NOUVEAU !
2268 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/prisons.jpg
 
Brouillons pour un projet de constitution



Pourquoi plus de prisons ?


Citation :

« En 2002, une grande loi d'orientation programmait la construction de 13 200 places de prison à l'horizon 2012. Objectif du projet : augmenter les capacités d'accueil et fermer des prisons jugées vétustes en créant 20 nouveaux établissements et 7 établissements pour mineur. Coût total du projet : 1,47 milliard € soit 111 360 € par place de prison. Les livraisons ont commencées en 2006 et s'accélèrent depuis le début de l'année. Au total, ce programme augmente de 5 000 le nombre de places en France. »
Supposons qu’au lieu de donner 111 360 euros pour une place de prison, on donne cet argent à ceux qui sont futurs délinquants, ils seraient payés au Smig pendant presque dix ans ! Seraient-ils devenus délinquant avec ce revenu ?

Sans compter qu’il manque un chiffre : Au-delà de la seule construction combien coûte l’entretien et la surveillance par prisonnier ? Sans information, j’ai juste trouvé un ordre d’idée de 100 euros par jour (ce qui me semble assez faible) mais cela rajouterais quand même 3000 euros par mois par personne ne comprenant peut-être même pas les 1000 euros de construction de l’établissement !

Alors à quoi sert l’incarcération ?

Citation

« Le taux d'incarcération est actuellement de 84,2 détenus pour 100 000 habitants (en métropole seule); il était en 1975 de 50 pour 100 000. Il faut s'interroger sur ce que signifient ces chiffres ; l'inflation carcérale est-elle la traduction de résultats probants en matière de lutte contre la criminalité ? les exemples étrangers démontrent si besoin était que toujours plus de prison ne dissuade pas le criminel : le taux d'incarcération constaté aux États-Unis, de l'ordre de 2 millions de détenus n'a pas ainsi contribué à juguler la violence de la société américaine (rappelons, comme repère, que le taux d'incarcération américain appliqué en France conduirait au chiffre de 400 000 détenus dans les prisons françaises) ; à l'inverse, la baisse sans précédent de la population pénale en Allemagne n'a pas eu pour conséquence une recrudescence de la criminalité. »
(lien : Sources (École normale supérieure: serveur élèves) ).

Si non seulement l’inefficacité de la prison est constaté et que l’intérêt de la plupart des délinquances est le besoin économique, ne vaudrait-il pas mieux donner ces sommes plutôt qu’attendre un acte délictueux.

Même pour les délinquants pour causes sexuelles ou psychiatriques, en utilisant ces 4000 euros par mois pour soigner ces personnes, cela serait plus logique.

Mais comment prévoir celui qui va commettre un crime ? Impossible, par contre sachant qu’il y a 84 détenu pour 100 000 habitants en donnant ces sommes directement réparties à tout le monde cela représente 4000*84/100000 que 3.36€ par mois donc négligeable. Mais à ce coût des incarcérations doivent s’ajouter des coûts de protections, gardiennages, assurances, des coûts d’enquêtes policières et des coûts juridiques. Je n’ai pas de chiffre lais je suppose le résultat impressionnant.

Une vraie réfléxion sur les coûts de la délinquance devraient conduire à prendre le problème en amont, au niveau de l’éducation, de la prise en charge familiale, au niveau des fonctionnements économiques de nos sociétés avec une meilleure répartition des revenus, et au niveau du fonctionnement culturel, car je ne crois pas négligeable l’influence de la mise en scène médiatique des délinquances.

Enfin et surtout il faudrait une exemplarité de nos élites ce qui est très loin d’être constaté. Une rigueur absolue de la loi devrait être exigée dès qu’un politicien est pris en faute. En tant que garant de fait des lois qu’il instaure et donc connaît mieux que quiconque, et l’exemplarité dont il doit s’honorer, cela entraîne une responsabilité accrue.

