NOUVEAU !
2 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/ddh.jpg
 

RESUME: Nos systèmes actuels aboutissent à un échec,
quelle action peut fondamentalement mener vers une nouvelle organisation ?
Le but concret de ce site est d`aboutir à une nouvelle constituante,
pour la France, l`Europe, ou plus si affinité, tenant compte de
l`expérience accumulée, et évitant les anciennes erreurs et leurs conséquences.


Vous parlez de constitution ?


A l’écoute de l’actualité je pense qu’il faut d’urgence proposer de nouvelles idées en matière d'organisation sociale et économique. Comme on a deux constitutions à écrire : pour la France et pour l’Europe, c'est l'occasion de proposer des solutions différentes.

Pourquoi ?

Nos systèmes actuels aboutissent à un échec qui est pour moi évident :


  • Sur le plan écologique, toutes les études lancent une alarme grave leurs seules différences ne portent que sur les dates de prévisions des catastrophes à venir.

  • Sur le plan humain : des peuples entiers sont soumis à la famine, à la guerre, tentés par les pires intégrismes, tandis que d'autres individus en arrivent à posséder plus que ce que peuvent produire des pays entiers !

  • Sur le plan de la logique : Promouvoir une croissance sans limites dans un monde limité à la planète me parait absurde, je pense qu'il y a confusion entre croissance et évolution.

  • Sur le plan de la morale quand certains de ses meilleurs représentants en arrivent à considérer la guerre comme une chose utile et nécessaire à sa réussite.

Pour ma part je suis aussi convaincu que tant qu’un système rencontre devant lui un système concurrent quelle que soit sa valeur, il se trouve contraint à limiter ses excès, à écouter les critiques proclamées par ce système concurrent pour améliorer son propre fonctionnement.

Aujourd’hui une conception unique du fonctionnement social et économique de nos sociétés semble n’avoir plus aucune concurrence. Je suis convaincu qu’il faut d’urgence créer ce système concurrent même imparfait pour au moins provoquer une critique interne du système actuel.

Sans concurrence pas d’évolution. Si ce principe vous plait alors je vous invite à critiquer mes propositions et apporter les vôtres.

Ceci ne devrait pas être difficile car je ne mets en ligne que des brouillons très imparfaits, au fur et à mesure des idées nouvelles tous ces textes peuvent être modifiés et surtout j’espère s’améliorer.

Pourquoi le faire sur Internet ? Pour la simple raison que ce n'est que là que je ai trouvé une façon de s’exprimer sans être interrompu, et pouvoir aller jusqu’au bout se son idée. Pourquoi ne pas en faire un forum ? Car les forums que je visite brassent beaucoup d'idées et de façon très intéressante mais ne construisent pas de résultat fini et utilisable.

Organisation du site :

La base est un projet de constitution, des liens en bleu renvoient parfois aux justifications ou argumentaires à l’origine de certaines propositions. Certains sujets ne sont encore qu’à l’état de questions, des liens permettent d’apporter vos propositions de solutions. Vous pouvez même créer votre propre article.

Ce site est donc, logiquement, destiné à toujours être « en construction ». Cliquez sur "Généralité (plan du site)" pour connaitre les dernières productions ou retouches de textes.

Pourquoi "trazibule" ? Uniquement pour que ces idées restent libres, pas de copyright, pas de propriété ou de fierté individuelle, ces idées concernent tout le monde, elles sont publiques. A suivre...

Page écrite le 25/02/2007



               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
12-12-2015 à 10:53
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

2

0

1

1

5

0

18

5
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Interlocuteur: Harmonie

bravo pour ce que j'ai lu jusqu'ici ! Depuis plusieurs années, dans différents groupes, j'ai participé à un tel fonctionnement : une, deux ou trois personnes étudient un problème, sitôt trouvé par consensus une proposition de solution, une consultation plus large (de 10à 30 personnes des "réseaux de confiance" du "noyau" initiateur) permet d'affiner le projet.

Ensuite, diffusion la plus large possible.

Il y a quelques jours (du 31 août au 3 sept), s'est tenue à Clairac (Lot et Garonne) la 1ère université d'été de la France en action, et les initiateurs (de la base) de ce projet ont fonctionné ainsi, et malgré des retards, et pas mal d'embûches, les 100 participants ont beaucoup apprécié !! Un compte-rendu nous a été promis, que je pourrai vous envoyer si cela vous intéresse.

Interlocuteur : Anonyme - 15-09-2006

Loi et traditions
Ce qui conduit à la guerre civile
Le gouvernement garant de la moralité
L'assiduité des dirigeants et que deviennent-ils après fin de mandat ?
Une loi non appliquée est hors la loi
Critique de la loi par la population: remise en cause.
Soit la loi est une régle acceptée et elle doit etre égalitaire en cas d'inégalité la notion d'injustice fait que la règle n'est plus acceptée dans ce cas la règle devient: ne pas se faire prendre. Donc la règle revient au plus malin au plus fort.

