NOUVEAU !
4 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/nucleaire.jpg
 

RESUME: Le nucléaire indispensable, écologique et rentable ! Affirment ses adeptes
mais ses coût sont-ils évalués, quels sont les risques, quelles autres solutions?

Coup de gueule (Signalez-nous toute erreur ou information complémentaire !)



Le nucléaire indispensable, écologique et rentable !


Oui le nucléaire est rentable sur les comptes de ceux qui en font la promotion et qui en vivent, pourtant ils négligent l'essentiel !

Le coût santé est tellement diffusé dans la population qu’il disparait des comptes, les seuls qui pourraient être relevés sont ceux des salariés permanents des centrales mais ce sont ceux-là qui ont tous les outils pour s’en protéger. Les autres peuvent crever discrètement sans que cela ne se sache, et à petit feu, pourquoi croyez vous que les statistiques médicales géographiques soient si limitées et si encadrées ? Toutes les industries et surtout le nucléaire y veillent scrupuleusement.

Mais non seulement il ne prend pas en compte le bilan de santé des populations, mais les comptes du nucléaire oublient les coûts effarants du démontage des centrales usagées.

Quand nous essayons de recycler nos petites piles à cause des métaux lourds, c’est déjà très délicat à retraiter mais quand il s’agit des réacteurs nucléaires, les coûts et problèmes sont délirants. Essayez seulement de trouver du personnel compétent près en plus à risquer sa vie pour cela !

Mais ce n’est pas tout, car comment recycle-t-on les matériaux radioactifs et tout ce qui les a approchés ? On les planque « sous le tapis », c’est à dire à fond des mines de sel ou au fond de la Sibérie, parfois même discrètement au fond des mers. Ce n’est donc pas du « recyclage » mais des poubelles très dangereuses léguées aux générations futures parfois pour beaucoup plus de 20 siècles. Imaginez ce que nous penserions des Egyptiens antiques si nous devions continuer de surveiller leurs poubelles trop dangereuses. C’est moins classe que leurs pyramides n’est ce pas ?

Autres coûts soigneusement passés sous silence, les coûts de la recherche nucléaire ne sont pas pris en compte, ils ont été sous-traités aux CNRS et autres organismes d’états. Tiens comment a été financé le surgénérateur de Malville extrêmement couteux et abandonné depuis, et d'où viennent les fonds pour ITER à Cadarache ( en zone sismique d'ailleurs !)

Autre coûts marginaux : les coûts de sécurité civile, car il faut une police solide et des institutions très autoritaires pour être sur qu’un avion ou un dingue ne vienne perturber le fonctionnement risqué de ces bombes potentielles. La sécurité nucléaire est la justification d’un pouvoir autoritaire et policier.

Autre mensonge : L’indépendance énergétique ! Cherchez un peu où se trouvent les mines d’uranium ?

Encore un mensonge : Cela ne dégagerait pas de CO2 ? A votre avis comment extrait-on de l’uranium ? Comment transporte-t-on les minerais ? Comment l’épurons-nous pour en faire un combustible utilisable ? Cherchez combien de tonnes de minerais il faut manipuler pour trouver un kilo d’uranium. Vous serez surpris, et ne me dites pas que cela se fait sans coût, ni dégagement de CO2 ce sont des mensonges !

Vous voulez encore des mensonges ? L’électricité serait la moins chère ? Oui tiens pourquoi… Parce que non seulement les coûts sont assumés par d’autres sources, mais aussi parce que ceux qui extraient l’uranium pour nous, travaillent dans des pays où ils sont payés à coup de monnaie sans valeur sous des dictatures amies! Notre bas prix électrique est financé par leurs bas salaires !

Tiens au fait une vérité: Le nucléaire crée des emplois ! C’est vrai, surtout d’ailleurs dans l’intérim, l’avantage est que l’intérimaire est « de passage », il retourne discrètement se mélanger à la population, pratique pour ne pas pouvoir réaliser des statistiques médicales sur les conséquences de leurs passages en zones sensibles. Entendu à la TV, un responsable politique découvre qu'il y a jusqu'à huit niveaux de sous-traitance empilés! Comment pourrait-être possible la moindre statistique dans un tel contexte ?