Mieux encore, même en cas de doute, il ne peut y avoir continuité de l’activité politique, de la même façon qu’un soldat blessé, alors que n’est pas de sa faute, ne peut continuer d’aller au front, une personnalité politique accusée même à tort ne peut continuer son action tant que son innocence est démontrée car c’est la crédibilité de tout le corps politique qui est mise en cause.

Pourquoi ces actions si logiques ne sont–elles pas d’actualité ? Parce que le but réel de la prison est ailleurs : c’est un des outils de l’expression même du pouvoir, la prison ne sert pas à punir pour faire comprendre leur faute aux délinquants et les remettre dans le droit chemin. Non le but est de montrer au reste de la population que celui qui enfreint le pouvoir et ses lois sera puni et écarté de la société sous prétexte de la protéger contre les actes qui risquent de mettre en jeu l’ordre établi par ce pouvoir.

Dans la plupart des cas, une délinquance remet en cause une loi, ou révèle un disfonctionnement éducatif ou économique, ou démontre une souffrance individuelle, ou est une révolte contre un sentiment d’injustice, donc ces désordres font souffrir d’autres personnes mais démontrent en même temps les disfonctionnement du pouvoir en place. Alors ce pouvoir se doit d’incarcérer les fautifs pour rassurer ses ouailles mais surtout pour asseoir son autorité et faire minimiser ses erreurs en cristallisant les causes de ces disfonctionnement sur des individualités.

Ne vous étonnez plus alors de voir un pouvoir affirmer son autorité vacillante, par des constructions de prisons. Ne vous étonnez pas non plus de trouver en prison surtout ceux qui sont dans la misère, ou marginalisés, même si individuellement ils sont fautifs. L’aspect sociologique qui les a mis dans ces situations ne doit jamais être oublié si nous voulons répondre à ces questions.

Page écrite le 11/10/2009

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

1

0

0

0

2
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant mike - le 31-07-2011 à 00-49

je suis le plus jeune mais certainement deja le plus vieux....je viens d'un quartier et vous savez il y a plein dargument qui colle pas...deja si les jeunes traffic cest justement pour gagner plus d'un smic avec lequel on survit donc il voudront pas de vos 1000 euro car il ont aussi une volonté a ne pas vouloir s'integrer...faut pas déconner dans les usines pres de chez moi et de chez vous ca embauche des gens a tour de bras qui parle meme pas francais alors si un jeune veut se levé il a qu'a se bouger a passez le balai a auchan ou a faire de linterim ou encore mieux allez a l'école au lieu de la quittez a 12ans...deuxio un rapport montre que les plus discriminé a lemploie sont les personne agée et les handicapé et eux ne peuple pas les prisons donc vous vous trompez de constat , bien evidemment l'etat laisse faire les traffic sinon on va reconnaitre un octobre 2005 et la ca sera pas gentiment 964 voiture brulé qui vont flambé et je peux vous le dire jy etait !!!au bas mots vous avez raison dapres mes dernier chiffres une personne coute 120 140 euro par jour en prison et vous , dapres ce que je lis vous imaginez linitiative de leur donnez un smic de 10 ans et que penserez ma mere bonne citoyenne qui se leve a 4h du mat travailler a se casser le dos a l'usine ?ensuite je reviens sur le fait que vous parliez chomage mais.........si on supprime les prison avec ses 80000 détenus ou place t-on ses détenus ?puisqu'il y a deja 50%de chomage dans les banlieue et que 90% de la population vienne de banlieue et eric zemmour et loin d'avoir tort...sans comptez bien sur la suppression de millier de policier puisquil y a plus dinterpelation a faire...comme disait machiavel "pour etre respecté il faut etre craint car si lon est pussilanime on se fait marché dessus " voila un homme clairvoyant meme si ses discours font pas plaisir a entendre...

Intervenant Trazibule - le 31-07-2011 à 17-55

Si la seule motivation des hommes était l’argent, il n’y aurait ni prêtre, ni résistants, ni beaucoup d’artistes qui préfèrent travailler leur art à tout autre travail rémunéré. Pourquoi aurait-on décoré les cathédrales si la seule motivation était financière ? Qu’est ce que rapporte un jardin de fleurs ?