Interlocuteur: juriste-N - 11-08-2007

La Constitution d'un État est à la fois l'acte politique à valeur juridique et la loi fondamentale qui unit et réagit de manière organisée et hiérarchisée l'ensemble des rapports entre gouvernants et gouvernés au sein de cet État, en tant qu'unité d'espace géographique et humain. Si la fiction juridique veut que la Constitution fonde et encadre juridiquement l'État, il est entendu que l'histoire politique la précède et peut lui conférer à la fois sa légitimité circonstanciée et la permanence de son autorité. Cette histoire politique est alors réintroduite dans le droit en étant qualifiée de pouvoir constituant primaire (le pouvoir souverain qui établit une nouvelle constitution). Aujourd'hui, chaque État a une Constitution, quelle que soit la forme qu'elle prenne - qu'elle soit réellement appliquée ou non. Les constitutions sont à mon sens en dépit des préambules qui renferment des dispositions relatives aux droits de l'homme,sont des feuilles qui appartiennent à un groupe des hommes mercantilistes.

Interlocuteur: Sébastien 06-10-2008

J'ai lu de nombreuses choses sur ce site et je dois dire que cela me sera d'une grande aide pour mon projet (voir le site Jepolitique et l'article "un pays qui se doit d'avancer") bravo à toutes les personnes qui contribuent à l'ensemble de ces propositions et j'espère qu'il me sera possible de prendre des contacts qui me seront utile pour la finalisation de mon projet et surtout mon voyage a Paris début février.

Intervenant HERBERT - le 09-02-2010 à 10-20

Je partage en grande partie  les idées et concepts développés sur ce nouveau projet d'économie. L'urgence planétaire doit  en faire sa priorité. Cela pour ma part doit  dépasser largement l'Europe. Je ne pense pas que l'on puisse faire confiance aux dirigeants actuels qui ont été formé dans un tout autre contexte et une autre pensée. S’ils l’adoptent cela sera  par obligation et  tronqué de façon  à défendre leurs  acquis et leur pouvoir .Lorsque vous avez tout fait pour parvenir à ce pouvoir (classes politiques montantes)  avec les rémunérations qui l'accompagne comment aujourd'hui y renoncer. D’autre part, quand   et comment mettre ce concept en œuvre. Que faire de l'ancien système?

Comment et quand  nos partenaires européens voient ce système, sont t'ils prêts a y adhérer ? C’est donc une thérapie d'accouchement aux forceps qu'il faut prévoir. Lorsqu’on voit les polémiques européennes et les faits je pense qu'il faudra trouver une idée très puissante. Cela presse .Le bateau s'enfonce et a du gite.Traitera t on le probleme   avant une nouvelle crise majeur ou après ? Quels investissements peuvent étre dégagés actuellement pour le periniser et par qui? En avez-vous une ? Monsieur le ministre en a t'il une ?

Merci de vos réponses

Herbert's

Intervenant Trazibule - le 09-02-2010 à 19-03

Cette forme d’économie a échoué sur tous les plans, le partage des richesses, la circulation des hommes et des idées, sur l’écologie, sur l’éducation, la faim dans le monde, sur la santé, l’endettement, la paix, etc.…

Oui elle a apparemment contribué à la réussite scientifique et technique, traduite par un confort remarquable, et des progrès réels, mais je ne soupçonne que ce soit ces progrès qui ont permis l’émergence de cette économie,  plutôt que cette économie qui a permit ces progrès. J’en prends pour exemple qu’une invention remarquable parfois issue de chercheurs rejetés par les circuits économiques, est vite appropriée par les investisseurs qui non seulement veulent gagner un maximum avec mais souvent dégradent intentionnellement l’invention pour que ce rapport soit accru.

Sa pire réussite est d’avoir su s’imposer comme un crédo, je prendrais pour exemple votre phrase : «Quels investissements peuvent être dégagés » qui oublie que si un investissement est fait c’est que quelqu’un espère que cela lui rapporte, mais si cela rapporte à quelqu’un cela signifie que se creusera encore plus l’écart entre ceux qui travaillent et ceux qui spéculent. Il n’existe aucune solution durable dans l’investissement. C’est notre forme de conception de l’économie qu’il faut changer.

