NOUVEAU !
1704 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/eau.jpg
 

RESUME: L’eau, bien commun de l’humanité, est devenue marchandise,
quelles conséquences de cette pratique de la distribution de l‘eau,
publique ou privée, pour nos communes.

Brouillons pour un projet de constitution



Entre gestion privée et gestion publique,
pourquoi notre eau est chère ?


L’eau, indispensable à la vie, est un bien commun de l’humanité, vouloir en faire une marchandise revient à vendre la vie, l’acheteur est donc obligé de payer pour survivre. Si le drogué est prêt à tout pour s’acheter la dose exigée par son corps malade, le citoyen sera prêt à pire encore pour exiger l’eau pour la survie de sa famille.

A question de l’eau ne devrait jamais être une question commerciale entre quelques gestionnaires cupides, mais une pratique solidaire telle que nous l’ont enseignée bien des peuples qui ont appris à gérer collectivement le partage des ressources aquifères nécessaire à tous.

Ayant, il y a très longtemps, travaillé sur les facturations d’eau pour la Lyonnaise des Eaux, j’ai beaucoup de chose à dire sur cette gestion, certaines très positives mais d’autres redoutables :

J’ai par exemple ressenti l’impression que lors de la négociation des contrats d’adjudication, le décideur c'est-à-dire le maire discutaient en tête à tête et le vendeur représentant de la firme, se trouvaient dans une situation de conflits d’intérêts.

Je m’explique :
- Le Maire a le souci proche d’être réélu, donc de plaire à ses administrés au moins jusqu’aux prochains votes, mais il a aussi le souci d’équilibrer les comptes de la commune et au passage pourquoi pas ses comptes personnels.
- Le représentant veut vendre un bon prix et surtout engager la commune à long terme, donc au-delà du mandat électif du maire en cours. Il est tentant pour lui d’utiliser l’argumentaire suivant : « cédez nous la gestion de l’eau, en échange je vous aide pour votre budget en ajoutant sur la facture d’eau une taxe locale qui sera reversée au budget de votre commune, vous équilibrez donc votre budget sans être responsable directement d’une augmentation de taxes locales puisque celles-ci ne seront pas visibles ». Une aide discrète pour les prochaines élections, voire un intéressement personnel, ne sont pas exclus.

La maintenance du réseau est aussi un argument, des frais importants s’accumulent par défaut d’entretien, un maire peu scrupuleux peut économiser l’entretien de son réseau pour améliorer les comptes de sa commune et laisser le problème au maire suivant, qui devant l’ampleur des travaux est tenté par une gestion privée qui se chargera de la remise en ordre, surtout que s’il le fait faire par sa commune ces frais risquent fort de lui faire perdre un renouvellement de mandat pour « mauvaise gestion causant des taxes élevées ». Alors qu’il est bon gestionnaire dans les faits le voilà paradoxalement accusé de mauvaise gestion par les apparences.

Dans cette logique le jeu de l’entreprise privée est facilité en aidant chacun des deux maires concurrents à amplifier cette problématique !

D’ailleurs il est très important de ne pas annoncer à l’avance un prochain retour en gestion publique de l’eau sinon la multinationale aura tout loisir de cesser tout entretien et rentrer un maximum de profits, pour laisser à la commune un réseau dont la remise en état sera tellement dispendieuse que cela discréditera ce retour en gestion publique et tentera les élus de faire marche arrière ! Même en gestion publique un maire peu scrupuleux peut-être tenté de la même démarche vis-à-vis de son concurrent.

Toutes ces questions de distribution de l’eau doivent être pensées sur du très long terme, la valse des municipalités et la nécessité d’une gestion pérenne des réseaux de l’eau nécessite une régulation stricte des règles d’entretien totalement indépendantes des décideurs, sachant que ces coûts augmentent de façon exponentielle s’ils sont différés.

Dans le domaine de l’eau tout souci de rentabilité est un frein à l’efficacité nécessaire pour la vie des citoyens: La distriution de l'eau, bien commun de l'humanité, ne peut être qu'un service public.

Page écrite le 06-12-2012

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Ajouter un commentaire.