NOUVEAU !
3 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/luxe.jpg
 

RESUME: Répartir les richesses d'accord, j'applaudis,
mais au fait c'est quoi la richesse ?



Mieux répartir les richesses ?


C’est bien de proposer une meilleure répartition des richesses mais il faut aussi se faire la réflexion sur ce qu’est la richesse, vouloir une croissance permanente est un leurre pour moi, notre planète est un système fermé, croître indéfiniment dans un vase clos amène obligatoirement à une impasse catastrophique. Tous les travaux du club de Rome pourtant déjà anciens, et tous les travaux scientifiques actuels démontrent la même impasse.

L'erreur à mon avis est la confusion entre croissance (toujours plus) et progrès (toujours mieux).

La richesse matérielle n'est pas la qualité de vie. Exemple dans nos sociétés je réalise au moment de Noël la difficulté que beaucoup rencontrent pour faire des cadeaux (matériels), chacun étant parfois déjà pourvu de tout ce dont il pourrait avoir besoin. D'où cette propension de nos systèmes économiques à pousser au jetable, à satisfaire effet de mode, au superflu, aux gadgets, au luxe, qui rempli leurs portefeuilles en même temps que nos poubelles mais n’apporte rien à notre qualité de vie.

Malheureusement pour beaucoup il faut encore passer par cette saturation de biens matériels pour ne se rendre compte qu’après, de la futilité de cette démarche.

Réaliser que la richesse est d’abord la qualité de vie et pas seulement la seule qualité matérielle des biens, se traduit politiquement par des idées de partage, d’équilibre, de refus du travailler plus vers un travailler mieux, un refus du « tout économique » remplacé par le plus de « cultures/loisirs/qualité de vie ». En conséquence cela conduit au refus d’une l’autorité qui serait doté d’une parfaite compétence pour un but purement matérialiste économique, pour choisir une gestion participative ou chacun retrouve une place pour exprimer des idéaux différents de progrès social.

La qualité de vie, ce n’est pas être sécurisé par une compétence décisionnelle qui choisi pour nous, c’est aussi le plaisir de participer aux décisions collectives dans un débat qui nous donne une fierté d’exister et d’être entendu.

Alors répartir les richesses oui ! Si elles comprennent aussi la qualité de vie incluant aussi le droit de décider de notre vie.

Page écrite le 13-05-2007

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

1

0

2

2
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant association arcrachatcredits.org - le 23-07-2011 à 12-22

l'éternelle question de la richesse mais encore plus de la manipulation des esprit qui laisse croire que la réussite se fait sur le dos des autres que la solidarité est un truc pour les faibles.

nous sommes tous les faibles de quelqu'un même les plus riches mais c'est plus facile d'être riche et bien portant que malade et pauvre.

essayons d'être riche de valeurs sociales et en bonne santé financière, sociale, physique.

Intervenant pepe - le 30-07-2012 à 12-41

Diagnostic bien tourné, mais pour les remèdes c'est pas gagné.

Ajouter un commentaire.