Une autre vérité: l’électricité est abondante, c’est vrai, et même tellement vrai que toute la commercialisation d’EDF a consisté à pousser à l’utilisation des chauffages électriques et autres gadgets gros consommateurs d’électricité, car l’inconvénient est qu’une fois en route une centrale ne se freine pas come cela or la consommation des usagers est très variable, alors ils en sont venu à pomper l’eau au fond des vallées pour remplir des barrages en altitude pour épuiser les trop pleins électriques. Rendement résiduel je crois qu’il reste 10% au maximum de la production initiale. Trop d’électricité quelque part ? Alors il faut la transporter, visez l’esthétique de ces lignes à très haute tension, qui balafrent la France ! Tiens au fait leurs coûts sont-ils imputés au nucléaire ? Les répercutions sur la santé des riverains sont-elles étudiés ?

Quelques scénarios envisageables :

  • Une petite météorite mal placée, moins probable mais moins parable qu’un avion mal entretenu ou mal intentionné, juste sur la centrale au sud de Paris, (il y a beaucoup d’avions dans ce coin !) et c’est l’air comme l’eau de Paris qui deviennent dangereux. Je doute qu’on puisse trouver beaucoup de liquidateurs à la fois très compétents et prêts au sacrifice suprême pour sauver Paris.

  • Une jolie vague de froid, tiens comme en 1956, ce n’est pas vieux ! L’eau gèle, difficile de pomper de la glace, et l’eau gelant dans les tuyaux les fait éclater. Oui il serait possible d’ouvrir les vannes pour sortir l’eau trop chaude du réacteur pour dégeler la glace trop froide du fleuve, sauf que cela n’est pas prévu. Comme ces centrales japonaises qui manquent d’électricité à coté d’un réacteur censé en produire et qui s’emballe.

  • Une guerre, invraisemblable ! En êtes vous si sur ? Réfléchissez la dernière chez nous a moins d’un siècle, et combien de pays de par le monde en vivent encore ? Le plus ancien et le pire mal des hommes aurait-il disparu de chez nous tout d’un coup ? Et là pas besoin de transporter la bombe, elle est déjà sur place, moins violente c’est vrai mais autrement plus redoutable et à très long terme en prime !

  • Beaucoup plus vraisemblable une crue millénaire du Rhône. L’histoire récente en raconte quelques unes particulièrement agressives et les archives sont fort biens tenues, sauf que nous avons tellement modifié les paysages qu’elles ont perdu toute faculté de prédiction. Chaque centrale posée près du fleuve pour profiter de l’eau abondante va devoir utiliser une eau très boueuse et chargée de détritus, tiens c’est exactement comme un tsunami, avec en prime un effet domino, car la première centrale touchée va relâcher des eaux radioactives que la suivante va devoir utiliser faute de mieux, et ainsi de suite ( il y en a cinq !) ! Avez-vous vu combien de centrales dans le couloir rhodanien ? Au Japon l’océan a l’avantage d’un certain pouvoir de dilution, mais notre Rhône est loin d’avoir ce pouvoir. Bouquet final, à l’arrivée tout se retrouve en Méditerranée, une des mers les plus fermées et les plus entourées de peuples qui soit ! Ah oui un petit coup de mistral la dessus et c’est toute la Provence qu’il faut évacuer, vers où au fait c’est prévu ?

