NOUVEAU !
1630 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/candidats-2012.jpg
 
Brouillons pour un projet de constitution



Le piège électoral…


Le système de vote actuel peut mettre en place des dirigeants qui ne représentent pas vraiment la population, Par exemple quand le "oui" à la constitution européenne est affirmé par tous les partis les plus importants mais a été nettement refusée par les urnes cela montre que ces partis élus ne sont pas des vraiment les porte-parole des électeurs.

Les partis sont censés pourtant être des structures démocratiques mises en place pour organiser la représentation de la population au sein de l'Assemblée Nationale. Ce décalage démontre que les décideurs des partis décident de leur propre chef sans écouter leur base qui les a pourtant élus. Cela questionne sur les modes d'élections.

Comment fonctionnent nos scrutins actuellement : L’électeur doit choisir un nom dans une liste. Conséquences ?

Celui qui a la majorité peut se permettre d’affirmer son point de vue, celui qui a la minorité se doit de «ratisser large» pour garder une chance. Si d'autres voix émergent, elles sont minoritaires, et les votes apparaissent non seulement inutile, mais peuvent favoriser la tendance la plus opposée à l'opinion de l'électeur.

Si un mouvement nouveau émerge, il est cantonné à soit jouer les arbitres et son électorat est vite phagocyté par les deux autres. Son leader se retrouvera impuissant, électron libre qui finira par se rallier à une des deux tendances majoritaires s'il veut jouer un rôle.

Résultat à terme, l’électorat se retrouve à choisir entre deux leaders. Ce phénomène est si efficace que même à l’intérieur de chaque parti cette division en deux groupes se dessine. Chaque leader luttant pied à pied, avec toutes les susceptibilités de son ego exacerbé, et la moindre «tentative de rapprochement» est immédiatement considérée comme une preuve de faiblesse, et tous parlent de rassemblement (à condition que ce soit autour de leur propre personne!).

Chacun se retrouve piégé à voter pour ou contre l’un des deux prétendants sur la base de discours grandiloquents prometteurs et systématiquement opposés.

A la sortie des urnes, l’élu peut être crédité de 50.01% des seuls suffrages exprimés donc d’une partie seulement de la population, en plus un nombre important d’électeurs ne croyaient pas en lui mais l’ont choisi qu'en terme de stratégie car ils n’avaient plus le choix. Par rapport à la population le nouvel élu ne s'appuie donc qu’il n’a dès le départ que l’appui d’une petite minorité de citoyens.

Les sondages informant en permanence du résultat des hostilités, il n’y a plus en fin de compte de votes d’opinions mais des votes stratégiques. Le but n’est pas de construire un gouvernement mais de faire gagner son leader dans cette rivalité de personnes.

Pour gouverner un pays il faut de la sagesse, de la synthèse et surtout être à l’écoute de toutes les initiatives possibles aussi minoritaires soient-elles car l’idée neuve est forcément minoritaire.

Par quoi remplacer ce système de vote :

Je propose de remplacer le vote unipersonnel par le vote muti-personnel dès qu’il y a plus de trois candidats.
Exemple possible : Un bulletin de vote n’est considéré comme valable que s’il contient deux noms différents, ou trois noms différents s'il y a plus de cinq candidats.

Conséquences individuelles : Parmi tous les leaders celui qui est votre préféré sera présent dans votre enveloppe, son opposant déclaré n’y sera pas, mais vous choisirez deux autres candidats parmi ceux qui vous déplaisent le moins. Le vote en terme de stratégie pour votre préféré est enrichi d'un vote d’opinion pour les deux autres.

Conséquence collective : L’élu n’est plus celui qui plait le plus mais celui qui déplait le moins au plus grand nombre. Le rassembleur, celui qui apporte une synthèse est favorisée par rapport au leader, celui qui divise. L’aspect de lutte stratégique est atténué au profit du débat d’idée.

Conséquence gouvernementale : Etant donné que le nombre de suffrages exprimés est trois fois plus grand que le nombre d’électeurs, l’élu pourra s’appuyer sur une vraie majorité, ce n’est pas 50 et quelques pour cent des voix qui l’ont élu mais un chiffre bien supérieur et qui exprime plus des opinions que des choix stratégiques.

Ce système est-il trop compliqué ? Vu la complexité des fiches de paye en France, je suis certain que nous pouvons très bien le mettre en place.

Impossible et long à mettre en pratique ? Beaucoup moins complexe et plus vite fait en tout cas que de mettre en place les histoires de retraites ou de 35 heures.

Un texte de loi à voter:

« Dès qu'il y plus de cinq candidats, un bulletin de vote n’est considéré comme valable que s’il contient trois noms de candidats différents»

C’est tout.

