que je le dis ! ».

Si vous êtes sincère et que vous critiquez l’économie actuelle, vous n’avez plus d’argent, car celui-ci n’a plus de valeur selon votre critique. Alors nos dirigeants usent de ce chantage, laissez nous gérer faites nous confiance, sinon vous n’aurez plus rien !

Que les banques aient triché c’est évident, mais ce sont les règles du jeu actuel qui leur ont permis cette triche. Alors changer de joueur sans changer de règles reviendra au même, une autre tricherie apparaitra.

Or la monnaie est issue d’une histoire économique construite sur une base égoïste : La notion de propriété, illimitée et sans devoirs ! « La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité. » De là sont issus des absurdités, telle que :


  • La comptabilité, qui ne considère que l’utilité de l’entreprise pour ses propriétaires. Oubliant qu’une entreprise sert aussi à ses ouvriers, à ses clients, à ses fournisseurs, à son environnement.

  • La spéculation qui permet d’acquérir des biens sans limite juste pour faire monter leur prix

  • Le profit qui consiste à gagner le maximum le plus vite possible, sans soucis des conséquences à long terme, quitte à stériliser les échanges come au poker quand l’un des joueurs à tout gagné, la partie s’arrête.

  • Je continue ? Vous connaissez la suite...

Imaginez une autre comptabilité construite non sur le regard du propriétaire, mais sur l’utilité sociale de l’entreprise ? Sécurité des salariés, qualité du produit, pérennité de la production, respect de l’environnement, relations sociales, tout change !

Donc amusez-vous avec les banques, et je vous fiche mon billet (de banque) que cela ne changera rien !

A la rigueur reconstruisez au moins une autre forme monétaire sur un étalon sérieux, valable en tous lieux, toutes cultures et toutes époques : L’heure de travail. Vous n’aurez plus des peuples payés en monnaies dévalorisées et d’autres goinfrées de marchandises comme de certitudes.

La solution à mon avis passe par la construction d’une autre économie à partir d’autres valeurs.

Où et quand vous voulez, je peux venir vous détailler mes propositions !

(Il n’existe rien de nos sociétés qui ne soit pas issu d’une utopie.)

Page écrite le 15-09-2011

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

1

0

2

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant Anonyme - le 16-10-2011 à 07-14
la solution ne sera pas franco-française, elle sera Européenne mais pour ça il faut aussi réformer l’Europe actuelle trop soumise aux lobbys.

a bientôt , Eric

Intervenant Anonyme - le 29-10-2011 à 18-17

Il y a un HIC si on prend l'heure de travail pour étalon. Car travailler à faire de trous dans le gruyère, surtout si ça prend des heures, ne peut contribuer à une quelconque équité, ni aucun débouché vers l'amélioration des conditions de vie de l'ensemble des habitants de cette planète.

Cependant, cette approche est plus humaine mais doit être nuancée : il y a lieu de donner un sens et une valeur au travail accompli dans la mesure où il est utile, par exemple. Tout le problème est de définir l'utilité d'un travail et c'est le sujet à piocher..  Un économiste célèbre, Karl Marx, critique d'une manière pointue l'étalon heure de travail. Il serait utile de continuer sa réflexion à la lueur des réalités de notre époque. Et de trouver un "panier" de valeurs basé sur la réalité et qui ne soit pas exclusivement la valeur heure de travail.

Je cherche aussi des idées sur un étalon plus humain et plus juste. Mais où que je me tourne, je ne trouve que des solutions dirigistes et avouez que ce n'est pas à la mode en ce moment !

Qu'en pensez-vous ?

Intervenant Trazibule - le 29-10-2011 à 20-45

C’est le problème de mon site, je propose des idées, mais elles ne sont pas indépendantes  les unes des autres. Alors ne cherchez pas à faire entrer une pièce du puzzle dans l’ancien puzzle car elle ne peut s’adapter qu’au nouveau.

Je travaille sur une autre façon de concevoir la comptabilité de l’entreprise substituant le regard actuel issu des seuls propriétaires de l’entreprise par un regard issu de l’utilité sociale de l’entreprise.

En attendant voir les pages sur la monnaie.

Avec ces changements, l’utilité du travail sera au centre de l’évaluation, et l’étalon proposé prend tout son sens, l’exemple des trous dans le gruyère devient caduque.

Patience… Je n’ai pas encore écrit cette nouvelle proposition (Ce n’est pas si simple de penser autrement…)

Ajouter un commentaire.