NOUVEAU !
1670 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/niger.jpg
 

RESUME: Un argument souvent éviqué est de dire que le nucléaire ne produit pas de CO²,
mais il faut extraire l’uranium, avec du gasoil, est-ce négligeable ?
Faisons le calcul à partir d’une mine d’AREVA au Niger.

Mensonge du lobby nucléaire à propos du CO².



Petits calculs énergétiques autour du gisement d’uranium d’Imouraren


Suite à une information sur cette mine d'uranium, article particulièrement soigné pour bien cacher la réalité des faits, ( 13/09/2017 : Désolé l'article www.areva.com/FR/activites-592/un-partenariat-durable-avec-le-niger.html a disparu du site Areva ) j'ai entrepris quelques calculs que je crois nécessaires. Désolé de vous abreuver de chiffres mais certains projets méritent d'être recalculés pour bien les comprendre.

Voici une autre présentation moins idyllique par Wikipedia.

Présentation

L’extraction prévue au Niger de l’uranium prévoir de bouger 3,8 milliards de tonnes de roches dont 85 millions de tonnes de stériles radioactifs et 245 millions de tonnes de minerai exploitable.
La profondeur moyenne est de 130 mètres
La zone du site extraction et dépôt est de 200 km² soit initialement un cercle de 16 km de diamètre, mais ce site est déjà passé à 450 km² !
La zone du gisement est de 8 km par 2.5 km .donc un trou moyen de 20km² sur 130 mètres de fond.
La zone de dépôt (supposons la taille du site soit 10 fois plus vaste aura 13 mètres en moyenne.
La distance moyenne entre site et dépôt serait donc de 4 kilomètres en supposant que ces dépôts soient semés tout autour du site ce qui serait vraiment le strict minimum, la réalité semble imposer au moins un ou deux kilomètres plus loin ne serait ce que pour avoir la place de circuler et de travailler..

Donc il faut bouger 3,8 milliards de tonnes sur 143 mètres verticalement et sur 6 kilomètres en distance dont 85 millions de tonnes de stériles radioactifs à planquer quelque part en théorie et 245 millions de tonnes de minerai exploitable. à transporter vers l’usine de concentration.

Combien d’énergie à fournir pour exploiter ce gisement, voilà le calcul à faire ?

Mes recherches

Quelle énergie, probablement le pétrole ?
Quelle quantité de pétrole ?
Pourcentage de la production mondiale ?
Mais le coût du pétrole à la hausse alors le calcul d’aujourd’hui sera à réviser demain !
Combien d’énergie et quel type d’énergie pour le raffinage ?
Combien d’énergie à quel coût pour le transport en France ?
Reste aussi à transporter les machines et les hommes et assumer leurs entretiens…

Autre sources : Un partenariat historique ?
oui mais pourtant des grèves commencent ! Qaundf on sait comment fonctionne le droit syndical dans ces pays, je présume qu'ils ont eu de sérieuses raisons pour faire grève.

Il est prévu que 179 000 tonnes d’uranium seront produites. Plus de 1,2 milliard d'euros (800 milliards de francs CFA) d'investissement initial et combien pour la suite ?

Alors il faut convaincre: recrutement de 800 salariés statutaires et création de près de 550 emplois dans la sous-traitance directe, et plus de 3000 emplois indirects. (Selon l’article non daté d’Areva). Déjà de nouveaux chiffres vendredi, 13 avril 2012 1 100 statutaires et 800 sous-traitants seront à pied d'œuvre. 4 000 personnes seront employées pendant la phase de construction. Sources

Tout cela pour produire combien d’électricité dont quelle part sera perdue sur les lignes haute tension, et qui finit toujours quelque soit l’usage part se dégrader en quelle quantité de chaleur ?

Comme au Niger il n'existe guère de sources d'énergies, valculons la consommation de pétrole de cette mine:

Extraction

La consommation de carburant d’un camion de 40 tonnes (24 tonnes utiles) transportant une charge moyenne a été calculée à 34 litres aux 100 km. A titre de comparaison, un camion de 40 tonnes en pleine charge consomme en moyenne 39,2 litres aux 100 km, et un camion vide 29,3 litres aux 100 km sur grandes routes goudronnées.
(Site fait par des camionneurs !)
Moyenne pour un camion classique 39.2 litres à l’aller plein et 29.3 retour à vide soit 34.25 litres en moyenne pour 100 km pour 24 tonnes utiles cela donne 1.42 litres par tonne pour 100 km plat !