La finance internationale n’a pas de règle, elle a pour objectif uniquement d’accumuler toujours plus, c’est son crédo, elle sait si bien fonctionner qu’elle s’est approprié toutes les richesses monétaires, elle a su manipuler les gouvernements au point de réussir à les déposséder de la production même de la valeur monétaire, elle a su manipuler les opinions au point d’obtenir que ce soit ces états lui viennent en aide en prélevant encore plus de dettes. Les financiers en sont arrivés à prêter à ceux qu’ils avaient endettés pour qu’ils puissent payer leurs dettes ! Ce langage économique a pris une telle prédominance que j’ai entendu ce matin à la radio sans que personne ne soit choqué « Ce ne sont pas les députés qui décident » à propos des décisions économiques, mais alors à quoi servent-ils ? Qu’est devenue notre démocratie ?

Le délire est total. Il n’existe pas de solution interne à ce cercle vicieux. Même ceux qui rapportent les dettes aux avoirs des états pour rassurer et démontrer que ces avoirs sont encore supérieurs à la dette oublient que ces avoirs sont collectifs, ils appartiennent aux populations pas à ceux qui les dirigent. S’il fallait les utiliser ou les hypothéquer pour payer les dettes cela aggraverait encore la dépossession des peuples déjà dépossédés de leur monnaie, c'est-à-dire la représentation de leur propre travail.

La solution est donc externe, cela passe par une reconstruction d’une autre monnaie, à coté de celles qui existent, sans entrer en concurrence avec elles c'est-à-dire sans change possible sinon elle sera toujours perdante. Une autre monnaie construite sur d’autres règles avec un autre étalon, et surtout possédée par les peuples directement non par leurs états ou leurs financiers. La monnaie est une denrée trop nécessaire pour n’être manipulée que par des spécialistes. De même que les gouvernements ont compris qu’il ne fallait pas confier les guerres aux militaires, ils doivent comprendre qu’on ne confie pas les finances aux financiers.

C’est une règle que j’ose généraliser, un bon professionnel est trop spécialisé pour juger de l’utilité de sa compétence, il fait de sa profession un dogme, et ne juge plus sur l’utilité qu’elle peut avoir mais plus que sur l’efficacité de sa pratique. Leur rôle est nécessaire mais le but de leurs actions n’est pas leur compétence mais l’utilité sociale de cette compétence, il appartient donc à la démocratie de définir ces buts et aux professionnel de les atteindre avec les meilleures compétences possibles.

Sur ce site est proposée une solution monétaire, mais je reconnais que ce n’est pas facile à imaginer car cela est très éloigné de nos habitudes actuelles. Il faut aussi compter avec des mentalités très formatées pas les pensées économiques actuelles difficiles à remettre en cause après des années d’apprentissage et de pratique intensive. De plus l’urgence de l’actualité m’a poussé à la publier à l’état de brouillon, et il faudra du temps pour l’améliorer.

Si cette solution devait tenir la route, il restera à trouver par quelle stratégie la mettre en place, en attendant plutôt que de se lamenter et de tourner en rond cette solution même absurde aura le mérite de proposer une idée différente de l’idée dominante et cela peut faire espérer qu’elle se remette enfin en cause.

Intervenant noirducongo (afrostyle) - le 01-10-2010 à 12-54

j'adhère complétement à vos idées,  mais par contre, je ne pense pas que cela puissent aboutir s'il faut limiter vos propositions, qu'à la France et l'Europe...

noir du congo.

Intervenant Trazibule - le 01-10-2010 à 20-53

Je ne nie pas que je m'exprime depuis la France et dans ma culture, difficile de faire autrement, mais je crois avoir proposé ces idées de façon indépendante de tout pays.

Mes propositions pour une constitution ne mentionnent aucun pays. La France l'Europe ou tout pays souhaitant se doter de nouvelles lois, peuvent s'en inspirer.

Pourquoi pas imaginer un jour une constitution pour pacifier la planête ?

Intervenant Jacques Roman - le 19-06-2011 à 12-52

Mon cher Trazibule,

À toute fins utiles, je vous envoie mon annonce concernant la dernière version du projet EUROCONSTITUTION.ORG (http://euroconstitution.org).

Cordialement à vous.

Jacques Roman (coordonnateur provisoire d'EUROCONSTITUTION.org)

__________

Avant-projet EUROCONSTITUTION-1-Rév. 6 (15 juin 2011)

Cet avant-projet est maintenant en ligne sous

http://www.euroconstitution.org

On notera les principaux changements suivants par rapport au précédent avant-projet 1-Rév. 5 du 20 décembre 2010.

La préparation de l'avant-projet EUROCONSTITUTION-1-Rév. 7 a commencé. Commentaires et suggestions seront les bienvenus (sur les sous-forums point par point du site www.euroconstitution.org, svp).

JR (coord. prov. EUROCONSTITUTION.ORG)
__________

TRAITÉ INTRODUCTIF

Préambule

Les deux grands objectifs inscrits dans le traité de Lisbonne et les traités précédents sont expressément repris : parfaire le processus d'intégration européenne, établir une union sans cesse plus étroite entre les peuples et entre les États.