  • Inversement, une sécheresse peut conduire à un manque d’eau de refroidissement. Cela s’est déjà produit et pour parer tout risque les règles définissant les limites de température d’eau de rejet afin de préserver la vie dans les rivières, ont été immédiatement oubliées. C’est vrai qu’une centrale qui surchauffe est plus grave qu’un écosystème qui meurt. Mais réfléchissons sur ce que cela pourrait donner dans la vallée du Rhône. Une eau relâchée trop chaude par la première centrale, conduit à l’eutrophisation du fleuve: Poissons morts, algues vertes qui pullulent, dégagements de gaz. Oui ce n’est pas très agréable, et plutôt triste sans plus. Mais la seconde centrale va devoir se refroidir avec ce bouillon de culture ! Comment vont fonctionner ses filtres ? Ses rejets seront encore plus chauds, le phénomène s’aggrave encore pour la troisième centrale… Rappel il y en cinq ! Cela ne se produira pas aussi brutalement qu’une crue, mais risque quand même de créer de grandes difficultés, surtout si la décision tarde à être prise, le choix sera entre énergie ou nourriture l’agriculture réclame aussi sa part d’eau surtout en cas de sécheresse! Comment trouver assez d’eau en urgence pour refroidir une centrale quand tout le monde en réclame pour raison vitale et qu’elle manque!
    (Infos complémentaires: A propos du risque de sécheresse, un exemple d’application concrète sur la centrale de Civaux et un rapport officiel d'EDF à propos des consommations d'eau).

Bon j’arrête le catastrophisme sinon vous ne dormirez plus de la nuit, vous allez rêver d’un barrage qui craque avec ou sans secousse sismique comme à Malpasset, ou tout bêtement d’un glissement de terrain comme au Petit-Clamart, les anciens s’en souviennent, ou encore plus simple, un technicien qui piète les plombs et envisage de ne pas se suicider tout seul !

Confirmation ! je suis pas seul à y penser, voici un article du canard enchainé du 18-05-2011 qui relève la même idée :

images/canard-nucleaire.jpg
 

Autre information: Allez lire sur cette page comment sont construites, en toute illégalité, ces centrales nucléaires de "haute sécurité" par des travailleurs non déclarés ! !

Autres informations (Merci au journal CQFD mai 2011):

- La vallée du Rhône est sismique: région de Montélimar, 6 (échelle Richter) en 1772, 1773, 1873, 1901. Le tricastin est construit pour résister à 5.2, or en 1909 à Lambesc (Bouchesdu Rhôle) il y a eu 6.2 !

- Le Rhône est un fleuve tranquile, sauf que parfois se produisent des incidents improbables:

images/tsunamis-sur-rhone.jpg
 

A ne pas raconter aux enfants n'est ce pas ? Quoique...



Triste GAG !


Dire que je passais pour délirant à vouloir tenter de prévoir tous les incidents nucléaires possibles, et bien la réalité dépassera toujours nos imaginations, la preuve je la découvre à l'instant sur le site de libération:

Une centrale nucléaire écossaise fermée pour cause d'invasion de méduses

Je reproduis l’article car il passera un jour aux oubliettes :

Les deux réacteurs d’une centrale nucléaire du littoral écossais ont été fermés à titre de précaution à la suite d’une invasion de méduses qui menaçaient d’obstruer le dispositif de refroidissement par l’eau de mer, a indiqué jeudi l’opérateur, EDF Energy. La fermeture temporaire des deux unités de 640 mégawatts de la centrale de Torness est intervenue mardi en fin d’après-midi. «Le public n’a à aucun moment été mis en danger» et l’incident a été «sans aucun impact sur l’environnement», a précisé un porte-parole d’EDF Energy, filiale britannique du groupe français EDF. Pareils incidents dus à une prolifération de méduses, d’algues et d’autres débris marins «ne sont pas rares», a-t-il fait valoir. Les opérations de nettoyage des filtres envahis se poursuivaient jeudi.
Les températures plus élevées que la moyenne ces dernières semaines en mer du Nord pourrait expliquer la surabondance de méduses.
Début juin, des techniciens d’une autre centrale nucléaire d’EDF Energy, à Hinkley Point, avaient dû intervenir pour dégager un phoque gris de l’Atlantique coincé dans le système de refroidissement où il chassait les poissons. Le mammifère marin a été relâché sur une plage voisine du sud-ouest de l’Angleterre et l’activité de la centrale n’a pas été affectée.
(Source AFP)



Alors que faire ?


Un gentil référendum, ou le citoyen moyen va dire oui ou non à une question soigneusement ambigue de politiciens soucieux de leurs prérogatives, qui de toute façon ferons ce qu'ils veulent après (ils l'ont bien fait pour le traité européen) ?