Cette réduction à l’aspect strictement économique nous fait dire beaucoup de bêtises.

Le travail n’est pas que le rapport d’un salaire, c’est aussi une reconnaissance sociale, mais si un effort ne recueille que du mépris et un salaire misérable, cette reconnaissance disparait et la haine reprend le dessus.

Fermer les prisons ce n’est pas mettre des chômeurs en plus sur le marché, car du travail il y en a de façon illimité. Ce n’est pas le travail qui manque, c’est l’organisation du travail, c'est-à-dire toute notre structure économique avec cette priorité criminelle de défendre la monnaie à tout prix, celle qui s’accumule dans les coffres des riches, au lieu de défendre le partage du travail. Lisez le livre le pain et la monnaie (patience pour le téléchargement), c’est simple à  comprendre à condition de vraiment chercher à comprendre et non se réfugier dans des clichés semés à profusions par ceux qui en profitent.

Intervenant mike - le 01-08-2011 à 13-35

pour les embellissement cathedrale vous savez autant que moi que cest pour montrer l'hegemonie financiere de l'église pour montrer que le tout puissant cest eux...meme que je suis le pure athée qui soit (meme si je naime pas trop ce mots car cest une sémantique intellectuel) et anti-cléricale quand jetais devant le vatican a rome il y a une semaine je peux vous dire que ca donne pas envie de les attaqués alors imaginez il y a 1000 ans !et pour les rénovations daujourdhui cest plus pour le coté culturel j'habite a avignon et une fois de plus cette architecture nous fait ramené des millions dargent a la commune... (je parle tout le temps argent mais que voulez vous le monde tourne avec ca ! )  tout le monde sait que cest un bon serviteur mais un mauvais maitre...

ok je lirais votre bouquin mais je lacheterais je naime pas telechargé par respect pour celui qui la ecrit...et je fais ca avec tout mes bouquins...mr trazi il y a quelque chose que je comprend pas vous dites que du boulot il y en a a l'infinis si on voudrait mais.....si on fait travailler plus de monde cest toujours pour enrichir des patrons et je parle meme pas de leffondrement du pouvoir d'achat si l'on partage le travail ainsi que la concurence que cela va crée !

et puis si tout le monde travaille mr trazi ca voudra dire qu'il faudra un moyen de locomotion pour que les gens se déplace sur leur lieux de travail sans comptez une profusion de nouvelle usine qui quoique l'on dise pollue énormement et jai bien peur que ca contrecarre vos plan ecologique tout ca...

bakounine disait "ni dieu ni maitre" mais qu'on le veuille ou non msieur on aura toujours un maitre car si les tout les gens travaille ils ne seront  jamais payé en fonction de ce qu'ils rapporte dans lentreprise donc ca sera toujours pour augmenté les porte feuille du patronat et ils seont une fois de plus les idiots utile du capitalisme...

Intervenant Trazibule - le 04-08-2011 à 14-09

Du travail il y en aura toujours et autant qu’on veut. Mais ne confondez pas travail et salariat !

Imaginez il y aura toujours des maladies à soigner, des paysages à nettoyer, des découvertes à faire, des œuvres d’art à créer, des musiques à inventer, des voyages dans l’espace à réaliser.

Seulement le travail actuel est organisé par une structure d’entreprise construite sur une notion de rentabilité pour  les seuls propriétaires de l’entreprise, et non sur l’utilité sociale du travail.

Vous avez tout à fait raison si vous gardez la conception actuelle du travail, celle qui nous mène à la pollution, au gaspillage et à l’aliénation. Essayons de penser autrement le travail, ce que j’essaie de proposer, les problèmes que vous soulevez n’y trouvent plus leur place.

C’est une difficulté de ce site, j’écris parfois sur le but à atteindre, parfois sur les moyens d’y parvenir. Certaines propositions sont des outils pour avancer, d’autres sont des buts à atteindre.