CONSTITUTION CONFÉDÉRALE

Art. 5-a : Les référendums confédéraux sont réalisés par la voie du système confédéral de cyberconsultation et de cybervote (cela notamment de manière à éviter d'imposer aux États qui ne pratiquent pas le référendum d'avoir à participer sur leur territoire  à des opérations référendaires confédérales).

Art. 9 : La confédération fera sien le  principe de neutralité, en vertu duquel elle s'abstient d'intervenir dans les activités philosophiques et religieuses sauf impératif d'ordre public confédéral.

Art. 16-1-a : Le projet d'article est précisé par l'indication qu'il incombe aux pouvoirs publics de gérer et réguler la monnaie (confédérale)

Art. 18-2 (nouveau) : Tout projet d'acte législatif confédéral doit être accompagné d'un état des incidences budgétaires au niveau de la confédération et des États membres.

Art. 19 : Les organisations de croyance (églises notamment) ne sont plus spécifiquement mentionnées dans cet article relatif aux relations avec les associations de citoyens (mais ces organisations sont, bien sûr, des associations de citoyens).

Art. 34 : Le comité ministériel du conseil européen "est constitué et fonctionne dans les conditions fixées discrétionnairement par le conseil et sous son autorité exclusive".

Art. 46-2, 56-3-a et 4a, et 57 : Tout État membre a droit à un commissaire désigné par lui, mais qui n'aura pas pas forcément la nationalité correspondant à cet État. (En d'autres termes, l'État membre est libre de désigner qui il veut, même un non-citoyen de cet État).

Même chose, mutatis mutandis, pour les juges  de la cour de justice et du tribunal de première instance et pour les conseillers de la cour des comptes désignés par chaque État membre.

Art. 63 : La BCE exerce ses attributions constitutionnelles en toute indépendance fonctionnelle mais dans le cadre de la politique monétaire confédérale définie par la commission avec l'approbation du parlement européen et l'agrément du conseil.

Art. 66-3-b : En cas d'opposition d'un État membre à un acte juridique confédéral, l'application de cet acte est suspendue jusqu'à ce que le conseil ait fixé un régime d'application adapté ou que la cour de justice se soit prononcée.

Art. 70 : La commission prend des directives ordinaires et des directives quasi législatives, et des règlements.

Art. 80-3 : La confédération assure la complète et effective égalité d'utilisation de toutes ses langues officielles en fonction des besoins exprimés par les États membres et par les eurorégions et des moyens disponibles.

Art. 84-4 et 85. : La révision de la constitution est soumise à l'approbation référendaire des citoyens de chaque État membre – le cas échéant par voie de référendum confédéral réalisé par le moyen du système confédéral de cyberconsultation et de cybervote. Le dépôt de la notification d'acceptation auprès du président confédéral ne peut avoir lieu qu'après approbation référendaire pour chaque État membre (référendum national ou confédéral).

NOTES JUSTIFICATIVES THÉMATIQUES

Elles  ont été revues, corrigées et complétées.

Intervenant antipulsar - le 29-06-2011 à 15-58

je viens d'arriver, je n'ai lu que cette première page donc .........

J'ai coché : à travailler (ce qui me semble la moindre des choses, vous le dites vous même)

J'ai pour l'instand une question à poser : travaillez vous (aussi) avec les indignés pour un projet de constituante ?

Antipulsar

Intervenant Trazibule - le 29-06-2011 à 19-45

Oui ce site Trazibule est en relation avec ceux qui se disent indignés, que ce soit sur ma ville ou sur internet.

L'avantage de ce site est que son étiquetage hors de tous mouvements lui permet de tenter de s'exprimer partout.

Pour proposer une nouvelle règle du jeu, il semble logique de la faire rédiger par tous les joueurs, et non ceux d'un seul camp qui seraient vite soupçonnés de faire une règle à leur avantage.

Un conseil, indiquer un émail ("Email pour être informé" - non publié) permet éventuellement un dialogue plus personnalisé.

Intervenant mike - le 30-07-2011 à 22-08

absurde mais interessant...la liberté est un mots aussi vague que le mot discrimination ou égalité donc cest un débat sans fin...un homme en prison peut etre autant libre dans sa tete qu'un riche milliardaire qui a tout mais qui sait qui peut tout perdre si il n'a plus son argent et des exemples comme ca il y en a des tonnes donc cest un mots ou l'on peut meme pas porter un jugement...

avoir des idées pour la france oui pour le monde non !ne donnons pas de lecon au autre pays on a deja assez de merde au cul...proposition par quoi quand comment ?la france nest pas libre d'elle meme englué par lunion europenne donc vos proposition si gentille soit t'elle irons a la poubelle...

cest assez compliqué mais on ne peut pas avoir un monde meilleur en connaissant la méchanceté de lhomme crée par cette societé machiavel rousseau et zemmour vous le diront mieu que moi bonne soirée bon courage au pays des illusions...

