Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


courriel@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/barrages.jpg
 
Marre de ces décisions technocratiques, non démocratiques, qui bousillent notre environnement.



Bruxelles somme la France de vendre nos barrages !


DIKTATS ! Bruxelles SOMME la France de vendre NOS BARRAGES aux banksters !

Imaginez le barrage de Serre-Ponçon vendu à un fond de pension US ou un émir qatari ! Voilà 28,2 km2 de territoire et 1,272 km3 d’eau douce qui changent de main pour être gérée par une volonté de faire le maximum de fric !

Logiquement que pourraient-il faire ?
  • Contrôler le débit en aval pou vendre l’eau d’irrigation, donc d’autant plus chère quand elle est rare, pourquoi alors ne pas refermer le robinet en cas de sécheresse pour faire monter les prix ?
  • Extraire le maximum de fric de l’usage du lac, donc monnayer toutes les activités touristiques, ludiques et balnéaires, une floraison d’interdits sera logiquement nécessaires pour justifier des profits. Après tout ils seront propriétaires et pourront faire ce que tout citoyen peut faire dans sa propriété privée.
  • Réduire au minimum les frais d’entretien, donc faire prendre des risques insensés aux populations en aval, c'est-à-dire toute la vallée de la Durance, je ne sais pas si l’entretien actuel est mieux assuré mais je sais au moins que ses motivations ne sont pas le profit à tout crin !
  • Revendre en actions des parts de leur acquisition au plus offrant, n’importe quel citoyen ne pourra devenir propriétaire d’une part du barrage qu’en payant alors qu’il l’est déjà aujourd’hui via l’état.
  • Les décisions ne seront plus démocratiques, les choix des communes alentour et des populations n’auront plus aucun poids, les financiers auront toute liberté d’action
  • Si la valeur du terrain immobilier devenait supérieure au rendement du barrage, il leur serait logique alors de supprimer la retenue d’eau pour vendre ou exploiter de façon industrielle ou agricole 28 200 hectares de terres sans avoir à demander l’avis de qui que ce soit.
images/serre-poncon.jpg
 

1,272 km3 d’eau douce tombent entre les griffes des financiers et on accepte cela ?

L’eau est un bien commun non ? Alors nos barrages aussi ! Ils doivent rester publics.

Je suis totalement opposé à ce projet. J'en ai assez de ce "Bruxelles" qui désigne des anonymes qui décident en fonction de je ne sais quels intérêts, sans concertation et probablement sans être seulement élus par qui que ce soit ! A nous de vendre "Bruxelles" aux banques puisqu'elles l'apprécient tant et avec cet argent décidons enfin de réparer leurs dégâts. Zut alors, on me dit qu’elles ont déjà acheté « Bruxelles »…



Autre texte d'argumentation contre cette diective européenne - ajoutée le 15-03-2018

Un barrage hydroélectrique construit par nos impôts appartient à la collectivité.

Un barrage comprend plusieurs aspects :
Une production électrique, une grande réserve d’eau, un risque de très grande catastrophe et une surface importante de notre territoire national.

Vendre ce genre d’installation au privé est une absurdité sordide et dangereuse et une perte d’une part de notre pays lui-même.

Absurde parce que nous nous privons d’une source d’énergie propre sans raison autre que l’idéologie libérale. Cette production électrique est même le plus fort taux de retour énergétique sur investissement, alliant l’électricité la plus propre et la plus rentable qui soit, à l’avantage d’être immédiatement disponible. La meilleure forme de stockage d’énergie.

Sordide parce qu’étant maitre du débit des cours d’eau en aval et de toutes ses conséquences sur l’agriculture et les agglomérations, une entreprise privée aura vite tendance à vendre son eau non en fonction des besoins des utilisateurs mais en fonction de ses profits. Or l’eau est un bien commun et une nécessité vitale, elle ne doit jamais être une marchandise.
Exemple : Il lui sera plus rentable de turbiner l’eau du barrage en hivers quand les besoins élevés d’électricité pour les chauffages augmentent les prix, et coup double au printemps, faute de réserves suffisante elle pourra vendre l’eau nécessaire au prix fort, double bénéfice !
Au passage, une entreprise privée fera tout pour s’octroyer des droits de pèche de baignades et de loisirs sur sa retenue d’eau devenue privée.

Dangereuse car comme pour les autoroutes mais avec un risque autrement plus grave en cas d’accident, les entreprises privées gérant des barrages pourront obtenir ce quelle veulent d’aide à l’entretien de la part de l’état sous la menace de potentielles ruptures catastrophiques des retenues d’eaux.

Perte de notre pays : Propriétaire d’un barrage, une entreprise privée devient propriétaire de toute la surface cadastrée inondée. Dans quelle mesure une entreprise privée ne pourrait pas vider un barrage pour vendre des terres fertilisées par les limons, ce qui lui rapporterait bien plus que les ventes d’eau ou d’électricité. Vendre un barrage ce n’est pas vendre une entreprise de production d’électricité, c’est vendre une part importante de notre propre pays.

Nous devons refuser totalement cette directive européenne jamais votée qui impose de privatiser les barrages.



Autre article contre cette diective européenne - ajoutée le 22-03-2018

http://lvsl.fr/scandale-de-la-privatisation-des-barrages-une-retenue-sur-le-bon-sens

Page écrite le 02-11-2015

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
30-07-2018 à 10:00
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

1

0

0

1

3
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant init6a - le 05-11-2015 à 20-58

Vous prenez tous les bruxellois, vous leur attachez une gueuse au cou et vous les jetez dans le lac. En espérant que les poissons ne seront pas empoisonnés.

Intervenant violettedemars - le 09-01-2016 à 18-18

Comme l'eau va au lac, l'argent va dans les poches desbanksters !

Sauve qui peut !

Intervenant Anita - le 29-07-2018 à 20-48

C'est scandaleux... 
ras le bolde vendre notre bien commun par petit bout. 
Mais comment peut-on les empêcher de faire ça ?

Ajouter un commentaire.