NOUVEAU !
3 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/jungle.jpg
 
Réflexions



Colères et réflexions sommaires en vrac.


26/09/2007 - Economie
Depuis que l'économie est aux mains des économistes je ne suis pas plus rassuré que si les guerres étaient décidées par les militaires !

D'autant qu'il y a une différence: Les stratégies militaires reposent sur une réflexion qui a fait ses preuves alors que l'économie n'a jamais prouvé sa scientificité.

Ainsi les cours de la bourse malgré des investissements de recherche gigantesques ne sont toujours pas prévisibles (heureusement pour eux sinon la bourse n'existerait plus).

Existe-t-il une seule prédiction économique qui se soit réalisée ? A part les coups de chance...



Scolarité
Ayant eu une scolarité un peu hors normes mais toujours dans le service public, je dois dire que certains enseignants m'ont laissé un bon souvenir car ils m'ont fait progresser, d'autres au contraire m'ont carrément détruit.

Vouloir généraliser est l'erreur manifeste. Mais est-ce que la formation des enseignants sait leur apprendre la pédagogie ? Est-ce que le charisme peut s'apprendre ?

Respecter les enseignants d'accord à condition qu'ils soient respectables...

Quant au niveau actuel j'atteste qu'il est devenu catastrophique: Je suis sorti de la maternelle en sachant lire écrire et compter, au certificat d'étude il fallait moins de cinq fautes ! Un accent de travers c'était une faute ! Quant aux fameux problèmes de trains ou de robinets j'en connais peu qui sauraient les résoudre aujourd'hui ! ... J'oubliais: Il y avait aussi des cours de morale et d'instruction civique qui nous apprenaient comment fonctionnaient les lois, l'économie, les institutions et la politesse... (les horaires étaient un peu plus copieux)

Oui je sais c'est vieux jeu et aujourd'hui cela ne sert plus rien n'est ce pas ?



Le jeu du foulard et autres jeux dangereux
Je me pose une question, si je n'avais pas ce genre de jeu étant gamin c'était peut-être parce que nous avions le choix de prendre d'autres risques.

Les bagarres des recrées, les cabanes dans les arbres avec descentes parfois beaucoup trop rapides aie ! Les courses de gendarmes et voleur (combien de gamelles avec les genoux en sang), les caisses à savons sur roulettes sans freins dans les rues en pentes, même les jeux de ballons prisonniers étaient beaucoup moins édulcorés que maintenant ou la peur de la responsabilité juridique des éducateurs interdit pratiquement toute expression un tant soit peu physique.

Alors peut-être que dans ce coton sécuritaire, les enfants éprouvent le besoin de s'inventer d'autres risques pour risquer de vivre...



10/11/2007 - La majorité et la raison
Le fait qu'une idée convainque un grand nombre de gens peut effectivement être interprété comme un jugement de la valeur de cette idée.

Mais l'histoire nous a montré que capacité à convaincre d’une majorité n'est pas un gage de qualité.

Je choisis cet exemple caricatural : Le parti national socialiste est bien arrivé au pouvoir démocratiquement, il avait donc convaincu le plus grand nombre, mais il lui a fallu réussir à générer la troisième guerre mondiale et à perdre cette guerre pour prouver son effet catastrophique.

L'art de convaincre est indépendant du contenu du message. La réussite numérique n'est pas forcément un gage de validité.

L'histoire n'est jamais finie, tout un jour disparaît tour à tour, par contre est-ce que l'idée proposée apporte du bonheur au présent, rend-elles les gens plus calmes, moins agressifs, plus souriants, plus tolérant, bref plus humain ? Voilà la question que nous pourrions nous poser pour valider une idée.



11/11/2007 - Religion et partage
La seule survie économique de beaucoup de pays islamiques est le pétrole. Les compagnies pétrolières n'auraient-elles pas tout intérêt à laisser ces pays dans un état de pauvreté et de faiblesse telle qu'il est beaucoup plus facile de les manipuler. Finalement l'islam paraissait une très bonne technique de soumission des masses populaires pour mieux exploiter leurs richesses.

Quelques échecs de cette politique apparaissent aujourd'hui par la disparition d'un dictateur qui a voulu aller trop loin dans son indépendance.

Les émirats de leur coté font quoi de ces richesses : Des projets délirants de luxe sans s'occuper vraiment de solidarité avec les populations islamiques en difficultés.

Malgré les millions de dollars du pétrole, les vertus islamiques de partage ne semblent guère s'exprimer dans des pays comme l'Algérie ou la Libye.