C’est dans une situation comme celle là qu’on comprend tout de l’absurdité du système des référendums, comment répondre OUI ou NON à une question aussi complexe que celle là, surtout que je connais nos politiciens pour savoir tourner la question afin d’obtenir la réponse de leur choix.

S’il faut passer par un référendum, je propose de l’organiser autrement :

Plutôt que dire oui ou non à une question prédéfinie, je propose que le choix porte entre différentes propositions. Ainsi AREVA pourrait faire la sienne, chaque partis ou associations pourraient aussi faire les leurs, je suis convaincu que la recherche d’un résultat gagnant poussera chacun à débattre de façon à rassembler le maximum de sympathisants.

Au bout du compte, nous aurions un vote entre différentes solutions proposées issues elles-mêmes de débats internes à chaque tendances.

Ne serait-ce pas plus démocratique ?

Mais nous aurons besoin d’électricité ! A oui alors réfléchissons d’abord pourquoi faire, si déjà nous retirons de ces besoins tous ces gaspillages honteux c’est déjà cela de gagné. Ensuite, laissez l’imagination envisager milles solution locales, les vents, les vagues, les marées, le biogaz, les rivières, le solaire, le bois même, jusqu’à pédaler s’il le faut, les populations savent trouver dès qu’on la laisse s’exprimer, dès qu’un consortium quelconque ne cherche pas à s’approprier l’exclusivité et les revenus au prix de gigantismes aussi laids que dangereux.

Pour remplacer le nucléaire : De la démocratie, de l’imagination, des productions localisés, et surtout du bon sens, enfin !


Trouvé sur le NET

Illogismes économiques


  • La Chine a signé l'achat de deux centrales EPR avec des conditions drastiques: 50% de rabais sur le prix des deux centrales, l'accord de devoir révéler les secrets technologiques de l'EPR à son partenaire chinois ainsi que plus de la moitié de la production de la nouvelle mine d'uranium nigérienne pour les 25 prochaines années.

  • Alors que le manque d'uranium est très proche: Explication à propos de la pénurie prochaine d'uranium. (en anglais traduit) !

Autre observation : Areva nous parle de son action au japon mais cesse toute information depuis le 19 avril ! Nous sommes le 22 juin que se passe-t-il ?

Une image à propos des probabilités de risque en industrie nucléaire:

Le joueur de roulette russe disait :
La probabilité que la balle de mon barillet arrive en face du canon n'est pas nulle mais ce risque rapporte tellement !
Il se l'est répété aussi longtemps qu'il a pu au point d'en arriver à en être convaincu.

C'est vrai qu'il a eu raison... de son vivant !





19-07-2011 - Encore mieux pour faire des économies: Filer nos poubelles aux autres !


"L’exportation de déchets vers des pays tiers est autorisée, mais sous conditions. Décision du Conseil Européen adoptée le 19 juillet 2011 (profitons des vacances !) Citation d'un paragraphe inquiétant autorisant l'export des déchets nucléaires !

... L'exportation de déchets vers des pays tiers est autorisée dans des conditions qui se veulent très strictes et contraignantes : le pays concerné doit disposer d'un centre de stockage définitif en service à la date d'expédition des déchets. Les centres de stockage des déchets de haute activité doivent être, selon la définition adoptée au niveau international, des installations en couche géologique profonde. Les centres de ce type n'existent pas partout dans le monde et aucun n'est en cours de construction en dehors de l'Union européenne. En l'état actuel de la technique, il faut au moins 40 ans pour en concevoir un et le construire.

Les directives actuelles de l'Union européenne sur l'expédition du combustible usé et des déchets radioactifs interdisent déjà expressément l'exportation vers les pays d'Afrique, des Caraïbes et du Pacifique ainsi que vers l'Antarctique.

