NOUVEAU !
2268 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/aix-2012.jpg
 
Sans critiques aucun progrès possible, tous les experts sont d'avis opposés mais aucun n'a jamais tord !
Comment, celui qui se trompe souvent peut se permettre de prétendre que la meilleure solution sera celle qu'il préconise.



Cercle des économistes - Rencontres d'Aix en Provence 2014.

Document complet.

Même travail fastidieux qu'en 2012 lire et critiquer le bilan annuel du cercle des économuistes permet de comprendre comment les économistes du pouvoir veulent gérer notre quotidien et voir leur vision de la vie. Malgré le flagrant échec des conseils qu'ils préconisent, ils ne changent pas de pensée unique ! Deux ans après rien n'a bougé: Dettes toujours plus folles, injustices éffarantes, logement impossible, fin des services publics, chômage, polutions, jsqu'aux suicides au travail et bientôt des émeutes ! Pourtant deux ans après les mêmes conseils inchangés...

  • En vert, le texte d'origine,
  • En noir analyse du contenu du texte,
  • En bulles d'aide les paragraphes authentiques.
  • En bas mettez vos observations!
.

Texte d'origine.


Cela commence mal, les banques prêtent à des taux quasiment nul, les entreprises bénéficient d’aides massives à l’investissement et cet « économiste » ose dire cela ?

Texte d'origine.


Normal à force de vouloir engranger toujours plus de bénéfices, elles licencient ou payent mal et se retrouvent sans clients !

Texte d'origine.


La compétitivité est à l’origine du chômage, parler de coût du travail est une vision strictement égoïste qui oublie que le salaire est le premier moteur de la croissance, pas l’investissement qui pour des raisons de compétitivité va précisément faire tout pour réduire les masses salariales donc par conséquence les ventes.

Texte d'origine.


Pour un expert en économie cet aveu d’incompréhension me laisse pantois !

Texte d'origine.


Alors lui qui vieillit avoue donc que son aversion au risque serait commune aux anciens ? Parlez pour vous, ne croyez pas que tout le monde soit aussi coincé !

Texte d'origine.


Depuis des années que ces économistes prônent moins de régulation et moins d’état, ils auraient remit un peu de régulation et voudrait que tout reparte comme avant immédiatement ?

Texte d'origine.


Ca, quand on ferme des usines pour les délocaliser, difficile d’espérerune industrialisation.

Texte d'origine.


Avoir confié l‘émission monétaires aux banques privées est la cause de la dette, tout le démontre qu’attendez vous alors ?

Texte d'origine.


Tant que des banques fonctionnent et dirigent le monde, vu la concurrence sauvage qu’elles se font, elles seraient bien incapables de s’entendre pour un gouvernement mondial. Si le risque est mal réparti, c’est que les richesses le sont aussi, et pourquoi une grande entreprise déjà trop riche prendrait des risques ? Pour embaucher ? Non puisque précisément elles veulent se moderniser pour augmenter leurs marges.

Texte d'origine.


C’est fou ce qu’un économiste censé détenir les réponses peut poser comme questions sans réponses ! L’enjeu environnemental est quand même présent mais en dernière place.

Texte d'origine.


Toujours cette croissance, alors que nous avons déjà tout que nos poubelles débordent et que les matières premières commencent à manquer, il ne se pose même pas la question de savoir s’il est encore nécessaire d’investir toujours plus, s’il n’existerait pas d’autres voies pour une économie plus sage et apportant du progrès et non des malheurs sociaux.

Texte d'origine.


L’homme n'est qu'un objet utile à la rentabilité, sa vie, ses choix, son bonheur sont accessoires...

Texte d'origine.


Ben tiens, tout va mal mais surtout on ne change rien ni règles fiscales, ni cadre réglementaire, vouloir prôner la concurrence et en même temps stabiliser les prix des énergies, ce n’est pas très cohérent non ?

Texte d'origine.


Exemple de partenariat public privé : L’état construit les autoroutes, les utilisateurs les remboursent et quand elles deviennent enfin rentables il les donne au privé ! Autre pratique, le privé construit pour le compte de l’état encaisse une location jusqu’à être remboursé, et quand les bâtiments devenus vétustes et méritent de grands frais d’entretien, ils sont rendus à l’état ! Ce genre de mariage ne peut pas marcher car le représentant du public n’est que de passage et n’assumera jamais les responsabilités de son contrat, donc il a tout intérêt à obtenir un contrat à n’importe quel prix pourvu qu’il lui assure une réélection.

Texte d'origine.


Oui bien sur comme si nous ne produisions pas déjà trop, encore plus toujours plus de marchandises la croissance comme seul et unique dogme. Nulle part il est imaginé que la fiscalité puisse servir au social ce qui est quand même son premier devoir et l’origine de son existence : permettre des services publics.

Texte d'origine.


La titrisation qui a été à l’origine de la crise des subprimes doit être développée ? Tiens donc pourquoi, parce que les banques refusent de prêter aux entreprises, alors des spéculateurs vont le faire au passage et récupérer à leur profit une part des bénéfices des entreprises, la titrisation en entrée, des dividendes en sorties, étonnées vous qu’il ne reste rien pour les salariés.