Intervenant mike - le 30-07-2011 à 22-18

vous avez raisons sur beaucoups de points des peuple entiers meure pour nous car nous fesons de la corruption avec les presidents africains mais vous savez la france doit aussi défendre ses interets meme au dela de la famine...car la politique cest pas un metier ou le coeur a ses raisons cest le cerveau et les stratégies qui prédominent...pour l'écologie cest un autre probleme je pense que cest un phénomene de mode argumenté par des penseur de bac a sable qui veule faire des coups médiatico-politique pour décridibilisé un gouvernement actuelle...allons cest gens la ne sont pas serieux...se privé de nos technologie pour un millieme de degres est ridicule soit disant l'eau monte (mais qu'importe on peut l'ultilisé comme énergie) et certaine espece animale disparaitrait comme si lhomme n'en fait pas exterminé chaque année et sans oublier que les oui-oui dextreme gauche bouffe de la viande a long champ....bref veuillez me contatactez si vous voulez discuté...moi jadore ca aussi !a bientot

Intervenant Trazibule - le 31-07-2011 à 16-25

C’est vrai les mots sont trop riches de sens pour être circonscrits, mais faute de mieux, nous n‘avons que cela pour communiquer. C’est vrai la France n’est pas libre, l’Europe non plus, mais est ce une raison pour se taire ? Si le chauffeur roule dans la mauvaise direction j’ai quand même envie de lui faire remarquer, mieux encore de tenter de lui expliquer pourquoi il devrait aller dans une autre direction.

Mettez à la poubelle mes propositions si vous ne savez pas en faire un autre usage, mais cela ne m’empêchera pas de continuer à les faire.

Vous ne trouvez pas l’écologie sérieuse, or depuis les années 1960 ce mouvement n’a fait que prendre de l’importance, au point qu’aujourd’hui tous les partis tentent de repeindre en vert leurs discours. La disparition des espèces est aujourd‘hui à un point extrême, d’après les botanistes et les  biologistes. Maintenant libre à vous de ne pas le croire si cela vous rassure. L’augmentation de température se traduit par des phénomènes climatologiques exagérés, cyclones plus nombreux sécheresses plus dures, inondations catastrophiques, ceci aussi on peut se dire que c’est juste un détail marginal. Augmentation des poussières d’amiante, du pyralène, de  la radioactivité et des cancers ? Bah tant que ce sont les autres qui sont touchés, on peut vite l’oublier.

Alors celui qui explique tout cela le ferait pour une raison de mode ? Mais au fait qu’est ce que cela lui rapporter ? Il espère se vendre contre un siège au parlement ? Peut-être qu’un leader peut avoir cette motivation, mais les militants pourquoi gaspilleraient-ils leur temps pour cela, pourquoi ceux de Green Peace risquent leur argent, leur santé parfois leur vie pour se battre ? Etre célèbre ? Même pas ! Citez-moi un seul nom célèbre chez Green Peace…

Je ne suis pas d’accord la question écologique n’est pas une mode, c’est une question vitale. Je sais que devant l’ampleur de la tâche, il est tentant de dire, puisqu’on n’y peut rien alors en attendant autant profiter des conforts que cette pollution nous offre et écouter tout ceux qui disent ne vous en faites pas c’est pas grave pour mieux profiter des revenus que cette dérive leur octroient. Regardez qui dit cela : Tous sont des nantis, en poste haut placé, fiers de l’être et persuadés de leur compétence.

Personnellement je ne demande rien, ni poste, ni fric, ni célébrité, je regrette seulement de ne plus voir les ciels remplis d’hirondelles et de martinets de mon enfance, d’être étonné de découvrir encore un papillon et un bleuet pas encore disparu. Le souvenir disparu des bancs d’ablettes

Rien que pour cela je crois qu'il faut continuer à se battre, même si cela s'avère inutile.

