NOUVEAU !
4 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/euro.jpg
 

RESUME: La seule valeur valable en tous lieux, en tout temps pour toute personne,
est l’heure de travail. Alors utilisons le comme étalon monétaire ! Cela
revient à ne plus mesurer le SMIC en euros, mais l’euro qui est mesuré en SMIC.

Brouillons pour un projet de constitution



Ajout à propos de la monnaie

On m'a demandé :

"Une heure de travail d'un médecin = Une heure de travail d'un maçon ? Et les compétences techniques propre a chacun comment leur donner une valeur ?"

Dans ma proposition, l'étalon de la monnaie est l'heure de travail de base (Le travail réalisé par un homme standard utilisant sa force brute sans compétence particulière). Le médecin pourrait être payé par un multiple de cette mesure de base correspondant au plus acquis par sa formation.

Cela dit la qualité des conditions, l’intérêt et la valorisation sociale à faire certaines professions font qu’ils pourraient trouver demandeurs même à des revenus plus proches du revenu de base. De plus la notion de «ligne sociale» en comptabilité, ajoute une valeur aux professions les plus utiles à la collectivité.

Enfin dans ce projet la fiscalité étant différente, les différences de salaires ne sont pas gommées de la même façon que dans la fiscalité actuelle.

Socialement avec cet étalon horaire, l'écart entre les salaires apparaîtra plus clairement aux différents acteurs de la société, et j'espère que cet écart reviendra dans des limites plus raisonnables que ce que l'on constate à l'heure actuelle.

Sur le plan international ce choix d'un étalon commun conduit à supprimer cette disparité entre les monnaies due aux taux de change, qui conduit à cette situation où des pays se retrouve exsangues à vouloir rembourser des dettes colossales avec une monnaie sans valeur, alors que d'autres parmi les plus riches peuvent afficher des déficits extrêmes puisque le jeu monétaire leur permet de le faire assumer par les autres pays.

Aujourd'hui, je pense que cette crise boursière est d'abord une crise monétaire, a trop vouloir faire de l'argent sur de l'argent via les circuits boursiers et à trop vouloir réaliser des plus-values sur le travail au point de mépriser le travail lui-même au profit des actions, le travail lui-même s'arrête et les profits boursiers apparaissent fondés sur du vent.

Je ne peux croire que la stabilité sera issue d'un plan de sauvetage des banques et des financiers, les premiers fautifs, car cela pourrait provoquer des émeutes redoutables des populations qui seules ont créés ces richesses par leur travail et sont le splus touchées par cette crise.
Je ne peux croire que la monnaie pouura être soutenue par des cautions de gouvernements endettés auprès de ceux-là même à qui ils doivent tant d'argent. Cela ne ne tiendra pas et devrait tomber dans un cycle inflationniste catastrophique.

Page écrite le 10-01-2007

Texte à propos de la monnaie
Vers les nouveaux textes à propos de la monnaie

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
09-03-2016 à 11:09
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

2

0

1

1
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant Lucadeparis - le 20-10-2011 à 03-31

Je suis en désaccord sur le paiement multiplié de l'heure de travail du médecin au motif qu'il aurait acquis une formation.

La formation est un travail qui doit être payé lui-même.

L'heure de travail du maçon est plus pénible que celle du médecin. Le maçon meurt avant le médecin (six ans de moins d'espérance de vie d'un ouvrier par rapport à un cadre). C'est son heure de travail qui doit être surpayée.

Luca de Paris

Intervenant Trazibule - le 20-10-2011 à 13-19

Je vous donne raison sur le fond mais pas sur la solution, mais si l’étalon monétaire est l’heure de travail, toute variation de cet étalon détruit la notion même d’étalon.

Pour les professions nécessitant beaucoup de formation, cette formation est pour moi aussi, évidement rémunéré comme de vraies heures de travail. C’est aussi nécessaire pour la société qu’un médecin qui se forme, qu’un médecin qui pratique.