Peut-être suis-je mal informé, mais vu de France c'est ce qui me démontre que les enseignements islamiques s’ils existent n'obtiennent guère de résultats.

En son temps aussi le christianisme avait aussi la même tendance à rendre les foules dociles, pour le plus grand bien des puissants, mais depuis la séparation de l'église et de l'état son influence politique a enfin fortement diminué.



18/11/2007 - Interdiction des mentions d’origine dans les fichiers informatique
Personnellement, je trouve que cette interdiction est très hypocrite.

Exemple : Lorsque l’on veut faire une étude de sociologie, il existe des critères socioprofessionnels indispensables pour la plupart des réflexions. Comment étudier l’influence familiale sur les réussites scolaires si ce genre de critère était supprimé ?

Pour catégoriser l’influence des origines ethniques, il faut quelque part avoir cette donnée, sous réserve de ne jamais pouvoir dire quoi que ce soit à propos de l’influence ethnique sur n’importe quel phénomène social. En fait chacun se permet de faire dire n’importe quoi faute de mesure objective.

Alors que fait-on ? Les études sont obligées de se rabattre sur des critères détournés, ce qui au fond revient au même mais de façon hypocrite.

La loi informatique et liberté veut protéger le public d’effets plus ou moins raciste, elle part d’un bon sentiment, mais ce n’est pas en censurant l’information qu’on censure la réalité de la pratique. Je préférerais que l’information reste libre et qu’ainsi on puisse vraiment mesurer et sanctionner les vrais effets d’une sélection ethnique. Ainsi une entreprise ou un organisme d’état qui pourrait enregistrer dans ses fichiers l’aspect ethnique serait sanctionnable dès qu’une sélection était révélée sur ce critère constaté et mesuré par l’entreprise elle-même.

Au fait : Article un de la constitution :

La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l'égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d'origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.

La dernière affirmation de cet article mériterait bien d’être relu et appliqué !



Pourquoi si peu de production scientifiques africaines ?
Pour qu’une invention soit connue, il faut qu’elle soit publiée ou commercialisée.

Tant que l’économie africaine restera trop minoritaire dans les échanges mondiaux, les productions de connaissances issues de l’Afrique apparaîtront marginales. Tout pays qui est trop faible pour garder ses élites ou protéger ses brevets disparaît de la scène internationale. Un savoir même de haut niveau qui ne se défend pas fait la richesse des exploiteurs. Ainsi les connaissances en plantes médicales des peuples primitifs sont particulièrement étudiées par les grands laboratoires pharmaceutiques qui se dépêchent de déposer des brevets comme si elles étaient découvreurs de ces connaissances.



20/11/2007 - Egalité salariales pour les fonctionnaires
Oui il paraît logique de prôner l’égalité de traitement pour tous fonctionnaires ou non, age de la retraite, cotisations et montants, cette égalisation ne devant pas se faire forcément par le bas. Est-ce qu’on a égalisé un salaire de Président et d’un Premier ministre par le bas ?

Oui je sais, il n’y pas de sous paraît-il, mais c’est un autre problème et j’ose propose des solutions…

Mais je trouvais quand même contradictoire l’idée de vouloir d’un coté supprimer des fonctionnaires pour faire faire des économies de salaire à l’état et de l’autre les faire travailler plus longtemps ce qui coûtera plus cher à ce même état en salaires.

La bulle des années 60 a été crevée dès qu’on a fait la politique du « franc fort ». La lutte pour défendre la monnaie à tout prix a généré le chômage d’un coté et accentué les différences de salaires entre les détenteurs des circuits économiques et commerciaux et leurs salariés.

Je voudrais pouvoir calculer quelle réalité on aurait si les écarts salariaux reprenaient une valeur descente et si le plein emploi revenait avec une politique sociale cohérente.



27/11/2007 - Un président VRP signe des contrats à l’étranger.
Des contrats signés ? Oui et alors le bénéfice est pour qui ? S’il y a des bénéfices. D’une part les chinois signent toujours à condition qu’il y ait un transfert de technologie, ce qui leur permettra ensuite de nous faire directement concurrence. Ensuite des contrats signés en dollars génèrent si peu de marge qu’Airbus envisage « de délocaliser en zone dollar ».

Alors à qui vont rapporter ces contrats ? Aux banlieues peut-être ?



