NOUVEAU !
1 visiteur en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/ddh.jpg
 
Le language politique


La gauche ou la droite ?


L’imagerie journalistique et populaire en France (et ailleurs) caricature le paysage politique entre deux grandes tendances droite et gauche.

En caricaturant toujours :

La « droite » visant à conserver et améliorer les pratiques existantes, est appelée « conservatisme »…

La « gauche » visant à changer les pratiques existantes est appelée "progressisme".

La droite est donc l’apanage de ceux qui ont acquis un certain niveau social au-dessus de la moyenne car tout changement de pratique risque de leur faire perdre ces acquis, d’où cette volonté de « conservateur », comme la droite a les moyens matériels il lui est facile d’exprimer ces orientations. La droite est donc au moins unie sur le thème qu’il faut conserver ou améliorer un même système existant. La droite est centripète. Parmi cette population aisée, certains se rendent compte qu’il vaut mieux répartir ces richesses sous peine d’instabilité grave pouvant mettre en jeu leurs acquis, ils représentent une forme de gauche « sage » ne souhaitant quand même pas un trop grand changement qui pourrait les atteindre.

La gauche est donc le rêve de tous ceux qui sont socialement en dessous de la moyenne, car un changement ne pourrait que leur apporter un meilleur quotidien. Mais le problème vient du fait que proposer un nouveau modèle social revient à ouvrir la porte à de très nombreuses possibilités théoriques. La gauche est donc désunie du fait qu’elle peut partir dans des directions toutes différentes, d’où l’énorme difficulté qu’on les gens de gauche à s’exprimer de façon unitaire. La gauche est centrifuge. Parmi cette population défavorisée, certains se laissent séduire par des idées populistes leur faisant croire que la faute vient des plus démunis qu’eux, et que l’autorité d’un homme fort leur redonnera l’espoir de lendemains meilleurs. D’où cette droite populiste recrutée parmi des populations faibles.

Certains se rendent compte qu’il faut être pragmatique et pour unir cette nébuleuse d’idées, il faut acquérir des compétences et manipuler ces opinions vers un « programme commun », qui puisse aboutir à un changement réalisable. Ceux la représentent une droite « sage » voulant réformer sans chambouler (un centre ?).

Mais le terme de droite renvoie au terme de droiture, d’adroit, de dresser, tous ces termes sont valorisants.

Le terme de gauche renvoie au terme de maladresse être gauche, de minorité relative être gaucher, idée de tordu être gauchi, tous ces termes sont dévalorisants.

Ainsi déjà le vocabulaire manipulé par ceux qui ont accès aux moyens de communication, fausse le débat. Inconsciemment la droite est le bien et la gauche est le mal, d’où ses difficultés à prendre du pouvoir.

Réformer les institutions passe donc d’abord par réformer cette notion linéaire de la politique de la droite extrême à la gauche extrême, par une représentation à au moins deux dimensions : Un cercle représentant l’état actuel réel, et des conservateurs voulant améliorer ce cercle et des réformateurs proposant diverses directions.

Le jour ou la « gauche » remplacera définitivement ce mot de son vocabulaire par celui de « réformateur » ou « progressiste » ou « innovateur » elle ara un peu plus de chance d’être crédible.

Ce jour là, la « droite » devra remplacer ce mot par les idées de « préserver » « améliorer » « parfaire », « respecter l’expérience acquise »…

Un jour peut-être, saurons nous enfin apprendre à réfléchir ensemble…

Page écrite le 30-05-2007

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

1

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant Mozygus - le 01-07-2009 à 11-12

pour ma part je souhaite au nom d'un idéal dèjà défendu par d'autres, que nous depassions cette bipolarité absurde, totalement dépassée.
Ce projet, je dois dire, je le suis depuis longtemps, petit à petit j'aime y revenir, apporter ma pierre, si infime soit-elle. aujourd'hui je serai déconcerté, si celui-ci devait s'orienter d'un coté ou de l'autre ! restons indépendant, ni à gauche, ni a droite, ni au centre, soyons de tous les combats, tout simplement, car il ya du bon a prendre de toutes parts !
soyons généreux et offrons nous la meilleures des possibilités en étant révolutionnaire (ce que ce projet porte par essence) !

Ajouter un commentaire.