NOUVEAU !
3 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/eau.jpg
 
Une catastrophe trop logique.



ALERTE ?


J’écoute les actualités et comme vous j’entends que ce printemps est très exceptionnel.

Un froid persistant, des couches de neige impressionnantes alors que nous sommes déjà le 22 mai 2013, des pluies abondantes déclenchant déjà quelques inondations dans divers endroits de France, des orages qui ajoutent encore de l’eau à des nappes phréatiques déjà saturées.

Quand j’étais petit à Lyon je remarquais ces lignes gravées haut sur les murs, mémoire des inondations passées, messages d’avertissement aux générations futures, donc le Rhône et la Saône sont déjà montés jusque là par le passé ?

Nous l’avions peut-être oublié, mais cette année tout est réuni pour une inondation de très grande ampleur, car supposons que la canicule arrive d’un coup avec des pluies importantes provoquées par ce chaud et froid s’ajoutant à une fonte de ces neiges surabondantes ?

Renseignement pris, les archives des crues des fleuves sont très anciennes car essentielles pour l’implantation des constructions, mais qu’en est-il aujourd’hui ?

Il parait que ces archives ne servent plus à rien car tout à été changé, la circulation des eaux est accélérée par les tout à l’égout, par la fin des haies, par l’agriculture intensive, par l'urbanisation qui rejette toute les eaux de pluies aux fleuves, par la bétonisation de zones entières, par le goudronnage des voie, par le débroussaillage, par l’élimination des zones humides, tout est fait pour accélérer le débit des eaux.

D’un autre coté les grands barrages ont su absorber les petites crues qui ont conduit notre civilisation à oublier qu’elles sont possibles, et seule des catastrophes comme Vaison la Romaine, nous rappelle au mauvais souvenir des éléments naturels.

Même sur Aix en Provence j’ai vu des crues de l’Arc (petit fleuve côtier) inonder des terrains depuis largement construit ! Espère-t-on que les assurances assumeront ?

Mais le Rhône risque fort de connaitre cette année une crue exceptionnelle, et que va-t-il se passer ? Les barrages sont censés tenir, l’eau se contentant de passer par-dessus, sauf que si le débit est trop grand, cette eau peut affaiblir les fondations au pied du barrage en tombant en masse de toute sa hauteur. Si un barrage lâche le suivant sera-t-il assez solide pour encaisser une vague violente ? Savez-vous que la plus haute écluse d’Europe est sur le Rhône et qu’elle a déjà connu de graves problèmes, imposant un arrêt d’urgence d’une centrale nucléaire ?

Imaginez une vague d’eau parcourant brutalement toute la vallée du Rhône, comptez le nombre d’usines, de fermes, de villes, qui seront balayées, ainsi que toutes les voies de communication.

Plus grave encore, les centrales nucléaires sont semées tout au long de son cours, la plus forte densité au monde ! Fukushima fut détruite par un Tsunami, cette vague le long du Rhône peut fort créer les mêmes effets, puisque les centrales sont de même type. Et si les circuits de refroidissement ne sont pas détruits, une eau chargée de limon peut bien bloquer tous les filtres comme cela s’est passé en Ecosse avec de simples méduses.

Dernier soucis, si cette vallée du Rhône, circuit de communication essentiel, est dégradée, comment acheminer d’urgence des secours vers plusieurs centrales nucléaires en difficultés, surtout si les lignes électriques sont coupées privant celles-ci de l’énergie nécessaire à leur refroidissement.

Détails locaux, imaginez où iraient les rejets radioactifs ? Par l'eau dans une mer fermée bien différente du Pacifique de Fukushima, par le vent sur toute la côte méditerranéenne, Provençaux prenez garde.

Au fait qui voudrait annoncer des catastrophes ?

  • Soit on me croit et qu’elle a lieu, les autorités feront ce qu’il faut et il n’y aura pas de catastrophe, donc j'aurais menti.

  • Soit on me croit et elle n’a pas lieu, je serais accusé d’avoir provoqué des dépenses inutiles et plus personne ne me croira jamais.

  • Soit on ne me croit pas et elle a lieu, je pourrais même être soupçonné de l’avoir provoquer pour valoriser mes prévisions.

  • Soit on ne me croit pas et elle n’a pas lieu, je passe pour un farfelu qui raconte n’importe quoi rien que pour se faire mousser….

Alors à quoi bon ? Dans tous les cas je passe pour un dangereux imbécile. J’écris souvent : « Quelle est la différence entre Tchernobyl, Fukushima et Montélimar ? Leur date d’évacuation ! » Pourvu que cette formule reste au stade de la provocation …

Je suis parano pensez-vous ? Je crois bien que des habitants de Tchernobyl ou de Fukushima qui disaient la même chose de leur centrales, ont du subir les mêmes sarcasmes... Avant !

Avant deux mois je saurais la réponse…

Epilogue

Et bien oui je me suis inquiété pour rien… Mon inquiétude aura semé un peu d’angoisse auprès de ceux qui m’ont lu, je leur présente mes excuses. Je suis probablement un farfelu qui raconte n’importe quoi.

Pourtant je préfère dire ce que je pense quitte à me rendre compte que je dis des bêtises et passer pour un imbécile que de ne rien dire est rester certain d’avoir raison. Tant pis pour ma fierté, mais je laisse cette page en ligne.

Page écrite le 22/05/2013

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
10-01-2016 à 10:44
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Ajouter un commentaire.