Intervenant mike - le 03-08-2011 à 13-54

lol.......mr trazi on sest mal compris....deja cest pas moi qui veut mettre vos propositions a la poubelle c'est leurope ,ce qui fait une légere differance !

ensuite je parlé pas de grennpeace car cest une ONG moi je parlé des partis politiques !justement je pense que grennpeace est lidiot utile de lextreme gauche et cette extreme gauche se sert des actions pacifiques de grennpeace et autre ONG pour mené une campagne présidentielle en jouant sur le discours écologique a plein nez pour sensibilisé l'opinion publique et prendre le pouvoir...... je maintien que cest une mode pour galvanisé et rassemblé des citoyens ayant marre de la gauche et la droite et que cela leur permet de gagner des voix et de croire en une autre alternative...

en 2002 cetait bayrou qui a joué le troisieme a la chaise musicale en 2010 pour les régionales le partis les verts ont....doublé leur score par rapport a 2006 et en 2012 pour la présidentielle ou 2014 pour les régionales ca sera autre chose soit le front nationale soit jean luc mélanchon donc faut pas s'emballer sur lengoument mediatique écologique...lhistoire montre que ce genre de partis dure un temps et finissent par périr dans le néant...cest la mon sens de ce que je définit par "mode televisuel" que je voulais expliqué...

ensuite je vais vous répondre sincerement je reste tres sceptique sur l'écologie vous pouvez lire vos theses et jai les miennes il y a un livre parut et écrit par un ministre-scientifique qui explique que l'arret TOTALE de toute émission de CO2 par la france modifirais la temperature moyenne du globe d'un centieme de degres...dans 100 ans !sans oublier qu'a lheure ou vous lisez ce message la france produit 5/1000ieme des émission de gaz CO2...donc parlez écologie en france nest pas serieux et je maintien que cest juste pour manipulé l'opinion publique...car etre d'extreme gauche et jouez au toutou a leurope qui décide de tout, cest assez rigolo et je pense pas etre le seul a le voir puisque je vous parie mon billet qu'il feront un score minable en 2012...

surement moins que le pen et mélanchon...^^

et comme je vous disais le probleme est ailleurs car je rapelle au passage que les plus gros pollueurs sont lamerique et la chine et que dans les conferances comme a copenhague on sest pris une raclé tellement énorme qu'apres ca on aurait était capable de gagné une partis de puissance 4 en 3 coups...

Intervenant Trazibule - le 06-08-2011 à 15-50

Les thèmes écologiques sont actuellement l’objet d’une énorme bataille médiatique. Existants pourtant depuis très longtemps, leurs prévisions les plus pessimistes sont en train de se réaliser sous nos yeux, alors tout ceux qui briguent un pouvoir quelconque sont obligés d’en parler et de tirer la couverture à soi, en se déclarant compétent en la matière, quitte à restreindre leur discours aux symboles pourtant pas parmi les plus essentiels tels que le CO² parce que facile à contredire.

Vous ne les entendrez pas répondre aussi facilement sur la biodiversité, la fin des ressources halieutiques, le  déséquilibre climatique, l’extension de la désertification, la radioactivité croissante, la pollution sous-marine, la prolifération des cancers dus aux produits chimiques, l’épuisement des sols, le pyralène  et tant d’autres alertes.

En mettant en exergue un seul thème, le plus simpliste et le plus sujet à débats, ils espèrent remettre en scène la valeur de leur conception économique en instaurant par exemple le commerce des droits à polluer, uniquement fondé sur une mesure d’émission de co².

Sortir des chiffres sur ce seul thème sans citer de sources, affirmer des contre-vérités, tout en coupant les crédits de recherches pouvant les confirmer, permet de manipuler les populations, qui n’ont pas l’énergie de vraiment se documenter et continuent de faire confiance à n’importe quelle beau parleur s’octroyant une étiquette de scientifique ! Constatez quand même que bien que cela ne leur rapportait strictement rien, des employés de météo France ont protesté publiquement contre les discours d’un certain Allègre affirmant des chiffres contraires à ceux de leurs résultats. (La même chose que ces employés de Pôle emploi qui se mirent en grève pour qu’on ne falsifie plus les chiffres qu’ils constatent dans leur pratique quotidienne).

Si l’écologie en France et ailleurs n’est pas prise au sérieux, je suis convaincu que les effets annoncées vont provoquer de  sérieuses catastrophes. (La même chose que j’annonce à propos de la finance : A force de forcer les chiffres monétaires, à force de nier les effets dévastateurs de cette politique économique, nous seront bientôt forcés d’en subir les douloureuses conséquences).

Alors je prends le pari car je crois quand même que les citoyens prennent un peu conscience de la gravité de la situation. Les écologistes vont faire un score remarquable aux prochaines législatives. La seule chose qui pourrait les  affaiblir serait de trahir leur discours éthique pour une logique pragmatique avec des négociations individuelles de postes avec le PS. S’ils suivent leurs valeurs, ils devraient finir par s’unir ave Mélenchon, mais pas pour prendre le pouvoir, car ils ne pourront rien en faire avec les structures européennes actuelles, mais pour promouvoir une constituante vers une autre constitution avec une autre logique démocratique et économique. Quitte à l’Europe de suivre ce mouvement ou de rester en rade dans l’impasse actuelle. Mes contacts avec d’autres pays semblent indiquer que les mêmes logiques se mettent en place partout et souvent de façon plus virulente que chez nous.