Droite ou gauche ?
Le parti pris contre Mitterand est tel que des faits que tout le monde observe, sont niés : Ce n’est pas pendant son septennat que les banlieues se sont embrassées, politique de la ville, police de proximité, et soutient aux associations ont permis un certain calme. Sitôt ces trois actions supprimées, les banlieues s’embrassent, ce n’est pas une opinion c’est un fait.

Qu’il y ait eu des stratégies politiques c’est fort possible, elles existent dans tous les camps, la droite a toujours essayé d’attiser les instincts afin que les électeurs aient peur pour profiter sur le réflexe sécuritaire, de même que la gauche a mis en avant l’extrême droite pour des raisons similaires.

Ce n’est donc ni la droite, ni la gauche qui sont en cause, mais les deux camps et leur alternance, la vanité et le goût immodéré des pouvoirs personnels. Ce système politique engendre ce système de manipulation, cette façon de caricaturer la politique entre droite et gauche qui se partagent tour à tour le gâteau est à bannir.

Quand donc s’occupera-t-on d’agir sans idéologie mais avec seulement un souci d’efficacité, sans s’occuper des personnes mais seulement observer ce qui marche et ce qui échoue, peut-importe qui trouve ou quel camp applique la solution… Regarder autour de nous dans les pays voisins, certains réussissent d’autre échoue dans tel ou tel domaine, l’important est de comprendre pourquoi pour s’en inspirer chez nous.

Droite ou gauche c’est de l’histoire ancienne.



30/11/2007 - Critiques des décisions actuelles
Que Sarkosy réévalue son salaire reste quand même une faute symbolique. Lorsqu’on demande aux autres de faire un effort on a la décence sinon de donner l’exemple d’au moins ne pas faire le contraire, et de demander aux représentants du peuple de faire de même.

Augmenter les recettes TV va lui permettre d’avoir encore plus de soutient de la part de ce média déjà si peu impartial.

Au fait dernières nouvelles la défiscalisation des heures sup. coûte plus cher en frais de compta que l’économie réalisée pour le patron et rapporte moins à l’ouvrier que l’heure normale incluant ses points de retraire. Effet secondaire : Quand le travail manque ceux qui travaillent plus génèrent moins de travail à faire pour les autres donc plus de chômage, et qui ravitaille les fonds de chômage ? Attendez-vous très vite à retrouver sur vos fiches de payes les prélèvements nécessaires à ces cadeaux, ainsi que ceux fait aux pécheurs.

Comment se fait-il qu’un rapport sur les conséquences des 35 heures demandé par l’UMP n’a jamais été publié ? Je ne me rappelle plus où j’ai lu cela, dommage, car c’était très instructif de constater tous les aspects positifs de cette mesure, dont surtout la signature socialiste semble être indigeste par le pouvoir actuel. Si le travail manque, plutôt que faire trop bosser certains pour que d’autres se retrouvent trop assistés, pourquoi cette idée de partager le travail vous déplait tant ? Désolé mais pour moi sans être une bonne méthode c’est loin d’être une idiotie.

C’est aussi inutile de croire possible d’éliminer tous les trafiquants de drogue sans proposer une autre solution professionnelle pour survivre, que de vouloir interdire l’immigration sans proposer une solution économique pour qu’ils survivent dans leur pays d’origine.

Personnellement, j’ai entendu la leçon habituelle : Je fais ceci, je réalise cela, moi je propose ça, le volontarisme et l’affirmation cachent à mon avis des bricolages qui jouent sur le médiatique et l’apparence.

Bon je pourrais aussi dire tout ce que j’apprécie, mais vous saurez le faire bien mieux que moi… Je vous fais confiance.



22/12/2007 - La lutte contre l’immigration est un égoisme.
Quand il y a une épidémie, le médecin soigne tous les malades quels qu’ils soient, sans s’occuper de savoir de quel pays ils viennent. L’épidémie ne vérifie pas les cartes d’identités.

Aujourd’hui nous connaissons une épidémie économique, les riches sont de plus en plus riches les pauvres de plus en plus pauvres, difficile de proposer des solutions puisque les riches étant aux commandes ne décideront jamais de modifier une situation qui leur convient, même si quelques-uns uns d’entre eux acceptaient de faire preuve d’humanisme, la majorité d’entre eux décidant du contraire leur action sera vite annulée.

Dans cette épidémie économique, il existe des médecins « sociaux » qui « soignent » tant bien que mal ceux qui en ont besoin, et ne s’occupent pas de leurs papiers, pourquoi vouloir interdire ces actions humanitaires ? Est-ce que la mort demande ses papiers au moribond pour décider s’il elle doit le faire mourir de froid aujourd’hui ?

