NOUVEAU !
4 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/ddh.jpg
 
Une page reçue de MoZyGuS:


Combattre plutôt pour un pouvoir de vivre plutot qu'un pouvoir d'achat !


Quelle différence ?!

Elle est fondamentale : si vous ne la voyez pas, alors je peux vous dire sans me tromper que votre vie se résume à vos achats, vous êtes vous même un achat, une marchandise possédée non plus par vous mais par l'association des publicitaires, multinationales et surtout par la monnaie.

Etre riche de vie, ce n'est pas l'accumulation de "richesse", de produits, de biens, d'objets aussi rares et insolites qu'ils soient, ni de "capital" monnaie, mais bien plutôt de liens sociaux, d'amis et de partenaires humains, d'échanges "politiques", tout ce qui fait qu'une société existe finalement et non pas un simple attroupement en solde d'individus dits "libres" et "égaux" !
Quelle définition donner alors à la liberté, à l'égalité et à la fraternité, fierté de notre révolution, de notre société ou de notre identité ?

Aujourd'hui l'Home produit des "perfections", des objets dont personne, individuellement, ne saurait expliquer, concevoir, fabriquer ou encore réparer... des objets-dieux bien plus parfaits que nous mêmes, pauvres corps humains non pas fabriqué mais devenus par le simple fait du hasard !

Eh oui ! Qui d'entre vous ne s'est jamais regardé dans un miroir ou contemplé à travers une machine, un objet ou un de ses transhumains ou posthumains manufacturé par la chirurgie ou autres drogues, d'apparences si parfaite ? Sans se demander pourquoi ? Pourquoi si imparfait ? Pourquoi ne pourrais-je pas choisir dans ma plus grande liberté ma propre fabrication, de créer mon identité rêvée.

Qui n'a jamais commis d'erreur dans sa vie ? Et tous de répondre à ceci par sa propre conviction de sa faiblesse en décrétant machinalement, et bien tristement, plus avec dégout que de déception : "L'erreur est humaine"

Quelle absurdité de se comparé à la machine en tout point incomparable :

  • elle est fabriquée, nous devenons !
  • elle est "parfaite", nous poétique !
  • elle est artifice, nous sommes nature !
  • elle détruit, nous créons ! (et la machine en est la preuve même)
  • elle déshumanise, nous l'Humanité !
  • elle est un rouage de la seule économie, nous faisons société !
  • elle a besoin de nous, nous n'en avons aucune nécessité !
  • elle est esclave et fabrique des esclaves, nous emprunts d'idéaux et d'amour !
  • elle est un produit standardisé, nous l'Homme unique !
  • elle ne possède aucune culture, aucune complexité autrement qu'économique ou technique, nous possédons conscience et inconscience, raison et chaos, individu et société !

Encore nombreux pourrait être les exemples, mais peu de gens le voit et le ressentent réellement ainsi !

A quand un jugement éclairé, une nouvelle politique de l'Humanité afin qu'elle se redécouvre elle-même et s'émancipe de l'économie tout puissante.

Faut-il rappeler que la monnaie n'a de valeur qu'à l'échange ? L'échange monétaire se constitue par l'absence de troc (échange direct) nécessitant alors un intermédiaire, une simple unité de mesure en somme ! L'image relative et abstraite, voire imaginaire formant la seule "preuve" réelle de cet échange consentis.

Et aujourd'hui ? Elle en joue plus du tout son rôle ! Regardez tout autour de vous ! Qui considère encore son salaire comme la seule preuve quantitative de ses heures "louées" à son employeur ? et non comme un objet de désir pour lequel on se tue à la tâche pour obtenir coûte que coûte celui-ci !?

La monnaie est devenue le but de nos vies au lieu de rester un simple moyen de pratiquer cette vie... Du symbole à l'idole, nos vies en sont chamboulées au point que tous revendiquent de l'argent (pouvoir d'achat) plutôt que de meilleures conditions, de plus beaux projets de vie (pouvoir de vivre) ! Ecoutez vos propres paroles lors des grands rassemblements "syndicalistes" !

Car après le capitalisme d'entreprise, on a eu celui des objets, puis des services, hier c'était celui de la monnaie qui a été inventé et remis en cause par la crise, un nouveau capitalisme fait figure due nouvel (h)éros : le capitalisme vert. Autrement dit après l'exploitation des structures, des objets, des services, des échanges, que reste-t-il à exploiter ? Celui des consciences ou de la culture... Pfuit ! C'est déjà fait ! Réveillez vous ! La publicité, les politiques et religions s'en sont déjà emparées sans aucuns scrupules, sans vous le dire en face, sournoisement, mais manifestement une grande réussite, si cela vous choque ...

Et donc ensuite ? Car le capitalisme vert, pour une croissante du "bio" du tout "écolo" a transformé les pollueurs en bienfaiteurs, car grâce à eux la croissance pourra repartir, car s'il n'y a rien à réparer, il ne peut y avoir de mécaniciens et donc de croissance économique... CQFD

Mais après ou va-t-on ? Poussez la réflexion plus loin encore, tentez le par vous même ! Rien de plus libérateur et exaltant que de se sentir exister ainsi... Car la question n'est pas de sauver la planète (capitalisme vert) mais plutôt de "consommer mieux" et les plus contradictoires iront même jusqu'à demander de "consommer moins!" quelle ironie du sort !

Des anti-capitalistes qui commandent de consommer ! Mais moins, hein, attention ! Moins, pas plus, ce n'est pas pareil ! C'en est ridicule. Ne consommons plus tel que nous pouvons le faire, mais échangeons, lions nous, vivons ensemble ! Faisons de la société un ensemble cohérent d'humains autonomes, libres, égaux, et fraternels, ou oui, nous consommerons, mais non plus pour consommer et dépenser notre richesse, mais pour vivre, pour utiliser, par nécessité, par envie, par liberté. Pour mettre fin au dictat du tout économique ! Regardez-vous ! Et tentez de penser à une chose qui met en jeu soit d'autres personnes et soit des objets issus du "progrès", la première idée, la première chose, le premier mot qui vous vient à l'esprit n'est-il pas un verbe, un nom ou un adjectif de l'économie ? Car tout est économie, alors qu'il pourrait en être autrement ! Tellement plus naturel et humain.

Une piste quand même : l'humain.

Car oui, après la planète, seul l'humain restera à exploiter (au sens commercial s'entend bien) avec les nanotechnologies, drogues chimiques, conception in-vitro et marchandisations des fœtus et enfant parfait, l'alimentaire et tous autres produits liés à nos désirs et besoins naturels et nécessaires élémentaires... que de perspectives en marges bénéficiaires pour tout actionnaire qui soit ! Pas pour vous ?

Pour conclure à tout ceci : notre seul combat possible c'est de faire-valoir notre pouvoir de vivre, en lieu et place de ce sacré saint fourre-tout et foutre de pouvoir d'achat !

A méditer.
Merci de m'avoir consacré de votre temps si précieux par les temps qui courent... alors dites moi combien je vous dois et nous serons quitte lorsque vous-même vous accepterez de me rétribuez au prorata du temps passé à écrire ce billet. Non ? ;-)

L'Homme tire sa beauté de son imperfection. Ne dit-on pas que l'amour rend aveugle car ce que l'on aime au fond chez l'autre, ce sont ses défauts, bien plus que ses qualités.

Page écrite par MoZyGuS le 29 mai 2010

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Ajouter un commentaire.