Si je perds ce pari, je plains les générations à venir ! La nôtre restera dans l’histoire une génération maudite pour son égoïsme.

Intervenant un amateur d'économie politique - le 25-08-2011 à 17-07

Bonjour,

Vos critiques sont excellentes. Cà fait très plaisir ! C’est de l’oxygène dans notre monde de faux experts et de conspirateurs qui ont organisé l’interdépendance des 3 Pouvoirs.

Ce que je ne sais pas, c'est si nos gouvernants sont ignares ou machiavels

La bonne solution consiste évidemment à faire tourner l’argent selon l’idéologie libératrice et le système énoncés il y a 30 ans par Maillard chez nous Français, à Poitiers ! Cocorico !

Voici mon dernier article paru sur son site, traitant de la nécessité de gérer le progrès avec le Revenu d’existence :
http://www.critiqueduliberalisme.com/IMG/pdf/0322_Etude_de_la_prestation_du_Revenu_d_existence.pdf

Cordialement

Intervenant Trazibule - le 27-08-2011 à 18-01

J’ai étudiez-vos chiffres et aurais quelques questions à poser, par exemple il me semble que vous avez oublié les coûts de la santé qui ne sont couvert ni par le revenu d’existence ni parles charges sociales qui n’existent plus dans votre proposition (comme dans les miennes d’ailleurs).
Avez-vous lu mes propres propositions sur ce thème ? Je propose plusieurs solutions, en m’appuyant sur quelques principes dont les principaux sont :
-     De garder un dynamisme économique qu’un revenu d’existence risque d’endormir,
-     De permettre à tous autant le droit à la paresse que le droit à la richesse,
-     De générer un sentiment collectif par un revenu d’existence dépendant de l’activité commune.
-     D'inciter les options de paix, de décroissance et d'écologie, par la proriéte à l'utilité sociale de l'économie.

Intervenant claude Robert - le 27-09-2011 à 16-49

Re-Bo,jour,

Merci de me recevoir!

Intervenant astérix - le 09-02-2012 à 18-29

Je pense qu'il est temps, urgent de rendre ce monde libre et gratuit. Nous n'avons pas besoin de gouvernance puisque l'autorité fait croire qu'il y a un pouvoir. Or il n'y a pas d'autre pouvoir que notre bonne volonté et notre bienveillance à l'égard d'autrui. Quant à l'argent il ne sert qu'à détruire la planète, à prendre en otage les vivants.
Ce qui est bien, c'est l'époque que nous traversons ! Nous n'aurons pas à supprimer l'argent puisque nous n'en avons plus.

Donc nous devons agir librement en être responsable, activement pour aider, soulager ceux qui sont écrasés. Au fait par quoi sont-ils écrasés sinon par leurs propres conceptions ou leur peur ? Si vous êtes devant un ordinateur, c'est que même s'il fait froid dehors, vous êtes au chaud dans une pièce. Alors ne gambergeons pas et passons à l'action. Le 14 février, jour de la St Valentin, faisons la fête et affirmons que nous voulons rendre ce monde libre et gratuit. cf <http://www.youtube.com/watch?v=ORUrpuoTBOo> Il y aura beaucoup moins de problème et les jeunes pourront enfin avoir un avenir!

Intervenant astérix - le 09-02-2012 à 18-50

Je vous l'ai dit dans un précédent commentaire : nous n'avons besoin de personne pour nous dire ce que nous avons à faire. Nous n'avons pas besoin de constitution ni française, ni européenne, ni de gouvernance mondiale.
Qu'est-ce que c'est que cette habitude de vouloir donner un chef à des humains? Une structure reste une structure, un carcan. Oui, je suis d'accord avec votre idée. Si nous ne pouvons rendre ce monde libre et gratuit, alors il nous faudra passer par des constituantes pour la F. puis pour l'UE. Mais je crois qu'il faut commencer par tout faire pour rendre ce monde libre et gratuit. Pensez que ça va décoiffer, nettoyer la planète, plus de crise climatique, plus de croissance, plus de mot d'ordre. Si les structures veulent survivre, il faut qu'elles démontrent leur "bénévolance". Non seulement elle ne doivent ni polluer, ni interdire(il y a suffisamment de lois pour ça), ni intoxiquer, ni détruire, ni asservir, ni mentir, ni ..., Il va falloir prouver qu'elles sont utiles comme les aides familiales, ou maternelles sont utiles, avec autant de douceur. Car pas question d'esquinter un être vivant.