Notre pays a la chance d’être parmi les mieux lotis, alors vite fermons bien nos frontières pour se garder notre bien-être, le reste du monde peut crever sur les barbelés ou les bateaux de fortune, nous, on réveillonne au chaud, c’est l’essentiel ?

Et bien non je ne suis pas d’accord, le partage reste pour moi une nécessité humaine, pas ce nationalisme qui voudrait faire privilégier les siens.

C’est vrai qu’il existe un vrai problème lié à ces mouvements d’immigrations, mais ce n’est pas en bouchant le tuyau qu’on enlèvera la pression ! C’est au contraire en s’occupant activement de mettre en place des solutions de partage économique équitable pour que chacun puisse trouver sa place là où il vit sans avoir besoin de risquer sa vie sur les routes de l’émigration.



30/12/2007 - Trop de fonctionnaires ?
L’état est en dette, il y a aurait trop de fonctionnaires ! (ce que ne semblent pas penser les collèges, hôpitaux, universités, et commissariats de quartier) alors pour réduire la dette on vide les fonctionnaires en trop.

Comme nous ne sommes pas en période de plein emploi, et comme je suppose que les virés ne feront pas parti des meilleurs, (déjà qu’un fonctionnaire n’est en général pas réputé pour sa pugnacité au travail), que vont-ils devenir ?

Seront-ils pris en charge par l’état ? Ou serait l’économie alors ?

Oui je sais ils s’agit seulement de ne pas remplacer les départ à la retraite, mais les jeunes qui ne trouveront plus ces places, iront au chômage, ce qui revient au même pour l’ensemble de notre société.



19/01/2008 - Le mérite et la chance
Celui qui a pu s’offrir un logement considère qu’il le mérite et que c’est grâce à son seul travail assidu qu’il a pu se le payer.

Par déduction il râle de payer des taxes et des impôts pour ceux qui ont eu besoin de logement social, et en vient à les considérer comme des incompétents ou des flemmards qui ont besoin de l’assistance de la collectivité.

C’est oublier que le mérite ne suffit pas, il faut avoir eu la chance de croiser les bons pédagogues, être né où il faut et pouvoir se trouver le bon métier. Ne pas avoir eu les maladies ou les problèmes qui conduisent à des échecs professionnels. Ne pas avoir été roulé par des aigrefins. Avoir suivi les bons conseils ou décidés du bon choix aux bons moments.

La réussite des uns ou l’échec des autres est peut-être plus affaire de chance que de simple compétence. Le flair, l’observation, la réflexion sont de sérieux atouts mais ces qualités ne s’acquièrent pas par simple volonté. De même l’erreur et l’impasse ne se révèlent que par les évènements qui suivent. Il n’existe pas de chemin prédéfini vers la fortune, c’est la fortune acquise qui défini rétrospectivement quel était le bon chemin à prendre.

Je suis toujours frappé quand quelqu’un raconte sa vie de l’influence décisive que produisent certaines rencontres qui pourtant sembleraient anodines dans d’autres circonstances.

Psychologiquement la vanité fait qu’il est toujours tentant de s’attribuer ses réussites qu’à soi-même et à son propre mérite, de même il est rassurant de ne reprocher qu’aux autres ou aux évènements les échecs constatés.

Finalement pour que la solidarité fonctionne, il faut beaucoup d’humilité et de sagesse.



21/01/2008 - Mensonge !
Je suis encore en colère de voir qu'un ministre puisse sans vergogne affirmer des contre-vérités à la TV pour essayer de confirmer la valeur de ses propositions : "La France est le pays où la durée du travail est la plus faible :"

C'est faux ! (la preuve) Plusieurs pays en Europe ont une durée du travail plus faible. Autre confirmation

Et cet omni-président qui dit qu'il ne peut rien au pouvoir d'achat, les caisses sont vides ! Qui était aux finances et au gouvernement depuis quelques temps ? Qui a contribué à les vider via des cadeaux fiscaux ? Toutes les caisses ne dont pas vides, toutes les banques et autres grandes entreprises affichent des bénéfices records.

Quant à ces propositions qui consistent à alléger des charges sociales ou des impôts c'est seulement remplir la poche droite avec ce qui sera pris dans la poche gauche. Car les sous qui manqueront à la Sécu, ce seront les nôtres, de même que les fonctionnaires virés feront que notre service public qui en pâtira. Ces cadeaux nous conteront très cher.