Le plus grand camion au monde, un tombereau, est destiné aux mines, c'est le Liebherr T 282B (232 t à vide et une charge utile de 365 donc 60% du poids du véhicule est le poids transporté. Mais il faut monter en pleine charge de 143 mètres en moyenne sur 6 kilomètres !

Mais pour transporter 3,8 milliards sur 143 mètres verticalement et sur 6 kilomètres cela donne une pente à 23% ! Je pense que c’est trop, donc il faut prévoir au moins 12 kilomètres de montée. La consommation sur terrain plat et route goudronnée à vitesse de circulation normale doit à l’estime au moins être doublé sur terrain de carrière en côte à petite vitesse surtout qu’il faut ajouter la consommation des pelleteuses d’extraction ! Exemple pour un D400E Série II
Ce document indique un coût horaire en carburant de 31 à 44 litres dans les conditions « Trajets longs avec de nombreuses pentes défavorables. Emploi fréquent sur pistes très mal entretenues avec forte résistance au roulement. » ce qui correspond à une carrière, moyenne 37.5 litres/heure Combien de temps pour un aller-retour de 24 kilomètres dans des conditions de carrière ? Je suppose à l’estime une vitesse moyenne de 35 km/h donc environ 3/4 d’heure donc environ 28 litres pour chaque voyage de http://www.infrastructures.com/1099/hewitt.htm 35 tonnes utiles donc 0.8 litre par tonne extraite.
Il faut bouger 3,8 milliards de tonnes, donc 3 040 000 000 litres de pétrole raffiné donc 3 040 000 m3.

Transport du minerais vers la France

Concentration en « gâteau jaune » (Article détaillé : Yellowcake). c'est le produit concentré issu du minerais.
Les faibles concentrations en uranium des minerais extraits rendent son transport économiquement non rentable, et imposent un traitement de concentration sur place. Le concentré de « gâteau jaune » est préparé aux abords de la mine par de nombreuses méthodes d'extraction et de raffinage, dépendant du type de minerai. On extrait typiquement environ 500 g de gâteau jaune par tonne de minerai .

Le minerai est tout d'abord réduit mécaniquement en une poudre fine par concassage, en le faisant passer à travers une série de concasseurs et de tamis. Il est ensuite traité par diverses opérations chimiques dans des bains concentrés d'acide, de base, ou de peroxyde, afin de dégager l'uranium par dissolution. attaque chimique (oxydation, lixiviation: J'aurais appris un nouveau mot !): Extraction du métal (échange d'ions, extraction par solvant). Le gâteau jaune est obtenu par précipitation de la solution, filtration puis lavage, séchage et emballage. Le résultat est une pâte jaune dont la teneur en uranium est de 750 kg/tonne.

images/yellowcake.jpg
 
Donc le transport vers la France sera de 500 gr par tonne de minerais. 245 millions de tonnes donneront 122 500 tonnes à transporter soit pour 24 tonnes de charge utile (ce n’est plus des camions de chantier) : 5100 camions environs.

Sauf que 179 000 tonnes d’uranium seront produites d’après les prévisions, donc soit ces prévisions sont fausses, soit ce minerais est particulièrement riche.

Pire encore il ne faut pas confondre le Yellowcake et l’uranium, (source) donc si AREVA ne ment pas (on peut leur faire confiance !) ce sont 223 750 tonnes de Yellow à transporter et encore il faut regarder le poids d’uranium pur dans l’oxyde U3O8. Vu les poids atomiques (92 et 8) il reste 81% d’uranium métal extrait de l’oxyde.

On arrive à 276 234 tonnes de Yellowcake ! En camion cela re présente 11 500 camions calculés d’après les prévisions d’AREVA !

Confirmation :

Le gisement d'Imouraren contient « une grande quantité d’uranium, mais de faible teneur (0,8 kg d’uranium par tonne de minerai en moyenne) et à des profondeurs importantes (entre 110 et 170 m) »1.
« L’exploitation du site d’Imouraren devrait permettre une production estimée à près de 5000 tonnes par an pendant plus de 35 ans ». Areva projette d'y exploiter la plus grande mine d'uranium en Afrique, et la deuxième du monde.

Cette information donnerait 175 000 un peu moins que l’annonce d’AREVA, mais l’information est contradictoire avec l’estimation calculée d’un fort taux de rendement du minerais.