Page écrite le 02-03-2008


               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

2

0

1

1
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Interlocuteur: Harmonie

Excellente initiative. Mais ce qui me semble le plus important c'est d'apprendre aux électeurs à élire non pas les plus baratineurs, mais les personnes qui ont le plus prouvé leur esprit de "service" de l'intérêt général, et surtout des plus faibles.

Egalement les candidats les plus modestes. Car celle ou celui qui est modeste connait ses limites et s'appuiera sur plus compétent(e) alors que l'orgueilleux est toujours persuadé que dans tous les domaines il "sait" mieux que quiconque ce qui est bon, et donc l'orgueilleux considère comme rival (donc dangereux ..) toute personne qui semble plus compétente, alors qu'au contraire, il devrait s'appuyer sur cette personne plus compétente...

Interlocuteur: ASF11 - 17-03-207

D'accord sur l'analyse mais pour changer tout cela en attendant le grand soir il faut faire avec et donc
1 sego des le 1er tour
2 élire une majorite differente pour changer tout le reste

Interlocuteur: Trazibule - 17-03-2007

Effectivement, ce projet arrive trop tard, mais rien n'empèche aux seins des partis, syndicats, ou des associations de choisir ce genre de scrutin plus "rassembleur" que "diviseur".

Interlocuteur: Mozygus - 17-05-2007

Je vous l'ai déjà dit, mon soutien limité à ce genre de vote, mais au final, après réflexions et aussi de déceptions, je crois que ça peut le faire, mais 3 pour 5 c'est beaucoup, je pense que trois serait vraiment efficace à partir de 10, gardons 2 de 2 à 10 candidats, avec une option que j'ajouterai volontiers, pour que tous soit entendus à égalité, pour les fanatiques, n'est-il pas possible d'envisager de mettre un même nom deux fois ? Genre pour les partisans fidèles, de peur de trahir leur parti, pourrait ainsi voter en toute bonne conscience. j'avoue que je ne fais partie d'aucun mouvement politique, mais je pense souvent aux autres...

Interlocuteur: Trazibule - 17-05-2007

Actuellement si dans un vote il existe deux bulletin identiques, la loi prévois de valider le vote, considérant probablement que deux papiers imprimés auraient seulement pu restés collés. Que faire dans le cas du vote multiple si votre proposition est prise en compte ? Les différents cas d'anomalie sont à réfléchir.
De plus cette proposition réintègre la notion de stratégie dans le vote ce qui est précisément ce que j’essaie d’éliminer pour atteindre un vote un peu plus sincère et moins calculateur. Mais je pense qu'il faut aussi prévoir un vrai bulletin blanc signalant le refus de choix. Dans le comptage des bulletins, si les votes blancs atteignent un résultat tel que le 'candidat' blanc est élu, le scrutin doit être recommencé avec de nouvelles donnes.

Intervenant Peretz - le 19-04-2014 à 15-39

Ce système revient simplement à ré-installer la proportionnelle intégrale de façon biaisée en légitimant un peu plus le vote majoritaire. Pour ma part je proposerais de revoter une fois de plus si l'écart entre les résultats esr inférieur à 6 %. Mais j'ai concocté autre chose qui permettrait d'obtenir un représentativité supérieure en choisissant également sur des listes sépares,des représentants par 9 catégories socio-professionneles (voir INSEE) les plus importantes. C'est dans  : www.citoyenreferent.fr

Intervenant Philippe - le 30-12-2014 à 23-54

Il me semble que vous oubliez un aspect: le role des médias.

Par exemple monsieur Asselineau qui est pourtant paticulièrmeent compétant est totalement abscent des médias.
Nos riches dominants possédant les médias le bloquent.
De 1997 a 2007, j'ai voté FN car je pensais que c’était un parti dissident.

LE PEN

- Il n'a jamais parlé des vrais raisons de l'immigration: faire venir des travailleurs pour ecrouler nos salaires
- Il a endossé l'habit de raciste pour 80 % et de dissident pour 15 %
- Il n'a jamais discrédité la propagande de l'epoque qui faisait croire au peuples qu'il y a deux types d'homme
l'inféreur plus ou mloins raciste (et contre l'immigration)
le supérieur pas raciste du tout LOL (et pour l'immigration)
- Il n'a pas essayé d'annuler les élections quand il a perdu contre Chirac alors que l’élection ne s'est pas faite "démocratiquement" 
- Le système médiatique parlait constamment de lui.

Les Dassault, Pinaut, Peugeot, Bettencourt, ont tellement de pouvoir qu'ils  ont totalement les moyens de canaliser la dissidence.
Le Pen est un acteur au service des riches. Il est là pour canaliser la dissidence. C'etait le role le plus dur

Voilà pourquoi je suis pour un tirage au sort

Amicalement

Philippe

Ajouter un commentaire.