J'ai l'impression que ces mesures ressemblent plus à des replâtrages.



23/01/2008 - L’argent n’est pas la richesse
La richesse ce n’est pas la mesure de la richesse représentée par l’argent.

En caricaturant :

Vous pourriez avoir tout l’argent voulu, s’il n’y a pas de marchandise en vente vous n’auriez rien à acheter. Si vous donniez un million à tous les citoyens il n’y aura pourtant pas plus de marchandises disponibles donc tous les prix augmenteront en proportion du million et ce sera le statut quo. Si le riche du village a tout l’or en poche, et que les denrées alimentaires manques, il ne pourra pas se nourrir, les paysans préférant garder leur bouffe plutôt qu’avoir de l’or inconsommable.

Ce qui a vraiment de la valeur c’est le produit du travail réalisé et non sa mesure Monétaire. Ce glissement de sens est tel qu’aujourd’hui la valeur a perdu son sens et les gens croient pourvoir faire de la valeur en manipulant de l’argent, cela marche un temps mais au bout tout s’écroule sous forme de crash boursier. Les placements ou autres bourses ont de l’intérêt que lorsque la base de l’activité est le travail productif, seul créateur de richesse. Mais quand on oublie cela, le commerce dans un premier temps, puis la spéculation dans un second ne font que déplacer des valeurs de plus en plus fictives qui finissent pas révéler leur vraie vacuité. Les gouvernants sont eux aussi tenté par croire qu’il suffit de faire monter un chiffre pour faire monter la richesse, mais c’est croire que le thermomètre fabrique la température.



28/01/2008 - L’aciérie et la banque
Les Indiens achètent une aciérie en France ! Youpi, cela sauve des emplois. Ah oui ?

C’est faux, juste le temps d’accéder au fichier client, aux données techniques et probablement quelques brevets ou compétences… Ensuite fermer l’usine peu à peu pendant que se construit une usine neuve en Inde. Voilà comment éliminer la concurrence….

Une banque joue en quelques instants (et perd ) l’équivalent du budget d’un état, c’est un scandale, heureusement, il paraît que ses clients ne seront pas trop pénalisés. Ah oui ?

Le scandale pour moi est qu’une banque puisse avoir tant de liquidités que même une perte de cette importance, ne provoque pas sa chute immédiate. Quel incroyable volume d’argent une banque à-t-elle pu amasser pour résister à cela ? Il ne s’agit que d’une banque parmi des centaines d’autres, et on se demande encore pourquoi l’économie va si mal ? Comment pourrait-elle aller bien si les établissements les moins productifs de richesses réelles ont réussi à s’approprier tant de richesses monétaires ?

Il paraît « qu’il est temps de laisser couler certains navires » et de se replier sur soi. Ce qui me gène c’est que le navire qui va couler est précisément celui qui aura pris des risques se sera investi dans la haute mer de l’innovation et la recherche, celui qui aura dépensé pour construire des structures nouvelles, mais pas le vieux rafiot qui sera resté tranquillement au port à vivoter. Je ne crois pas que les houles monétaires sélectionnent les entreprises les plus productives ou les plus utiles mais favorisent les plus rapaces les moins honnêtes.

Banques, trafics en tous genres, corruptions, requins et crabes savent mieux que les autres quitter les bateaux qui coulent.

C’est un peu le même phénomène pour notre système électoral, le vote se fait de façon stratégique en fonction de ce qu’on croit que vont voter les autres.

Le principe aussi de moutons de Panurge, si tout le monde va dans cette direction c’est que forcément c’est la bonne direction.

La civilisation de l’Ile de Pâque avait pris une direction spectaculaire, faire la plus belle statue, elle en est morte après avoir épuisé toutes ses ressources, plus d’arbres !

La monnaie a de la valeur parce que je pense que les autres croient qu’elle a de la valeur. Quand elle quitte sa référence à la production humaine, elle devient folle.



31 Mars 2008 - Contre courant
Faire travailler le plus possible le moins grand nombre de salariés possible, est le secret de la marge, nécessaire pour contenter l'actionnaire.

Donner un travail agréable au plus grand nombre possible, (même moins payé ! ) est le secret du bonheur social et individuel, et la mise à la poubelle de l'actionnaire profiteur passif du travail d'autrui.

Augmenter la consommation revient à augmenter notre dégradation de la planète. Promouvoir la croissance revient à piller encore plus les ressources. Augmenter les marges revient à diminuer le partage des richesses. Se réjouir de la montée de la bourse revient à se réjouir de la montée du sous-développement des pays pauvres.

