NOUVEAU !
1915 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/grece.jpg
 

RESUME: Les médias parlent beaucoup de la Grèce en ce moment,
le peuple grec ou ses dirigeants sont-ils coupables ?
Les politiciens et les financiers proposent leurs solutions,
mais seront-elles efficaces ? Existe-t-il d’autres solutions ?

Réflexions politiques.

Où mènent les décisions économiques grecques ?


(Cet article reprend cette ancienne page).

Les grecs étaient autrefois maitres en philosophie, en art et en sciences. Maitres aussi dans le commerce méditerranéen.

Plus récemment les grecs étaient maitres dans le domaine maritime mondial, mais ils le sont plus guère avec l’arrivée massive des flottes asiatiques, il leur reste le tourisme mais peu de mines ni de production industrielle, peu d’agriculture. Voilà un pays qui a peu de moyens et une grandeur passée il est l’un des maillons faibles de l’Europe...

Alors poussée par les banques américaines qui rêvent à mon avis d’affaiblir la crédibilité de l’euro sur le plan international, la Grèce a été poussée à l’emprunt par des banquiers qui jouent sur son endettement pour spéculer ensuite sur sa chute qu’elles prévoient d’autant plus précisément qu’elles en sont à l’origine.

Pour s’en sortir, la solution choisie par le gouvernement grec est pour moi un vrai suicide :

  • Juridique car c’est avaliser une pratique bancaire qui relève de l’escroquerie (Voir un ancien article du nouvel observateur disparu depuis "le-double-bang-de-goldman".

  • Politique car les populations se sentent volées et devraient virer à l’émeute,

  • Moral car le fait de rembourser des banques déjà trop riches en prélevant sur les populations déjà trop pauvres n’est manifestement pas moral,

  • Mais surtout économique : Pensez-vous un seul instant qu’en augmentant la TVA, en mettant les gens au chômage ou en les payant moins l’état gagnera plus d’argent pour payer ses dettes ?

Au contraire ses recettes fiscales diminueront de la récession engendrée et sa faillite se répercutera sur l’Europe et son Euro sera lourdement pénalisé au bénéfice de pays déjà très riches. Comment ferons nous pour rembourser si la monnaie qui nous sert à cela perd en plus de la valeur.

Mais les banquiers qui poussent la Grèce à ces décisions, savent très bien qu’ils n’auront jamais tous leurs remboursements, de toute façon ils se sont souvent assurés contre ce risque, mais leurs intentions ne sont pas là je pense, ils savent gagner sur tous les tableaux puisqu’en cas de difficultés les pays viendront à leur aide. D’ailleurs la dénomination péjorative qu’ils ont donné aux pays en difficultés démontre qu’ils ne cherchent en rien à les soutenir mais préfèrent les voir d’enfoncer pour mieux enfoncer l’Euro.

Indépendamment de ce problème stratégique, il reste un problème plus essentiel : L’accumulation depuis des décennies des flux monétaires entre les mains de quelques grands groupes apatrides, dominant les peuples et les états. Contrairement aux états qui se soucient quand même du bien être de leurs administrés au moins pour raisons électorales, ces groupes s’en désintéressent complètement ils n’ont pas de comptes à rendre et encore moins de suffrages à gagner, cela est à l’antipode de leur recherche frénétique de profit. Ce profit qui d’ailleurs ne leur à rien d’autre qu’à faire plus de profit encore.

Quand l’argent quitte la poche des pauvres pour celle des riches, il ne reste plus beaucoup de possibilité pour faire tourner l’économie.

Alors comment imposer aux grands groupes financiers de moins accumuler ? Remettre la monnaie en circulation dans les mains de ceux qui l’utilisent et non cellas qui la stockent et spéculent ? Comment demander aux trop riches d’accepter de l’être moins ?

  • Faire un taxe exponentielle sur la richesse serait possible mais à condition d’avoir plus de pouvoir que les trop riches, or si les trop pauvres sont les plus nombreux ils n’ont pourtant aucun pouvoir sauf celui de la révolte, c’est pour cette raison que les trop riches se sont dotés de moyens extrêmement sophistiqués de contrôle de masses, de manipulations sémantiques et d’armements spécifiques..

  • Soit il faudrait une dévaluation d’importance, mais les états ne contrôlent même plus les banques,

  • Soit il faudrait une création de monnaie nouvelle, qui vide de sens leurs monnaies actuelle, cela reviens à une autre forme de dévaluation.

  • Soit laisser libre cours aux marchés occultes travails noir et trafics hors économie traditionnelle mais ce serait un terrain très dangereux.

  • La dernière solution serait de motiver les grands financiers dans une rentabilisation du travail humain par rapport à la spéculation. Que cela devienne plus rentable pour eux de faire travailler les hommes que de faire travailler la monnaie. Pourtant cette solution n’est pas une panacée, car qui dit rentabilité sans inflation signifie que l’accumulation continuera à s’accumuler dans la poche des mêmes,

  • Resta aussi l'idée de les convaincre de faire preuve d’un peu plus d’humanisme, mais là c’est de l’utopie délirante…

  • Mes autres solutions ne sont pas encore au point mais je finirais par trouver... (quelle prétention !)

En tout cas ce qu’il ne faudrait surtout jamais faire : les aider quand leurs excès leurs retombent dessus.

Page écrite le 7 juillet 2010

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

1

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Ajouter un commentaire.