Lorsqu’une profession est pénible, je pense qu’il faut plutôt jouer sur la diminution des temps de travail, et le partage que de jouer sur un « tarif » horaire. Une solution serait de compter en temps de travail une partie des nécessaires temps de repos importants que provoquent les travaux pénibles.

Je sais que la conception actuelle de la comptabilité et des échanges économiques interdit cette façon de faire, c’est pourquoi je pense qu’une reconstruction monétaire ne se fera pas sans une reconstruction des principes fondamentaux de l’économie, d’où découlent des réformes comptables, des réformes d’aides sociales et des réformes fiscales, or cela n’est possible qu’avec une autre démocratie.

Le chantier est très vaste, l’urgence absolue, mais tout est lié, et il est inutile de tenter de corriger un aspect seul sans que cela revienne à déplacer un problème sans le résoudre. Tout ce site Trazibule vise vers ce but.

Intervenant Lucadeparis - le 20-10-2011 à 15-30

Vous écrivez

"Lorsqu’une profession est pénible, je pense qu’il faut plutôt jouer sur la diminution des temps de travail, et le partage que de jouer sur un « tarif » horaire. Une solution serait de compter en temps de travail une partie des nécessaires temps de repos importants que provoquent les travaux pénibles."

Je crois que votre suggestion est trop complexe, et ne fonctionnerait que pour un travail salarié durable, stable dans une structure collective, mais pas pour un artisan indépendant.

Si je fais appel à un maçon pour un travail de cinq heures, je le paie pour ces cinq heures plus leurs conséquences (pénibilité, risque, etc.). Une convention aurait calculé le taux multiplicateur de l'heure du travail du maçon (par rapport à l'heure de travail étalon qui est celui le moins pénible, le moins risqué, celui où on vit le plus longtemps). C'est plus simple à appliquer.

Je pense aussi à une autre démocratie, une vraie, c'est-à-dire populaire, puisqu'on est obligé de faire un pléonasme par rapport à cette "démocratie" qui est une manipulation, et je m'approche des idées d'Etienne Chouard sur le tirage au sort, et une réelle possibilité de référendums d'initiative populaire.

Intervenant bolo - le 17-03-2012 à 00-08

je tombe par hasard sur ce site et je m'entousiasme de trouver enfin des gens prêts à réfléchir au temps de travail comme monnaie d'échange.  Je considère que pour sortir de l'impasse dans laquelle nous nous trouvons, il est impératif de créer une nouvelle monnaie temporelle et spatiale. celà fait un moment déjà que j'y réfléchis et écrit la dessus et je considère vraiment que ce n'est qu'une question de technique  et de secret industriel qui nous empèche d'y parvenir. Ces deux problèmes sont tout à fait surmontable surtout si l'on est plusieurs. j'attends des nouvelles pour une rencontre plus approfondie.

Intervenant Trazibule - le 22-03-2012 à 08-42

Vous avez probablement lu que j’ai écrit de nombreuses pages sur la monnaie et que je travaille sur une mise en place technique. Si les principes de fonctionnement le semblent jouables, je butte toujours sur les aspects techniques surtout quand j’imagine tous les stratagèmes que peuvent mettre en place des tricheurs éventuels.
Vous proposez une rencontre sur ce thème, j’en serais ravi, surtout que je crois avoir une logique à proposer qui rende concrètement possible cette nouvelle monnaie.

Intervenant chantal artiste pyroplasticienne et ARTiviste - le 09-03-2016 à 11-09

Et ceux qui ne font pas partie du monde du travail (enfants, personnes âgées, malades, femmes au foyer, etc.?

Etalon commun ? Il ne peut y avoir uniformisation entre pays développés et pays sous développés sur la base d'un étalon travail.

Et dans le cas où nos sociétés s'orienteraient vers une réduction drastique du travail ?

Ajouter un commentaire.