Alors désolé mais tous ces discours économiques actuels sont pour moi définitivement condamnables et criminels ! C'est vrai que je ne nage pas dans le courant, alors c'est dur d'avancer !


27 Mars 2008 - Contre courant suite
On me dit que cela n'est pas raisonnable !

Est-il raisonnable de croire que les principes actuels vont nous sortir de l’impasse où ils nous ont mis ?

  • Regardez la fameuse théorie économique de la main qui comme par magie corrige les excès de la concurrence, triomphe d’inefficacité !
  • Regardez cette fameuse science économique qui ne sait même pas prévoir les cours de la bourse, pire que la météo !
  • Regardez cette fameuse sagesse de nos gouvernants mondiaux qui rampent devant le premier puits de pétrole ou le plus modeste contrat !
  • Regardez fleurir dictatures et autoritarisme plus ou moins habillés de démocratie et de beaucoup de manipulations, et ne savent même pas décider d’arrêter une guerre !
  • Regardez ces formidables moyens d'éducation qui ne servent qu'à vendre du coca-cola comme des pantins politiques !

Non je ne serais pas raisonnable, non je ne suivrais par des idées qui me prouvent chaque jour leur échec, alors je cherche des idées nouvelles ailleurs que dans leurs livres et le peu que je trouve me redonne une joie : l’espoir.



01 Avril 2008 - Plus ou moins d'impôt pour les riches ne résout rien !
De la même façon que celui qui critique la droite est forcément de gauche, que celui qui critique le capitalisme est forcément communiste, celui qui critique la mauvaise répartition des richesses veut forcément taxer les riches !

Le problème n’est pas d’imposer plus ou moins les riches, si c’est trop ils filent à l’étranger, pas cons quand même ! Mais si on leur fait des cadeaux fiscaux ils restent ici mais cela ne résout pas la mauvaise condition du reste de la population.

Ce qu’il faut remettre en cause ce n’est pas la question de plus ou moins de taxes, mais les structures économiques actuelles qui se croit tout permis n’ayant plus la « concurrence d’un modèle communiste », indépendamment des jugements de valeurs que l’on pourrait en faire, à condition encore de ne pas confondre communisme et stalinisme.

Ces structures économiques demandent le moins de réglementation possible, aussi bien sur les contrats de travail que sur les règles de la concurrence, le moins possible d’intervention étatique, dégager le maximum de marge avec des clients du plus en plus fidélisés par les publicités, non critiques de leurs produits, de préférence avec le moins de défense (interdiction de défenses juridiques collectives ! )

Or quel est le marché qui dégage le plus de marge, qui fidélise le plus ses clients, qui échappe à toute intervention étatique, bref le marché idéal du capitaliste ? C’est le trafic de drogue ! Bon sans en arriver là les capitalistes actuels ne rechignent pas sur les produits permettant une accoutumance (tabacs, coca) ils ne rechignent pas sur les ententes anti-concurrentielles, ni sur les mensonges publicitaires pratiquement jamais réprimés.

Que ces structures actuelles génèrent des riches au-delà de ce que l’on imagine, ce n’est pas la faute des riches, bien qu’ils fassent tout pour garder cette position inespérée, logique, à mon avis la cause est à chercher dans la logique économique actuelle qui est une erreur en soi. L’erreur trouve son origine dans ces notions de compétition ( à ne pas confondre avec l’émulation), d’individualité, d’égoïsme, de propriété, de déréglementation, d’absence de démocratie au sein de l’entreprise, et même la forme de prétendue lutte syndicale qui ne peut aboutir tant qu’elle reproduit les façons de penser et de fonctionner de cette logique économique.

Seulement il est difficile de proposer une forme économique différente quand tous les médias, méprisent ces initiatives au nom de la logique actuelle, «c’est une utopie» «c’est un délire irréalisable», etc… Evidement puisque les bases ne sont pas les mêmes ! Il ne s’agit plus de rafistoler les dérives actuelles mais de changer de cap ! C’est la survie de l’espèce humaine qui est en jeu !

Et même si ce nouveau système est imparfait il aurait au moins le mérite de pousser le système actuel à se remettre en cause.

Page écrite le 01-03-2008

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Interlocuteur: mozygus       17 Mar 2008
'normal, imprécis car en chantier :) ayé g tout lu et critiqué sauf la charte environnementale, pour plus tard.

Ajouter un commentaire.