NOUVEAU !
4 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/monnaie.jpg
 
Brouillons pour un projet de constitution


Sur l'économie


Une définition de l ‘économie lue sur www.toupie.org

Etymologiquement, l'économie est l'art de bien administrer une maison, de gérer les biens d'une personne, puis par extension d'un pays. Plus généralement, l'économie est une science sociale qui étudie la production, la répartition, la distribution et la consommation des richesses d'une société. Le principe général qui sous-tend l'économie, en particulier pour les ressources limitées ou rares, est celui de la rentabilité. Elle consiste à consommer un minimum de moyens en vue de réaliser un maximum de profits. La définition de l'économie n'est pas consensuelle. Ses contours et son contenu varient en fonction des auteurs et des courants de pensée.

L’art de bien administrer une maison peut se faire aussi bien au détriment des voisins qu’avec leur collaboration.

Une science se traduit par une méthodologie. La méthode scientifique permet à partir d’une hypothèse d’établir une théorie des conséquences prévisible de cette hypothèse, d’élaborer des outils de mesure qui donnent un résultat et qui confirmeront ou infirmeront l’hypothèse de départ.

Les résultats prédictifs des théories économiques ont brillé à ce jour par leur absence de résultat probant. Les cours même de la bourse sont étudiés avec des moyens techniques et financiers énormes vu l’ampleur des bénéfices espérés d’une prédiction, pourtant aucune prédiction n’a pu aboutir, ce qui permet d’ailleurs au marché de continuer à vivre de son instabilité aléatoire.

La notion de rentabilité en économie est aussi à mon avis une vision parcellaire, car la rentabilité de l’un est en général la perte de l’autre dans un système concurrentiel. Ce qui socialement aboutit à un résultat nul. Alors que des principes de solidarité et d’émulation aboutissent à un résultat positif pour l’ensemble des parties. La concurrence avec l’élimination du plus faible n’a rien à voir avec l’émulation ou même le plus faible apporte ses moyens au groupe qui reste solidaire.

La consommation du minimum de moyen pour le maximum de profit n’est pas une «économie naturelle» mais une recherche de rentabilité maximale. Ecologiquement parlant la nature utilise bien la notion de minimum de moyens, mas pas celle de maximum de profit, seulement celle de la satisfaction du profit minimal indispensable. Une sorte de loi de la paresse qui veut seulement obtenir le nécessaire à la survie et rien de plus.

De même la notion de territoire des animaux est confondue avec la notion de propriété des hommes, alors qu’un territoire animal n’est que la zone nécessaire à sa survie en fonction de l’énergie de l’animal. Alors que la notion de propriété est vite étendue pour des raisons de sécurité ou de pouvoirs. Avoir sa maison serait l’équivalent du territoire animal mais avoir d’autres maisons pour les louer est lié à une recherche de satisfaction sécuritaire pour l’avenir par un pouvoir pris sur ceux qui n’ont pas eu les moyens de s’acquérir une maison. Une appropriation du territoire de l’autre pour mieux le dominer et se rassurer soi même pour son propre avenir à condition que ceux qui sont sans territoire soit bien surveillés pour qu’ils ne se révoltent pas, ce qui est l’une des origines de la police.

Redéfinir l'économie

L'économie est l'observation et l'analyse des échanges entre les hommes.

La compréhension de ces échanges montre que si l'un des deux est toujours gagnant pour quelque raison que ce soit il ne peut plus y avoir d'échange, car le perdant au bout d'un certain temps n'a plus rien à échanger, le gagnant lui même y perd alors car il n'a plus rien à gagner et ses gains précédents en perdent toute valeur si la monnaie d’échange perd de sa valeur ne servant plus à grand chose.

Imaginez un peuple qui perd tout dans l'échange économique ( ça n'existe pas bien sur, voyons, c'est une vue de l'esprit ! ) il n'aura plus qu'une seule solution aller chez les gagnants même au risque de sa vie récupérer de gré ou de force un peu de ce qu'il a perdu.