Emballages

Sauf que le Yellowcake radioactif ne se transporte pas dans des sacs en papier, il faut un emballage

J’ai trouvé ceci : (bien que ce document soit ancien) Emballages pour combustibles uranium naturel/graphite-gaz Les emballages utilisés par Cogéma pour le transport des combustibles à base d'uranium naturel se présentent tous sous la forme d'un cube d'à peu près 2,3m de coté et d'un poids de 50 à 55 tonnes en charge. Le blindage est constitué de plomb placé entre deux coques (interne et externe) en acier inoxydable. La capacité de ces emballages varie de façon importante, de 2,2 t à 5 t d'uranium selon l'arrangement interne: 2,2 t quand le combustible est transporté en conteneur avec sa chemise de graphite, 5t quand le combustible est transporté un dans un panier.

Donc en gros pour 50 tonnes en charges sont transportés pour 5 tonnes de charge utiles (j’espère qu’ils font mieux en sécurité et moins lourd en emballages !) c’est donc dix fois plus de camions ! Soit en simplifiant 115 000 camions, qui roulent de la mine à la mer puis d’un port à l’autre, puis du port à la centrale. Sauf que le Niger est au milieu du continent donc à 2200 kms ligne droite, supposons vers la cote algérienne, comptons donc au moins 3000 kms réels ! Aller retour donc 6000 kms et vu qu’ils retournent avec des emballages vides très lourds (difficile de les jeter ceux-là, recyclage obligatoire !) on peut les considérer comme roulant toujours à pleine charge ! Donc 6000 kms pour 115 000 camions donnent 690 millions de kms à 40 litres aux 100 kilomètres (supposons les routes correctes !) et ils consomment environ 276 millions de litres de gasoil ! (heureusement que le combustible a été concentré !) donc 276 000 m3.

Bon via la côte de Lybie ce n’est qu’à 1500 kms ligne droite donc cela réduirait le transport de 32% (tiens donc pourquoi notre gouvernement a-t-il tant agit pour la Lybie ?)

Bateau

On arrive au port donc sur un quai méditerranéen, mais il faut ajouter maintenant le bateau, mais vu la très faible consommation d’énergie pour le transport maritime (Le transport maritime ne représente que 2% du trafic mondial) le résultat en consommation sera négligeable.

Enfin on est en France, ravis de voir débarquer tout ce produit radioactif !

Train ou camion ?

Il reste à amener notre extrait à l’usine, les distances sont faibles, et je présume que le train est plus facile à utiliser, plus discret, moins risqué. Comme l’énergie du transport ferroviaire mondial représente autant que le transport maritime et qu’en plus le train en France utilise l’électricité supposons cette consommation de pétrole négligeable. Consommation d'éenrgié en France
Info annexe: L’électricité de traction de la SNCF représente 90% de la consommation totale de la SNCF avec 7 TWh par an et l’immobilier 10% avec 700 GWh/an. De ce fait, la SNCF est le premier consommateur d’électricité industriel en France (1,5% de la consommation française). Elle règle 600 millions d’euros. Je découvre au passage que la SNCF ne dispose plus de moyens de production, ayant vendu ses moyens de production hydrauliques en 2005.

Risques accidentels

Mais j’y pense, quelle statistique d’accidents connaissent les transports routiers ? Quelles probabilités pour que l’un d’entre eux renverse son chargement ? Dans ce document je trouve ce chiffre environ 15 tués par milliards de véhicule kilomètres, on a 300 millions de kilomètres donc en théorie 5 tués, logique ! A moins que ces transports ne soient particulièrement mieux surveillés que les autres, et que leurs chauffeurs respectent scrupuleusement les consignes. Sauf que des gendarmes en Sahara, je n’y crois guère, et les conditions d’emploi locales ne me semblent guère respecter le droit du travail et ses limitations horaires. Donc il y aura forcément des accidents, mais personne pour les raconter, heureusement que les voisins sont rares sur une bonne partie de la route, sinon gare à ceux s’ils goûtent de ce fameux yellowcake dont ils ne connaissent probablement pas les vertus !

Autre inquiétude, ces régions sont d’une instabilité notoire, des otages d’Areva le savent depuis plus de trois années, un camion ça se vole ? Non pour eux l’armée veille ! Alors combien de gasoil pour les véhicule et avions de surveillance ? Oui je sais ce n’est pas le même budget, c’est la force publique française qui assume la sécurité des intérêts privés des actionnaires d’Areva ! Alors il faut supposer que deux véhicules militaires encadrent un convoi de dix camions ajoutez 10% de gasoil ! Donc 303 600 m3 de gazoil.