Texte d'origine.


Produire encore et toujours plus, où est la recherche fondamentale ? Le dogme des entreprises élevé comme cathéchisme à inculquer dès le plus jeune age !

Texte d'origine.


A quoi bon avoir inventé toutes ces machines si c’est pour travailler plus longtemps ? Il y a autre chose à faire de sa vie que de travailler, l’humain n’est pas un capital, c’est un choix une vocation, c’est donc une importante réduction des temps de travail nécessaire qu’il faut faire pour le partager entre tous jeunes et vieux, or ce sont les mêmes qui braillent dès qu’on parle des 35 heures !

Texte d'origine.


Nos économistes sont incapables de prévoir le moindre avenir, sinon la bourse n’existerait pas, ils se sont plantés même sur la prévision de la crise et ils s’imaginent pouvoir choisir quels sont les secteurs qu’il faudra développer pour demain ? Selon que vous serez inclus ou exclus de ces secteurs vous serez aidés ou pénalisés, ainsi l’égalité républicaine ne s’applique pas à la pensée des économistes.

Texte d'origine.


Nous sommes en période de stagnation, non ? Alors pourquoi actuellement vouloir à tout prix réduire les déficits publics ? Ils décident le contraire de ce qu’ils conseillent de faire !

Texte d'origine.


Alors on se soucie du risque des créanciers, plus que celui des citoyens, on refile nos dépenses à la génération suivante et au lieu de réduire les dettes ce qu’on affirme haut et fort on prépare le moyen d’en faire de nouvelles ? L’inflation n’est un risque que pour celui qui a un coffre plein, celui qui a des dettes est ravi. Nulle part n’est posée la question qui a le droit d’émettre la monnaie ? Mutualiser des risques différents revient à cacher des risques important dans un produit financier séduisant. Cela ne vous rappelle rien ?

Texte d'origine.


Autrement dit une forme de nivellement du chômage, des formations et des salaires, c’est d’ailleurs ce qu’ils font en faisant baisser les salaires chez nous par de la main d’ouvre importée venue d’ailleurs. J’imagine à quel niveau ils espèrent placer ce nivellement. Et revoilà la « flexisécurité » : « Je te vire facilement mais c’est pour ta sécurité professionnelle qu’est ce que tu crois ! »

Texte d'origine.


Donc l’immigration serait utile ? Bon à savoir et à transmettre à ceux qui font tout pour la combattre, parfois au mépris même de leurs propres lois. Le dynamisme auquel il pense ne serait-ce pas ce dumping salarial si profitable aux dividendes des actionnaires ? La liberté aux travailleurs d’aller là où ils veulent, en voilà une belle idée, alors pourquoi ces barrières partout en Europe et autour si c’est si rentable ? quelle incohérence dans le discours de ces élites qui prétendent nous diriger !

Texte d'origine.


Rien que le terme « exploitation de l’eau » me fait frémir, l’eau n’a pas à être « exploitée » mais partagée. En faire un profit et le meilleur moyen d’en faire une injustice, verra-t-on un jour des multinationales de l’eau la stocker jusqu’à ce que les usager soient prêt à payer le prix le plus fort pour survivre histoire de faire monter les prix de vente ? N’est ce pas un peu ce que fait Coca Cola en s’appropriant les sources pour imposer ses boisons aux autochtones privés d’eau potable ? Au fait à quoi devrait servir l’économie, à répartir le travail et les richesses en respectant la planète pour satisfaire aux besoins de tous et construire la paix je me trompe ? Maintenant regardez le mot écologie est absent. Celui de social n’est mentionné que dans la « crispation sociale » c’est dire s’il est apprécié ! Ils ignorent les mots équilibre, santé, sécurité, paix, guerre, le seul partage auquel ils pensent est celui des risques pour les prêteurs ! Celui qui emprunte ne risquerait-il rien ? Argent ou monnaie sont absents, mais il faut faire confiance, pourtant 4 fois le mot problème, 6 fois la production, 7 fois le mot croissance s’impose, etc. De toute façon je rappelle leur définition de la vie : la vie doit être un continuum de formation, travail, années sabbatiques etc. C’est le seul moyen de faire travailler les gens plus longtemps et de mettre les jeunes au travail.

Page écrite le 1 Août 2014

Conférence Trazibule faite au contre forum des déconnomistes.
Rapport final officiel des économistes 2012 Aix en Provence.

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

1

1
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant oeil74 - le 05-08-2014 à 10-30

a quand une lettre ouverte a tous:

les députés,

les sénateurs,

les sages de la cour des comptes,

les experts de tout poils

les dirigeants des multinationales et des sociétés du cac,

les dirigeants des services publiques et de leurs employés.

Intervenant Trazibule - le 05-08-2014 à 19-15

Il existe tant d'appels, de lettres ouvertes, de réclamations, de proclamations qui finissent toutes dans l'oubli et l'anonymat, que je me demande qui les lit.

Inutile de s'adresser à ceux qui nous dirigent, ils nous ignorent dès qu'ils ont des prérogatives avec les privilèges qui vont avec.

C'est à nous de nous prendre en charge et de changer notre fonctionnement démocratique et économique.

Ajouter un commentaire.