De même dans un pays si l'échange entre celui qui possède l'argent et celui qui n'a que sa force de travail est faussé au point que celui qui a de l'argent en a toujours plus et celui qui travaille désespère de jamais s'en sortir, il n'aura qu'une seule solution aller récuperer son du par tous les moyens. (ce n'est que de la théorie n'est ce pas )

Pour qu'un échange économique fonctionne à long terme il faut nécessairement que les deux parties de l'échange y trouvent leur compte, cela garanti que l'échange pourra se poursuivre pour le bien de tous, contrairement aux vols ou escroqueries qui pratiquent une logique de la terre brulée et doivent toujours trouver un nouveau pigeon, de même l'esclavagisme a toujours besoin de trouver de nouveaux bras après épuisement des anciens.

Actuellement vous n'avez pas l'impression que l'économie est toujours en train de chercher ses nouveaux pigeons ? et ses nouveaux travailleurs ?

Pour moi l'économie est malade de son ambition, elle se trompe et le prouve: Existe-t-il une seule prévision d'économiste qui se soit vérifiée (A part le pur hasard) ? Si cela était, quelle facilité pour gagner en bourse !

Des portefeuilles choisi au hasard (1973 "A Random Walk in Wall Street" Burton Malkiel) ont démontré par des rendements équivalents aux rendements des spécialistes, l'incompétence de cette discipline qui reste plutôt d'ordre divinatoire !

Il faut reconstruire cette discipline essentielle pour générer de meilleurs rapport humains, je propose déjà une rectification de son rôle :

L'économie n'est pas la science visant à engendrer le revenu maximum pour l'acteur d’un échange, sinon le perdant finit par n’avoir plus rien à échanger et le vendeur se retrouve à pratiquer une politique de recherche incessante de nouveaux marchés (politique de la terre brulée !).

L'économie doit être la science de l'équilibre des échanges,
nécessaire pour en assurer leur pérennité.

Une déduction qui me semble logique : Cette recherche de proposition de réforme de la comptabilité des entreprises.


Lien pour une définition

Pour ceux qui veulent construire une définition de l'économie, je signale cette page sur le site de Jean-Pierre Voyer.

Page écrite le 27/12/2008

Retour.

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

1

0

0

2

0

0

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant tchibinda jucia - le 01-12-2009 à 17-16

je suis d'accore avec la definition

Intervenant robert roblin - le 20-07-2011 à 17-27

l'économie est la manière de maintenir les biens, c'est la bonne gestion en tout  moment pour avoir la rentabilité et une durabilité des biens. Ainsi dire,elle permet à tout homme de savoir comment mieux evaluer les biens et les services.

D'une manère pour une autre ,chacun peut définir l'économie selon la facon dont il peut produire .......quelque soit les moyens de production,l'objectif principal de tout économiste est de réaliser le maximum de profit en toute circonstence non seulement sur le marché concurentiel mais aussi dans l'entreprise.

Intervenant Trazibule - le 20-07-2011 à 17-44

C’est précisément la définition que vous donnez, actuellement enseignée et appliquée, qui détruit à la fois l’économie et la planète ! C’est cette façon de voir que je critique.
Faire confiance dans un équilibre du marché qui se produirait spontanément en laissant chacun individuellement rechercher son meilleur profit est totalement théorique et toute observation réelle démontre le contraire.
Une entreprise qui cherche à réaliser le maximum de profit va spontanément réduire ses salaires autant qu’elle le peut et vendre le plus cher possible. Si elle réussit ses ouvriers ne gagnent plus leur vie et ne peuvent donc plus être clients de produits trop chers. Si elle applique ce principe elle sera très riche d’accord mais très peu de temps. Oui elle peut ensuite aller chercher des clients ailleurs et des ouvriers délocalisés, mais c’est une politique de terre brulée, et comme toutes les entreprises jouent ce même jeu c’est la terre tout entière qui « brûle ».

Intervenant ahlam ghares - le 29-10-2012 à 00-05

C'est une trés bon page de récupere tout les information important et merci beaucoup:::

Ajouter un commentaire.