Transformation du minerais en Yellowcake

Ca ne suffit pas ; n’oubliez pas que pour passer du minerais au yellowcake il a fallu tout broyer et cela ne se fait pas sans énergie, laquelle du gasoil encore ! Car sur place ils n’ont pas de centrale nucléaire ! Combien consomme un broyeur pour une tonne de minerais ?
Je trouve ce chiffre 0.25 kw/tonne étonnant cela semble bien peu, mais ce n’est que du simple concassage ! Il faut ensuite broyer, filtrer, traiter chimiquement, sécher, etc…
Source document sur le concassage et sur leurs consommations.

Pour le cuivre l'énergie moyenne nécessaire à l'extraction et l'enrichissement varie de 0.5 à 0.8 tep par tonne.
L'opération sur le sulfure de cuivre concentré nécessite environ 0.5 tep/t
Lixiviation, extraction par solvant 0.06 tep/tonne maos il faut ajouter l'énergie des intrants (solvants, acide sulfurique).

Si je compare cuivre et uranium je nepeux que faire une estimation:
Si on suppose au doigt mouillé qu’une tonne de minerais nécessite 10 Kws pour être traité (j’ai peur d’être très en dessous) pour 245 millions de tonnes cela nécessite 2.45 milliards de Kws comme 11 630 kWh font une tonne d’équivalent pétrole, ajoutons 200 000 tonnes de pétroles, ce n’est pas 200 000 m3 mais plus ! Le pétrole est plus léger que l’eau mais on n’est pas à un détail près.

Ah j’oubliais aussi les produits chimiques et autres raffinement nécessaire à l’extraction du yellowcake, il faut les fabriquer (de l’énergie !) les transporter (encore de l’énergie car la chimie industrielle n’est pas trop pratiquée en Afrique :!) et les recycler après usage… Quoique je présume que là-bas on s’en fout un peu !

Besoin en eau

On m’informe aussi qu’il faudra pomper 12 à 13 millions de mètres cubes d’eau par an de la nappe fossile. Combien faut-il de pétrole pour cela ?

Pour un débit d'eau de 200 m3/h et une perte de charge de 3 bar, la consommation réelle d'énergie électrique sera de 38,91 kWh. C'est cette valeur qui sera utilisée si l'on veut effectuer un bilan annuel de consommation d'énergie électrique. Profondeur de la nappe phréatiqu dans ces régions ?
Continuons de chercher : voir documentation A partir de cela supposons une moyenne de 500 mètres…

Donc 12 millions de m3 à pomper sur 500 m le pression hydrostatique augmente de 1 bar par tranche de 10 m sous l'eau. Donc pour 500 m il faut 50 bar notre pompe qui consommera 398 kw pour 200 m3 sur 3 bar aura besoin pour pomper sur 50 bar 12 millions de m3 de 390 milliards de KWH. Vu qu’il n’existe guère de barrages hydrauliques ou de centrales nucléaires dans la région, il faut faire tourner des générateurs à base de pétrole ! Il est indiqué "consommation de 195 gr de carburant par KWH donc en supposant qu’un kg de carburant fait un litre, la consommation de pompage fera 76 050 m3 de gasoil donc Mais attention les nappes phréatiques sont en large baisse dans le monde !

Conclusion

 
Extraction 3 040 000 m3
Raffinage200 000 m3
Transport303 600 m3
Bateau/train Négligeable
Extraction combustible nucléaire(non calculé)
Pompage de l’eau des nappes phréatiques76 050 m3
Transport des machines et déplacements du personnel(non calculé)
Total le nucléaire brule (sur cette seule mine !)3 619 650 m3 de gasoil !

Ensuite il faudrait ajouter le gasoil pour :
Construction des centrales(pas encore calculé)
DémantèlementEt ça c’est encore incalculable !
Transport et gestion des déchetsNon seulement incalculable
mais nécessaire sur 10 000 ans !

Comparaisons

Les grands chiffres n’ont guère de sens, pour les comprendre il faut les comparer à des données mieux lisibles :
Il est indiqué 114 609 970 m3 de pétrole par an, en France, donc l’exploitation totale de cette carrière reviendra pour elle seule à 3.16 % de la consommation d’un an de pétrole en France.