Je crois qu’il est possible de révolutionner la conception du travail par des outils progressifs pour arriver à un travail tel que je l’imagine. Si j’avais le temps je décrirais la vie dans une société telle que je me l’imagine. Rien d’extraordinaire, juste une extrapolation de l’évolution actuelle, mais avec un changement de certains  fondamentaux issus de l’histoire, que je crois erronés.

Intervenant rod07 - le 18-11-2011 à 19-08

Merci de me rassurer dans mes convictions de sur innefacacité de l'emprisonnement et sur le danger de croire résoudre la délinquance en agrandissant les prisons, alors que bien au contraire cela équivaut à plus de délinquants et de criminels.

Je viens de tomber sur une pétition qui veut plus de justice et qui me fait peur dont voici le lien :http://pacte2012.fr/video.html , en avez-vous entendu parler ?

Intervenant Trazibule - le 18-11-2011 à 20-02

Cet appel en période prélectorale, est trop conforme à l'habitude de l'UMP de s'appuyer sur les peurs, et à son envie de dénigrer la justice qui accumule les dossiers ocntre eux, me semble très louche.

S'il c'était sincère je signe sans problème mais il faut écouter toutes les opinions.

Exemple : Attention manip : le "pacte 2012" de "l'Institut pour la Justice"

Alors jugez en votre âme et conscience, (vous voyez que juger est chose délicate ! ).

Intervenant Republica - le 30-08-2015 à 09-54

Chers Tous

je pense que multiples pays en voie de developpement seraient interesses par une aide.

cette aide considterait ds un partenariat public privee avec le BTP FRANCAIS pr construire des prisons usine educatives qui seraient construitent dans le pays local en voie de developpement (exemple nigeria).

ainsi par comparution immediate le delinquant serait defere sur place et ne quitterait pas mes lieux tant qu il n a pas rembourse la victime, l etat, et constitue une tresorerie personnelle.

au lieu de les muscler avec des salles de fitness pr qu ils tapent plus fort en sortant ils apprendraient un metier local......

je garantie le resultat....

Intervenant Trazibule - le 30-08-2015 à 11-51

L’idée est intéressante, mais une dérive doit être évitée, surtout dans le cadre d’un partenariat public privé :
Il devient très lucratif pour le constructeur privé de la prison d’avoir la maximum possible de détenus et de les garder le plus longtemps possible, alors imaginez les conséquences. Aux Etats-Unis, les prisons sont des affaires commerciales florissantes, résultat, c’est le pays qui connait le plus fort taux d’incarcération au monde ! Pour le pays dit « de la liberté » ca la fiche mal.

Le but d’une prison est que les détenus sortent vite et socialement intégrés, l’idéal d’une prison est que son existence conduise à ce qu’elle devienne vide, et devienne inutile !

C’est une contradiction économique :
De même qu’un bon pompier fait en sorte qu’il n’y ait jamais d’incendie et devienne inutile, qu’un bon flic fasse en sorte qu’il n’y ait aucune délinquance et devienne inutile, qu’un bon docteur fasse en sorte qu’il n’y ai jamais de malades et soit au chômage, qu’un bon garagiste fasse que les voitures ne connaissent jamais de pannes…
Les gens doivent être payés pour l’efficacité de leur rôle pas pour réparer les erreurs de leur inefficacité.
Et s’ils sont tellement efficaces qu’ils semblent ne plus servir à rien, ils doivent en être d’autant mieux rétribués !
Seulement c’est totalement contraire à la logique économique actuelle.

Alors pour les prisons, il faut les faire construire par les délinquants eux-mêmes encadrés sous la direction d’un entrepreneur assez pédagogique, mais surtout pas par Bouygues ! (en plus ce serait beaucoup moins cher et peut-être mieux fait !).
Construire une prison est un aveu d’échec du système éducatif, construire des écoles reste prioritaire.

Ajouter un commentaire.