NOUVEAU !
1024 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/monnaie.jpg
 
Brouillons pour un projet de constitution



Economies d'énergie


Il existe des mots à la mode « Développement durable », « compétitivité », « Economie d’énergie », et tant d’autres, mais ces mots servent à cachent des contradictions insolubles dans le système économique actuel.

J’ai déjà mentionné l’absurdité du concept de développement durable qui prétend qu’on peut indéfiniment se développer dans un espace limité, de même j’ai écris une page sur la compétitivité, aussi je voudrais ici réfléchir à « l’économie d’énergie ».

Une entreprise est respectée et viable dans notre économie actuelle que si elle fait des profits, si elle se charge de vendre de l’énergie, son but est de faire une marge maximale, pour cela elle pousse nécessairement à la consommation de ses propres produits, en ne s’intéressant surtout pas à tout ce qui pourrait diminuer cette consommation. Imaginez un boulanger vous disant achetez moins de pain ! Un banquiez disant utilisez moins mes services ! Tout le monde les prendrait pour fous, or curieusement, voilà EEDF qui semble nous dire économisez l’énergie ? Est-ce crédible ? EEDF ferait-elle dans l’humanitaire tout d’un coup, vanterait-elle la décroissance au mépris de tous les principes économiques affirmés par tout ceux qui nous dirigent? Pourtant ses actions gardent de la valeur, les actionnaires doivent avoir leurs raisons de croire en la valeur de cette entreprise.

Donc la raison est ailleurs, que peut-on envisager :

  • Soit cette formule est totalement irréaliste est ne représente qu’un slogan publicitaire uniquement destiné à une image de marque, dénué comme la plupart des slogans publicitaires de tout réalisme raisonnable,
  • Soit cette recherche d’économie d’énergie est de toute façon impossible, donc elle peut être affirmée comme un vœu pieu.
  • Soit elle n’est destinée qu’à limiter la consommation de ceux qui ne lui rapportent guère pour orienter l’usage vers ceux qui lui rapporte un maximum.

Ce dernier point me parait être le moins invraisemblable, car les tarifs publics d’EDF sont relativement encadrés par l’état pour raison politique, la survie du nucléaire utilise tant cet argument du faible coût de l’énergie électrique, qu’il serait dangereux de s’en priver.
Seulement le nucléaire connait un inconvénient majeur, il produit une quantité constante d’énergie alors que les particuliers ont une consommation très variable dans la journée, contrairement aux entreprises qui devraient avoir une consommation moins irrégulières, de plus le recouvrement est plus difficile et les impayés plus fréquents.

Le marché de vente d’énergie aux entreprises se fait de façon plus libérale, si leur prix « de gros » est plus bas que celui des particuliers, leur gestion est moins couteuse, et quand l’entreprise ne consomme pas sa prévision, elle paye quand même ce qu’elle a prévu, un surplus de marge garanti !
Alors aller parler « économie d’énergie » aux entreprises, ne l’inquiète guère car elle sait que de toute façon elles sont gérées par des personnes déjà très soucieuses d’économie.

Cette hypothèse de réduire les ventes aux particuliers pour les pousser vers le système privé et se garder les ventes professionnelles plus lucratives mérite une vérification :

