NOUVEAU !
761 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/parlement.jpg
 

RESUME: Nos malheurs seraient issu de la paresse ? Si nous travaillons plus aurions nous vraiment un monde meilleur ?



Travailler plus ? Non travailler mieux ! - 15 mai 2007


Le travail ne manque pas ! il suffit de regarder autour de soi...

Partout des maisons à retaper, des enfants à éduquer, des malades à soigner, des anciens à aider, des terrains vague à nettoyer, des découvertes à faire...

Si le travail ne manque pas alors pourquoi tant de gens n'en trouvent pas ?

Parce que l'argent manque pour payer les gens, l'heure de travail coûte trop cher !

Pourtant l'argent coule à flot dans les bourses du monde entier, les banques affichent leurs meilleurs bénéfices et ouvrent des succursales dans tous les coins... le cac40 ne se plaint pas lui non plus !

Pourquoi ?

Quand dans leurs opérations commerciales l'une des deux parties gagne trop parce que l'échange n'est pas équilibré, à terme le perdant n'a plus rien à échanger... et l'échange s'arrête.

Quand les multinationales ou les états prennent plus que leur part, à terme les petites entreprises et les populations ne peuvent plus travailler, plus rien dans leurs poches !

Normalement l'inflation remet les choses à leur place en vidant les coffres pleins et en allégeant les dettes des pauvres. Mais aujourd'hui artificiellement cette inflation est bloquée pour le plus grand bonheur des possédants.

En plus grâce au change monétaire bien des pays n'ont même plus de monnaie crédible. J'ai lu que les Etats Unis et d’autres grands états font assumer leurs déficits aux autres pays, via cette logique monétaire.

Ma conclusion : C’est bien la gestion des échanges financiers qui est à revoir, donc la façon de considérer l’économie avant même de bricoler des replâtrages sur le travail. C’est aussi la gestion des aides sociales qui est à revoir quand elles bénéficient à tous mais ne sont prélevées pratiquement que sur les seuls salariés.

Quant au travail lui-même, si les objets étaient réellement repensés pour durer le plus longtemps possible avec une vraie utilité nous aurions le même train de vie mais il faudrait beaucoup moins d’heures de travail pour nous le procurer. La vie deviendrait bien plus belle pour chacun de nous. Seulement voilà, la logique commerciale actuelle conduit à refuser cette évidence.

Quand grâce à la machine l’ouvrier a pu produire mille trucs au lieu d’un seul dans le même temps il aurait du gagner mille fois plus (moins le coût d’entretien de la machine) ou créer un objet mille fois moins cher. Non le propriétaire de la machine n’a guère touché au salaire, un peu baissé les prix (s’aligner sur la machine voisine) et surtout augmenté sa marge. Ainsi l’échange a été faussé et des fortunes incroyables sont nées.

Le capitalisme a un énorme problème : Il peut très bien se passer d’ouvriers, mais il ne pourra jamais se passer de clients. Il en arrive donc à payer des gens à ne rien faire sauf consommer tant pis pour la morale…

Dire qu’avec un peu de logique on pourrait avoir autant de qualité de vie matérielle dans un monde propre avec quelques heures de travail seulement par semaine et le reste pour vivre, créer ce que l’on aime, inventer, décorer, voyager…

Mais l’égoïsme de chacun fait le malheur de tous.

Page écrite le 14-06-2007

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

1

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Interlocuteur: JT

Avis: Travailler mieux, certes.

Regardez dans le site http://action.antichomage.free.fr les solutions retenues. Toute personne citoyenne peut en tout lieu en tout temps y réponde et voir l'ensemble des réponses.

Regardez la proposition dite des TICS (travaux d'intérêts collectifs et sociaux)

Elle m'apparaît proche de la vôtre.
Puisque, individuellement en regard du contexte il n'esiste pas d'entrepreneurs individuellement pour prendre pied sur un marché ouvert à tous les moindres prix (travail au noir ou travailleurs clandestins ou ceux d'extérieurs) alors il est de salut public de mettre en place une collectivité décidée d'embaucher les chômeurs (volontaires à commencer pas les plus âgés et les plus longue durée) pour aller collecter ces TICS (en prendre commande) et les faire et ou les faire faire.

Je n'aurai 60 ans que dans 11 mois; si ça intéresse, en dépit d'être encore au chômage depuis 1996 (préférence donnée aux plus jeunes oblige) je peux encore travailler pour la collectivité décidée à lancer l'opération TICS

Intervenant mozygus - le 30-06-2009 à 15-50

Bien plus que travailler mieux, il nous faut mieux considérer ou plutot faire considerer le travail.
le hic se trouve essentiellement dans la déshumanisation du travail par l'accaparemment des "spéculateurs" du pouvoir decisionnel. ainsi les retraités aux fonds de pension ne savent plus qui ils "embauchent" (ou débauchent) via leurs envies de retraites dorées.
la force de travail est complètement hors jeu, et les décideurs déconnectés, ce qui mene à ce résultat de délabrement du travail humain.
en réunifiant "simplement" les deux entités, alors déjà le travail sera plus a même d'absorber le chomage. ensuite, oui, voir pour le rendre plus performant socialement parlant.

Intervenant Trazibule - le 02-07-2009 à 12-22

Oui la valeur même de la notion de travail est vidée de son sens pas la marchandisation des salariés. Les entreprises ne sont plus dirigées par des ingénieurs ou techniciens mais par des comptables, pour qui le travail fourni comme l’objet ou le service produit ne sont plus que source de profit à optimiser au maximum.
Les comptes ne sont plus au service de la production c’est la production qui est aux services des comptes !
L’entreprise ne sert plus à produire des objets utiles aux autres en permettant à des hommes de trouver du travail, elle est devenue une simple pompe à fric, quelles que soient les conséquences : Marchandises volontairement fragilisées, dégâts écologiques majeurs, l’ouvrier n’est plus que ressource humaine.
Ce sont les fondamentaux de notre économie et de notre monnaie qui doivent être remis en cause.

Ajouter un commentaire.