Intervenant Trazibule - le 09-02-2012 à 23-53

Le but rêvé est une société qui s’autogère, sans gouvernement, où chacun donne ce qu’il peut et reçoit de tous, une économie fondée si sur l’argent, si même sur le troc, mais sur le don. Chacun ayant reçu sans contrepartie, se sent débiteur de tous et prend à cœur de donner plus qu’il n’a reçu.

J’ai trop de belles anecdotes pour témoigner que cela est possible.

Mais pour arriver à vivre aussi libres, il nous faut apprendre ce qu’est la liberté, car c’est une drogue enivrante qui peut nous laisser croire qu’on peut tout prendre, alors qu’au contraire la vraie liberté nous apprend qu’on peut tout donner !

Mon propos sur ce site est partagé entre toutes les étapes que j’imagine pour atteindre cette utopie, aussi je dois écrire pour tout le monde, pour ceux qui n’ont plus de rêves et qui doutent de voir le monde s’améliorer, alors il leur faut des idées sages, crédibles pour remettre en route l’espoir dans leur triste réalité, d’autres pages volent dans des rêves fous, pour ceux qui ont déjà beaucoup imaginé.

Certaines pages paraissent évidences pour les uns, d’autres seront choquantes peut-être, faites le menu qui vous plait pour nourrir votre esprit.

Ce site est comme un puzzle, chacun cherche la pièce qui lui convient et peut chercher autour les autres pièces qui la complètent. Mais comme ce puzzle est vivant il génère sans arrêt de nouvelles pièces, que chacun peut apporter.

Intervenant jmdepite - le 13-03-2012 à 14-54

Je vous découvre et vais m'intéresser à votre chronique; j'ai été attiré par le "trazibule", qui me rappelle furieusement le Francis Blanche des années 60 qui lors d'une émission de soirée de réveillon, avait fait tout un sketch hilarant, un porte-manteaux à la main, un cintre muni pour le suspendre d'un crochet (qu'il nommait "zibule"), ce qui en faisait un cintre à zibule....

Je fais connaître votre site à quelques amis, en attendant de nouvelles parutions...

Intervenant Bal - le 15-03-2012 à 10-04

La priorité est que tous - ceux qui lisent et commentent Trazibule - fassent connaître ce site.
Ensuite, il serait utile que toutes ces idées débouchent sur du concret. Reste à trouver la forme de ce concret...
Un nouveau parti politique ? Pas original...
Des rencontres ? J'aimerais connaître Trazibule, et ceux qui le commentent, car la haute tenue de ces conversations cybernétiques prouvent que ce ne sont pas des imbéciles ... Mais comment se voir ? Trazibule pourrait-il faire un chapitre : Se connaître entre "Trazibulistes" ? Qui on est, comment se rapprocher, comment échanger non plus seulement des idées sur le pourquoi mais aussi sur le comment ?
C'est très compliqué de faire simple...
J'attends de vous lire avec impatience.

Intervenant lionel13 - le 25-10-2012 à 16-58

TRES interressant
UN Nouveau Monde se dessine
SI Vous le désirez??
Créons une Fondation OU L'Homme dans son devenir en sera le centre
Si vous le désirez Plaisir d'échanger sur ce sujet
A bientôt

Intervenant Peretz - le 28-08-2013 à 19-04

voir un système utopique : "www.citoyenreferent.fr"

Intervenant AC - le 12-12-2015 à 10-53

Pas mal, mais je ne vois pas pourquoi il faudrait prendre la peine d'écrire une constitution pour l'Europe, que nous avons avant tout à fuir à grandes enjambées, au même titre que l'Alliance Atlantique, ce fourbi germano-turc qui nous conduit au 3 ou 4è désastre ; pour ce qui est de la France (toute seule), et de la constitution qu'on lui rêve, proposons-nous d'abord de la protéger des attouchements, pelotages et agressions textuelles auxquelles se sont livrées à son endroit -et même à son envers- nos deux derniers présidents (the least, not the last...)

1) Seul, le référendum national peut décider d'un changement,-si minime puisse-t-il paraître à qui que ce soit-, de la Constitution ;

2) Le référendum est là pour approuver - ou renier - la décision (toute de principe) de la majorité qualifiée des 2/3 des 2 chambres réunies en congrès (pas forcément à versailles)

3) Le résultat du référendum est AU TO MA TI quement promulgué par le Président du Conseil Constitutionnel, le Président du C.C.étant lui-même l'élu du Conseil ; les membres du conseil constitutionnel sont désignés par tirage au sort de l'ensemble des citoyens inscrits sur les listes électorales, pour une durée à définir. Par extension :

4) Les membres du Conseil d'Etat sont désignés par tirage au sort de l'ensemble des citoyens juges et avocats de profession lorsqu'ils sont inscrits sur les listes électorales, pour une durée à définir. Le Président du Conseil d'Etat est leur élu

Ajouter un commentaire.