NOUVEAU !
2 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/monnaie.jpg
 

RESUME: Dans la nature l’eau coule, creuse, se rassemble en rivières, fleuves.
Cette eau s’évapore pour reconstituer le cycle. Le parallèle avec l’argent est facile :
Les petites monnaies circulent et se rassemblent dans des petites entreprises, puis des
grandes, de puissantes multinationales et l’état récupère les trop-pleins par les taxes...

Brouillons pour une constitution.


L'argent liquide circule-t-il comme l'eau, produit-il des effets comparables ?


Il est possible d'observer que l’eau et l’argent ont des comportements similaire:

Dans la nature Si l’eau coule elle creuse le sol et ainsi se rassemble en ruisseau rivières, et fleuves. Arrivé à l’océan cette eau s’évapore et se réparti sur l’ensemble du territoire pour reconstituer le cycle. Le parallèle avec l’argent est facile : Les petites monnaies circulent et se rassemblent dans des petites entreprises, puis des plus grandes, de puissantes multinationales et l’état récupère les trop-pleins par les taxes pour semer via les aides sociales à toute la population de son territoire. Mais si la terre perd la vie, si la végétation disparaît l’eau devient méchante et ravine, entrainant avec de plus en plus de rapidité toute la terre arable, les rivières deviennent torrent et les fleuves inondent, l’état ne plus distribuer cette eau sans accélérer de fait ce ravinement. L’irrigation forcée a souvent desséché les sols en les salinisant, et en même temps épuise les mers où l’eau était pompée ou seulement destinée (la mer d’Aral). Lutter contre la paupérisation ou le sous-développement revient peut-être à pratiquer les mêmes techniques que lutter contre la désertification.

Une technique consiste à pomper l’eau où il y en a trop pour irriguer les zones désertes, mais cette solution crée une salinisation des sols à long terme, sans compter une grande dépense d’énergie et une forme d’assistance qui met des zones entières sous la dépendance vitale d’une autorité d’irrigation qui fini par abuser de son pouvoir.

En économie ces pratique ressemblent à ces aides humanitaires qui finissent par détruire toute indépendance et décourage toutes velléité de s’en sortir de la part des assistés.

Une autre technique et de réaliser des rainurages à flanc de colline pour créer des petites retenues d’eau qui évoluent rapidement vers des petites systèmes écologique d’échanges locaux, protégés des violences de l’érosion. Ces travaux vont restabiliser les sols en constituant un peu partout des microsystèmes protégés et isolé par des règles différentes et ceci même pas au détriment des grands fleuves qui perdent une partie de leur eau mais que très provisoirement.

En économie les systèmes d’échanges locaux ont démontré leur réussite sociale et économique, mais l’état les tolère mais les considère comme du travail au noir car il y gagne moins de tva.

Reconstruire une économie nécessite une monnaie générée et contrôlée par les utilisateurs eux-mêmes, des systèmes économiques locaux qui en fin de comptent sont nécessaires à la création des grandes puissances industrielles qui ont besoin d’une société dynamique pour pouvoir exister elles mêmes de façon saine.

Les lois d’échanges comme les symboles monétaires ne peuvent être identiques entre deux voisins ou entre deux multinationales.

Page écrite le 15 février 2009


Retour.

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

1

1
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant aaaaaaaa - le 22-02-2009 à 15-49

En économie les systèmes d’échanges locaux ont démontré leur réussite sociale et économique, mais l’état les tolère mais les considère comme du travail au noir car il y gagne moins de tva.

Reconstruire une économie nécessite une monnaie générée et contrôlée par les utilisateurs eux-mêmes, des systèmes économiques locaux qui en fin de comptent sont nécessaires à la création des grandes puissances industrielles qui ont besoin d’une société dynamique pour pouvoir exister elles mêmes de façon saine.

Les lois d’échanges comme les symboles monétaires ne peuvent être identiques entre deux voisins ou entre deux multinationales.