En comparant sur plusieurs factures le prix du KWH des particuliers et celui des entreprises, de constate que les entreprises paient plus cher leur KWH. Justification de cela ? Normalement, en commerce un prix de gros est consenti aux gros consommateurs, mais là c’est le contraire, bizarre, pourquoi ? La justification de l’approvisionnement industriel nécessitant de plus gros câbles ne tient pas la route puisque pour alimenter un grand ensemble il faudra aussi de gros câbles. De plus gérer un grand nombre de compteurs avec des clients tous différents et peu solvables est beaucoup plus couteux en gestion administrative et en compteur. Alors l’explication qui me vient à l’esprit est que pour justifier son choix nucléaire, EDF a un impérieux besoin d’une acceptation politique donc, via les élections, populaire, le politique impose donc à EDF des prix réduits aux particuliers pour pouvoir argumenter le choix en faveur du nucléaire. Face aux pertes financières que cela entraine, EDF avec sa promotion « d’économie d’énergie » fait d’une pierre deux coup, elle se donne une image écologique (dont elle manque cruellement avec le nucléaire) utile face aux actionnaires et aux clients, et pousse à réduire cette activité trop peu lucrative à son goût, d’où l’apparition de sociétés privées qui devront se débrouiller avec les particuliers, mais qui pourront, libéralisme oblige, vite augmenter leurs prix sans contrôle de l’état ! Moins contrôlées celle-ci peuvent s’amuser à prétendre sortir leurs KWH de n’importe quelle source plus « vertes », puisque le privé est très peu contrôlable.

Le plus marrant est que cette différence de prix entre particuliers et entreprises ne se voit pas parce que les particuliers paient la TVA en plus non récupérable, donc croient vraiment payer plus cher ! Ce « green washing » réussit à cacher la future dérive des prix de vente de l’énergie aux particuliers par des entreprises privées, et l’orientation d’EDF vers une spécialisation de vente à l’industrie.

Mais cette utilisation de « l’économie d’énergie » est utilisée aussi ailleurs !

J’entends aussi parler d’économie d’énergie dans les transports, faire rouler les voitures moins vite pour réduire les consommations polluantes. J’ai pourtant lu que le kilomètre parcouru le moins cher pour les autos était autour de la vitesse de 90 km/h (variable suivant l’aérodynamisme du véhicule), alors quand je lis « roulez à50 km pour protéger la pollution » c’est tout simplement faux. Par contre il est vrai qu’accélérer et ralentir tout le temps est une perte d’énergie donc une pollution supplémentaire, alors les stops, feux rouges, ralentisseurs, tout ce qui freine les véhicule s crée de la pollution.

Rouler en dessous de 90 km/h consomme plus ce qui rapporte aux pétrolière et surtout à l’état en taxes. Rouler au dessus de 90km/h aussi, mais là l’argumentation change, c’est plutôt la sécurité qui sert de justificatif. A mon avis ce la vitesse n’est pas une cause essentielle d’accidents elle se contente de les aggraver ce qui est déjà important, mais la cause première vient des différences de vitesses entre plusieurs véhicules entrainant freinages, doublement, changements de files, etc.

A ce propos je voudrais bien connaitre qui sont ces incompétences qui ont remplacé les trolleybus et les trams électriques de nos grandes villes par des bus au gasoil, ceux-là méritent le prix de la plus grosse bêtise face à la pollution urbaine ! J’aimerais retrouver les argumentaires de l’époque justifiant ce changement.

Si vraiment on voulait économiser l’énergie on ne ferait plus des plans d’occupation des sols imposant d’habiter ici, de travailler là, d’acheter plus loin et de s’amuser ailleurs, imposant des axes de circulation toujours saturés entre ces divers lieux ! On éviterait aussi toutes ces démarches administratives déplaçant des citoyens d’un bout à l’autre de la région faute de services locaux.

N’écoutez plus ceux qui vous parlent d’économie d’énergie, ce sont les premiers à tout faire pour la gaspiller, cela « fait marcher le commerce » pensent-ils.

C’est d’ailleurs la même absurdité que cet état qui prétend lutter contre le chômage en embauchant de moins en moins de fonctionnaires utiles, mais conserve de plus en plus de politiciens inutiles !

La logique de recherche du profit maximal dogme de nos économiques actuelle est fondamentalement incompatible à toute notion d’économie d’énergie. Seule la notion de décroissance pourra concevoir enfin cette économie devenue plus qu’urgente !

Page écrite le 27/12/2008

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
05-12-2012 à 15:58
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Ajouter un commentaire.