Dans la proposition initiale qu’elle avait mise sur la table le 3 novembre 2010, la Commission préconisait une interdiction totale des exportations. Le 23 juin 2011, le Parlement européen réuni en session plénière a voté en faveur de cette proposition. Toutefois, la base juridique de cette directive étant le traité Euratom, son avis n'est demandé qu'à titre consultatif et n'est donc pas contraignant. La décision finale appartient au Conseil. Le Luxembourg, qui voit dans cette directive "une avancée importante", s’est cependant abstenu lors du vote

Mais c’est cependant en raison de ce point précis que les délégations autrichienne, luxembourgeoise et suédoise se sont abstenues lors du vote du 19 juillet 2011. Dès le 8 juillet 2011, jour où le sujet a été discuté et voté au COREPER, les délégations de ces trois pays avaient fait une déclaration commune dans laquelle elles soulignaient l’importance qu’elles accordaient au fait que l’UE se montre plus ambitieuse en matière de gestion des déchets radioactifs et du combustible usé.

La directive leur apparaissait à ce titre comme "une avancée importante" et les trois Etats lui reconnaissaient "une valeur ajoutée sur de nombreux aspects". Mais l’Autriche, le Luxembourg et la Suède regrettent que la Communauté n’ait pas été en mesure de "confirmer ses pleines responsabilités sur ses propres déchets radioactifs et son combustible usé en acceptant des possibilités d’exporter ses déchets pour être traités".

Günther Oettinger, membre de la Commission responsable de l'énergie, a salué l’adoption de cette directive comme "une avancée majeure pour la sûreté nucléaire dans l'Union européenne". "Après des années d'inaction, l'Union européenne prend pour la toute première fois des engagements concernant le stockage définitif des déchets nucléaires", s’est-il félicité. La Commission surveillera attentivement la mise en œuvre de la nouvelle directive, notamment les progrès réalisés dans la construction des centres de stockage des déchets radioactifs et du combustible usé et, le cas échéant, des exportations de matières radioactives. Mais le commissaire a aussitôt été critiqué par le groupe parlementaire des Verts au Parlement européen qui estiment qu’il devrait retirer sa proposition dans la mesure où, selon Rebecca Harms, "il ne reste rien des objectifs ambitieux que le Commissaire Oettinger s'était fixés".

Et après on vous dit que l'électricité nucléaire est bon marché et sans risques.

images/eoliennes.jpg
 

Ils restent tous obnubilés par le Co2 et ils oublient que le nucléaire n’a pas besoin de cet intermédiaire pour réchauffer directement la planète ! Ses tours de refroidissement, le réchauffement des cours d’eaux, la chaleur perdue sur les lignes de transport électriques et les consommations chez les particuliers (chauffage) créent beaucoup de chaleur que personne ne mesure !
Et au passage combien de Co² faut-il pour extraire le minerais, le transporter, le concentrer pour fabriquer les combustibles nucléaires, pour fabriquer le béton des centrales, transporter les déchets, etc…

Une amie m'a apportée cette superbe photo, bien plus belle que mon dessin:

images/coucher-soleil-nucleaire.jpg
 


Une autre amie m'a transmmis ce clip fort sympathique

images/marnnotherapie.jpg
 
à voir, à entendre et à faire connaître !


Une information très inquiétante


"Le "barrage de Vouglans est un barrage hydroélectrique situé sur la rivière de l'Ain, dans le département du Jura, en France. Sa mise en service en 1968 est à l'origine du lac de Vouglans, troisième plus grande retenue artificielle d'eau de France de par sa capacité (605 Mm3)."
Observez le tableau des calculs, 10 m de crue à Lyon à 140 kms du barrage. Imaginez lez conséquences pour une cantrale nucléaire sur le passage de la crue à la moitié de la distance !

Nnous prenons le risque d'une inondation d'un site nucléaire comme à Fukushima et les autorités publient des informations déformées pour défendre à tout prix leurs réacteurs ?



Bonne fêtes !

Profitant de l'indifférence de la population aux questions sérieuses pendant les fêtes de fin d'année, l'état en profite pour passer ses décrets douteux un 24 décembre !