Autre comparaison : En 2011, la consommation de gazole en France approche les 39 milliards de litres, soit 39 millions de m3 le creusement seul de cette extraction consommera donc l’équivalent de 9.28% du gasoil français d’une année !

Et le lobby du nucléaire ose prétendre que
l'énergie nucléaire ne libère pas de CO2 dans l’atmosphère !

Annexe financière :

( 60 cts prix sortie de raffinerie, cela fait un plein à 2,172 millions d’euros sans taxes ! Mais au fait AREVA est une entreprise privée française donc elle doit payer son gasoil comme n’importe quelle autre entreprise sinon ce n’est plus de la concurrence « Libre et non faussée » donc le gasoil devrait coûter 5 millions euros au tarif normal !

(N’oublions pas aussi les prix des camions, des usines, des salaires, des commissions occultes et variées, et bien sûr les dividendes aux actionnaires qui sont les principaux fautifs de ce délire !)

Quand on nous dit que « Le coût des importations d’uranium nécessaire à cette production électrique(4) en France est actuellement estimé entre 500 millions d’euros et un milliard d’euros par an selon le niveau des cours. » imaginez la quantité de pétrole payé et brulé dans ce coût !

Page écrite le 06-11-2013


               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
13-09-2017 à 20:20
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

5

7
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant Zabriskie - le 07-11-2013 à 02-28

Effrayants résultats ! Pauvres autruches, coupables et complices de cette entreprise de destruction !

Intervenant DERRIEN - le 10-11-2013 à 19-49

Cet article a été un décorticage magistral du coût d'alimentation en combustible de la filière nucléaire française.
Mais les exposés, c'est pas plutôt pour les potaches à l'école, non?

Car hier soir, il y avait des matchs de foot avec les acteurs concurrents de Marseille et de Paris-St Germain (un client supporter
échangeait avec le marchand de journaux de ma commune, sur la chance de son équipe favorite de gagner le match).
J'appelle cela de la satisfaction du court terme, car une heure et demi après le début du match, on a le résultat!./

Intervenant Brisavion - le 13-04-2014 à 15-33

Tiens, l'état français en est conscient:

"Les pertes par transformation d’énergie les plus importantes en volume sont, de loin, celles du nucléaire. La convention internationale de comptabilité énergétique estime en effet que l’énergie primaire engagée est égale à trois fois l’énergie restituée sous forme d’électricité. Les centrales thermiques classiques ont des pertes de rendement du même ordre mais elles représentent en France des volumes beaucoup moins importants. La même convention attribue en revanche un rendement de 100% à l’électricité renouvelable."

le paragraphe précédent, pour info, dit :

"Environ 35% de cette énergie primaire est utilisée pour transformer et distribuer l’énergie jusqu’aux consommateurs finaux, et 5% est consommée pour des usages non énergétiques (bitumes, plastiques, etc.). La consommation énergétique finale représente donc environ 60% de la consommation d’énergie primaire (soit 158 Mtep en 2010)

source : page 68/392 de  www.strategie.gouv.fr/system/files/rapport-energies.pdf

Intervenant Brisavion - le 13-04-2014 à 15-51

Autre page intéréssante du www.strategie.gouv.fr/system/files/rapport-energies.pdf

"La consommation d’uranium des réacteurs européens est de l’ordre de 18 000 tonnes par an (environ 8 000 tonnes pour la France). La très grande densité énergétique de l’uranium permet notamment de constituer des stocks stratégiques de plus de deux années qui mettent très largement à l’abri des chocs de cours de ce métal, lesquels se sont déjà produits dans le passé. Les coûts de l’uranium naturel sont très modestes au regard de l’énergie produite (moins d’un milliard d’euros par an pour le parc français, soit moins de 5% du coût de production de l’électricité d’origine nucléaire). Les ressources disponibles à un coût d’extraction économique sont abondantes (90 années de consommation pour les ressources identifiées à coût d’extraction économique et près de 200 années si l’on inclut les ressources non encore identifiées)..."

le "200 années si l’on inclut les ressources non encore identifiées" n'est pas assez ambitieux, si ? pourquoi pas 5000 ou 100 000 ans ? puisqu'il sagit de ressources que l'on n'a pas découvertes, autant mettre ce que l'on rêve de trouver, non ? Tout est ici permis, allez, hop, faut se lacher :)

