NOUVEAU !
1704 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/bandeau-defaut.jpg
 
Un combat nécessaire à Marseille



Vinci veut effacer l'histoire de cinq siècles de Marseille pour un placement immobilier !

C’est souvent pendant vos vacances que les marchands cherchent à faire leur smeilleures affaires !
A Marseille pour faire des immeubles de luxe Vinci est prête à sacrifier un site archéologique d'une importance majeure pour Marseille et la Méditerrannée.
Voilà une ville qui prétend ancienne capitale culturelle et miser sur le tourimse est accepte de se priver d'un attrait touristique et culturel de première grandeur.
C'est d'une bêtise incroyable, heureusement des riverains, des Marseillais, ainsi que les scientifiques et des politiques s'en inquiêtent.
Vinci a tenté de détruire le site par surprise pour mettre tout le monde devant le fait accompli, mais la citoyenneté veille ! Manifs, occupation du site ont réussi à ce jour à repousser les pelleteuses.

Voici l'interview de Monsieur Alain Nicolas.


La Corderie, un symbole !

Vinci veut construire des logements de luxe sur un terrain révélant des restes archéologiques vieux de 25 siècles d’histoire de Marseille et son rapport avec la Grèce et la Méditerranée.

Face aux réactions des archéologues Vinci, tente de couper la poire en deux mais que faire d’un site coincé entre mur de soutènement et l’arrière d’un immeuble même avec servitude de passage ?

Faire des appartements de luxe à Marseille qui à tant besoin de logements sociaux et où il existe peut-être déjà plus de 10% de logements inoccupés est-ce utile ?

Les décisions de la ville ont déjà détruit le parc Lévy, le parc Chanterelle, menacent gravement le parc Longchamp d’un parking alors que Marseille a tant besoin de verdure que les citoyens plantent spontanément devant leurs portes toutes les plantes qu’ils peuvent malgré les réticences de la voierie!

A Marseille ils veulent miser sur le tourisme et pourtant voilà une occasion en or entre Vieux port et Bonne-Mère de créer un espace culturel et verdoyant de première importance et ils veulent détruire cette chance ?

Défendre la Corderie, ce n’est pas seulement pour mettre de l’air dans le quartier, donner du tourisme à la ville, mais c’est expliquer aux générations futures les origines de la Provence et conserver le patrimoine de l’humanité.

Défendre la Corderie c’est montrer la priorité de la culture sur l’argent, du respect de nos ancêtres sur le recherche du profit immédiat.
Défendre la Corderie c’est défendre notre qualité d’humanité.

Tract pour défendre le site de la Corderie.


Et maintenant, les Marseillais vont même devoir payer Vinci !

Une honte. Le projet immobilier de Vinci, en plus de détruire les vestiges de la fondation de Marseille, coutera... 1,4 millions d'euros aux contribuables Marseillais !

Pourquoi ? Parce qu'en réalisant cet immeuble de standing, le promoteur va devoir détruire la sortie de secours d'une école ! Résultat, il faut refaire l'accès à l'école et de nombreux aménagements intérieurs, juste pour que Vinci puisse faire son opération...
Coût pour la collectivité ? 1,4 millions d'euros ! Quand tant d'argent manque pour l'éducation, pour les associations, pour la culture, le sport, l'environnement... c'est juste scandaleux.

Ah, et devinez qui va être chargé de réaliser la nouvelle sortie de secours ? Vinci, évidemment.

Tricherie supplémentaire !

Les vestiges de la corderies sont connus depuis l'an 2002, mais cette découverte avait été soigneusement cachée pour facilité l'obtention du permis de construire!


Le conflit d'intérêt conduisant à ce gâchis en trois liens !

Les élus à la ville de Marseille avec Roland Blum

images/adjoint_blum.jpg
 
Qu'est ce que ce cabinet Blum ?

images/blum-cazalet.jpg
 

Et l'associé De Cazalet travaille avec Vinci

images/cazalet.jpg
 

Voici des photos de ce qu'affiche Vinci:

images/corderie-1.jpg
 
images/corderie-2.jpg
 
images/corderie-3.jpg
 
images/corderie-4.jpg
 
images/corderie-5.jpg
 
images/corderie-6.jpg
 

Et voici des articles de journaux dans la Provence.


images/corderie-art-1.jpg
 
images/corderie-art-2.jpg
 
images/corderie-art-3.jpg
 

Page écrite le 09-08-2017

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
06-09-2017 à 16:31
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant Antigone - le 26-08-2017 à 10-09

VINCI a engrangé suffisamment de biens communs pré payés par le service public et ce depuis très longtemps: autoroutes, Parkings, aéroports..etc.. ils pourraient bien s'abstenir de piétiner notre patrimoine en s'arrogeant tous les bénéfices pour les distribuer à leurs actionnaires.. Et parce que "actionnaire" n'est pas superposable à l'entité du "CITOYEN" il est urgent que notre République s'exprime par la voie de ses résistants face à l'inanité de la privatisation à tout va.

Le gouvernement que les français ont choisi par défaut (60% d'abstentionistes) est lagement issu du PRIVÉ, assez inexpérimenté ou motivé par la "chose publique" il est à craindre que l'INTERÊT COMMUN ne soit pas une valeur qui retienne suffisamment son attention. On espère pourtant qu'un peu d'intelligence et de vision pour un avenir partagé l'informe de la nécessité de préserver des espaces culturels accessibles à tous, auxquels appartient cette magnifique découverte d'une carrière de production de matérieux antiques de la Corderie à Marseille.

Bien entendu, seule la loi pourra freiner les appétits monstrueux du "grand groupe" ... Peut être en lui offrant une alternative? Dans ce monde d'argent-roi seule la négociation financière peut apaiser l'horrible cupidité prédatrice des "bas instincts" d'enrichissement, ceux-là même qui détruisent pratiquement toute la beauté du monde - Georges Sand ne s'en consolerait pas, si elle devait revenir. Si le jugement favorisait Vinci, alors il faudra être très très COLÉRE. A l'époque de Deferre les jardins de la bourse furent défendus par le MINISTRE de la CULTURE d'alors (oubli : qui se souvient de qui c'était?: Merci ) Le Maire de la cité ne prêtait pas plus d'importance à la découverte que ne le fait Gaudin aujourd'hui. Ces gens de pouvoir ont les yeux ensaucissonnés par des intérêts triviaux qui les font passer -le plus souvent- à côté de l'essentiel. Les citoyens savent eux, ce qui est bon pour tous.

BRAVO à la mobilisation de la ville à la recherche de son âme qui a été malheureusement bien éreintée par tous les projets fastueux de tous les fortunés qui font main basse sur ses trésors. Elle devient un nouvel " Eldorado", une nouvelle "city of Marseille's" du monde de la finance d'où les modestes sont de plus en plus exlus.

Malgré tous les désirs des riches ( nouveaux et anciens) de se retrouver seuls sur le bateau de la vie, il faut leur rappeler que nous sommes aussi du voyage et qu'ils ne pourront pas éternellement et uniquement faire "comme bon leur semble" ...

Intervenant Stephan Oberg - le 26-08-2017 à 14-42

Ce dossier brûlant mérite une large diffusion, la bétonisation se propageant partout aux dépends du patrimoine historique, culturel ou environnemental. A Aix, la lutte pour sauver les arbres et contre le parking sous le Parc Rambot dure depuis plus d'un an, malgré l'entêtement du maire...

Ajouter un commentaire.