Intervenant cvb - le 22-02-2009 à 15-53

En économie ces pratique ressemblent à ces aides humanitaires qui finissent par détruire toute indépendance et décourage toutes velléité de s’en sortir de la part des assistés.

Une autre technique et de réaliser des rainurages à flanc de colline pour créer des petites retenues d’eau qui évoluent rapidement vers des petites systèmes écologique d’échanges locaux, protégés des violences de l’érosion. Ces travaux vont restabiliser les sols en constituant un peu partout des microsystèmes protégés et isolé par des règles différentes et ceci même pas au détriment des grands fleuves qui perdent une partie de leur eau mais que très provisoirement.

Intervenant Anonyme - le 02-07-2011 à 17-06

avec pour chaque période ses règles, ses pratiques, ses excès, ses faussaires, et ses arnaqueurs.

Le controle de la masse monétaire  était le pouvoir de l'Etat, il a été confié aux banques centrale comme la BCE qui a un statut d'indépendance des politiques.

Elle doit contrôler, au delà de l'émission des billets et des pièces , l'émission de la masse scripturale qui a une grande influence sur l'économie et sur  l'ensemble de l'attribution des crédits aux particuliers, aux entreprises,aux états.

Avantages, Inconvénients du systeme monétaire une nouvelle question a se poser pour l'économie du futur.

Intervenant Trazibule - le 03-07-2011 à 01-03

Le contrôle de la masse monétaire ne devrait pas être issu d’une instance humaine quelle qu’elle soit, car la monnaie est utilisée par tout le monde, donc le contrôleur se retrouve forcément dans la position de juge et parti.

Ce contrôle doit donc être assuré par toute la population sans exception, c’est à dire par une règle reconnu par tous plutôt que par des compétences ou élites mêmes démocratiquement élues.

La notion de fausse monnaie, c'est-à-dire une somme d’argent ne répondant par aux règles en cours, doit être strictement interdite, mais cela n’est pas facile actuellement.

Pourtant il existe une donnée suffisamment solide pour avoir été respectée probablement jusqu’à ce jour, c’est la notion de balance comptable.

Si cette notion n’était pas si solide, une banque pourrait sans vergogne générer des comptes avec les montants voulus venus de nulle part, non compensés par aucune autre écriture. L’informatique permet de faire cela si facilement que je ne suis pas sûr que certains n’en ont pas profité surtout dans l’immensité du fouillis complexe des écritures internes à une banque ! Qui pourrait le vérifier, quand on sait le nombre de comptables arrêtés pour avoir réussi à gruger leurs entreprises, on imagine le nombre de ceux qui ont été assez malin pour ne pas se faire prendre !

Or sur quelle fondamentaux se fonde la balance comptable ? Sur la connaissance complète et exhaustive de toutes les sommes en jeu, c'est-à-dire qu’il ne peut pas y avoir de secret sur l’origine et la destination de toutes les sommes en jeux.

Sur cette base, de transparence totale de la monnaie, il devient possible d’empêcher toute création de fausse monnaie, et d’interdire au passage toutes les opérations illégales. Tout mouvement d’argent devenant public, imaginez ce que deviendraient tous les trafics quels qu’ils soient, depuis le vol, l’escroquerie, la corruption où les irrégularités de nos politiciens.

Après tout pourquoi l’ouvrier moyen doit-il voir tous ses revenus connus contrairement à d’autres acteurs de la société. Le pouvoir ne pourra plus être issu de la combine ou du clientélisme, il sera enfin issu que de la compétence et du travail.

C’est d’ailleurs ainsi que fonctionne souvent les S.E.L. (Systèmes d’échanges locaux), la transparence et la connaissance de tous les échanges assure une monnaie réellement démocratique et équilibrée sans fausse monnaie possible.

Donc une monnaie fonctionnant en transparence, sur la base de la balance comptable, dont la masse n’est contrôlée que par des lois précises est possible. Mais c’est une véritable révolution !

(Voir les pages proposant une monnaie de ce type).

Ajouter un commentaire.