Intervenant Ange - le 13-09-2015 à 10-12

Les fous gouvernent nos affaires au nom de l’ordre et de la sécurité.
Les fous « en chef » se réclament du titre de général, d’amiral, de sénateur, de savant, d’administrateur, de secrétaire d’État ou même de président.
Et le symptôme fatal de leur folie est celui-ci : ils ont mené à bien une série d’actes qui, éventuellement, entraîneront la destruction de l’humanité, avec la solennelle conviction qu’ils sont des êtres normaux et responsables, vivant sainement et poursuivant des buts raisonnables et justifiés.
Ne sommes-nous donc plus assez sains et forts pour nous élever contre les fous, pour les combattre ?
N’avons-nous pas le pouvoir d’étouffer les machines infernales qu’ils ont créées et d’enrayer le suicide ?
Pourquoi laissons-nous les fous jouer sans élever nos voix ?
Pourquoi demeurer calmes jusqu’à l’inertie en face d’un tel danger ?

Intervenant Pierre Custaud - le 22-10-2015 à 10-49

Bravo pour cet excellent travail de recherche et d'écriture. J'avais commencé, mais faute de sources (et de patience) j'avais arrété. Cette page a pour principale intéret de décortiquer la majorité du procesus d'approvisionnement de nos 58 réacteurs en France. Elle montre bien la sensiblité de cet approvisionnemet aux aléas et bien sûr son coût notamment en émission de CO2.

En revanche, il faut admettre que les quantités de kWh produits en fin de procéssus sont tellement grandes que finalement le "coût" en hydrocarbures et en CO2 est relativement faible....mais pas nul du tout. Il est bien admis: 40 g/kWh produits à la sortie des centrales pour 400g pour le charbon, 200 g pour le gaz et moins de 10 pour les renouvelables.

Et surtout, l'habitude d'un gaspillage sans limite de l'électricité en France a conduit à ce que chaque famille en France dépense plus en énergie que dans d'autre pays.

Enfin, les manipulations et transports en tout genre de cet uranium est source de risques importants et de tensions politique avec des pays déjà bien instables.

Intervenant Trazibule - le 22-10-2015 à 11-14

Je suppose que la guerre du Mali avait pour principal objectif  la libre circulation des transports de matières nucléaires du Niger vers l’Algérie puis la  France.
Je n’imagine pas ces pays ne pas en recevoir au passage un retour non négligeable.
La production électrique affichée par EDF est très floue, je n’arrive pas a obtenir des chiffres exacts :
Est-ce en sortie d’alternateurs ? Mais la centrale elle-même en consomme (pompages).
Est-ce en sortie de centrale ? Mais la perte en lignes est loin d’être négligeable.
Est-ce vendue et facturée ? Sauf qu’une partie est revendue très bon marché à l’export en cas de surproduction et rachetée très chère en cas de pic de la demande.
Est-ce vendue aux usagers et entreprises ? Mais les entreprises de concentration des combustibles nucléaires ou de traitement des déchets (vitrification) consomment énormément d’électricité et les entreprises de recherche nucléaire Cadarache et bientôt Iter également.
Alors oui un réacteur produit beaucoup, mais en fin de compte que reste-t-il en volume consommé vraiment utile à la population ?
Je suis preneur de toutes sources d’informations sur ces données !

Intervenant dereco - le 02-03-2016 à 00-29

sfr.wikipedia.org/wiki/Discussion_utilisateur:Biem

Biem nucléocrate pur et dur,  administrateur de wikipedia du lobby nucléaire, a censuré sur wikipedia les reportages pollutions,  et souffrances de la population du Niger  qu'on oublie !!

Lisez l'historique de wikipedia où la censure reste visible par Biem  :

sfr.wikipedia.org/w/index.php?title=Mine_d%27uranium_d%27Imouraren&diff=101780861&oldid=101780280

Les lobbys contrôlent et font mentir wikipedia pour conserver leurs profits, aussi bien Français qu'en Anglais, sur le nucélaire, le Roundup, l'aspartame, les OGM à herbicides et pesticides, etc.. qui rendent obèses avec  diabète et tuent des centaines de milliers de paersonnes !!

Intervenant yanoox - le 17-05-2016 à 16-50

bjr

je cherche a travailler sur se site,auriez vous des contact,je suis électrotechnicien,j'ai mon permis poid lourd,j'ai le bsn,et le permis nacelle,ancien légionnaire,la durettée du travail et du climat ne me dérange pas,je m'adapte rapidement,merci de votre réponse.

Ajouter un commentaire.