A compter du 1er janvier 2016 et jusqu'au 17 février 2016 inclus, cette garantie s'exerce dans la limite d'un plafond de 91 469 410,34 € par installation nucléaire, au sens de l'article L. 597-27 du code de l'environnement, et par accident nucléaire. En cas de transport de substances nucléaires, le plafond s'élève, pour un transport effectué sur le territoire de la République française, à 22 867 352,59 € par accident nucléaire et, pour un transport international, au montant fixé par l'Etat d'expédition, de destination ou de transit de ces substances, dans la limite d'un plafond de 700 000 000 € par accident nucléaire. A compter du 18 février 2016, et jusqu'au 31 décembre 2020 inclus, cette garantie s'exerce dans la limite d'un plafond de 700 000 000 € par installation nucléaire, au sens des articles L. 597-2 ou L. 597-27 du code de l'environnement, et par accident nucléaire. En cas de transport de substances nucléaires, le montant de cette garantie s'élève, pour un transport effectué sur le territoire de la République française, à 80 000 000 € par accident nucléaire et, pour un transport international, au montant fixé par l'Etat d'expédition, de destination ou de transit de ces substances, dans la limite d'un plafond de 700 000 000 € par accident nucléaire.

Explication: Aucune assurance ne peut couvrir le risque nucléaire. Alors l'état est son propre assureur, mais lui aussi ne veut pas couvrir le risque réel, alors il se fixe un plafond. Mais imaginez ce que représente 91 millions pour l'accident d'une centrale: L'équivalent de 300 villas,et encore si cet argent ne devait servir qu'à dédommager les voisins.
Mais comparez juste ce chiffre à la simple perte de valeur des vignobles de la vallée du Rhône si une nucléaires seule de ses multiples centrales pétait

Page écrite le 30 mars 2011, modifiée depuis...

En Finlande, AREVA va devoir probablement abandonner la construction de son EPR !
Actualités de Novembre 2011: De l'iode 131 en ballade...
Ecoutez ce témoignage remarquable venu du Japon !
La France peut-elle sortir du nucléaire ?
Alerte à Fukushima ! La situation est encore en train de s'aggraver mais les médias s'en désintéressent!
Les accidents nucléaires
Un rapport officiel des autorités japonnaises très critique sur le fonctionnement nucléaire.
Voir comment le nucléaire s'autocensure pour paraître rentable !
Collection de mensonges à propos de l'accord nucléaire Londres-EDF (Lundi 21 octobre 2013)

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
02-01-2016 à 11:08
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

1

0

0

0

0

0

4

1
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant damien - le 02-07-2011 à 23-04

Sur cette page je vien de lire  un truc qui me fait mal au yeux, au cinquième paragraphe il y a marqué :

et d'où viennent les fonds pour ITER à Cadarache ( en zone sismique d'ailleurs !)"

déjà ITER n'a aucun rapport avec la fission nuclaire c'est éxactement le contraire car cette centrale travaille sur la fusion (pour ceux qui n'on pas de connaissance en physique comme l'auteur de cette page, la fission est la fracture d'atome lourd  en plusieur atomes légers alors que la fusion est un choc de plusieur atome légers se qui forme un atome lourd, c'est donc le contraire)et si il y avait un tremblement de terre il n'y aurait aucun risque pour la population car le réaction de fusion s'arrète instantanément au moindre mouvement tectonique ( la difficulté dans la fission c'est d'arrèté la réaction alors que dans la fusion la difficulté c'est de maintenir la réaction)  et les déchets produit par fusion ne sont pas radioactif.

Alors il faudrait peux être que l'auteur de se site se renseigne avant de posté des infos à la ***

Intervenant Trazibule - le 03-07-2011 à 01-40

Monsieur Damien, j’ai récupéré votre intervention car vous n’avez probablement pas répondu à la question du filtre anti-robots, vous ignorez aussi tout de mes connaissances en physique ce qui ne vous empêche pas de les juger.

Par contre vous avez tout à fait raison sur la description que vous faites de la différence entre fission et fusion, mais tord sur l’innocuité de la fusion.

Les bombes atomiques ont exploré les deux domaines, après les bombes A à fission Uranium ou Plutonium, furent expérimentée les bombes H  fusion thermonucléaire, pas plus propres ! C’est vrai qu’en fait la fission soit toujours présente dans ces monstruosités de la géniale bêtise humaine.

Il reste que dans les deux type de centrales les réactions ne sont pas propres et leurs violences engendrent de multiples isotopes plus ou moins radioactifs, c'est-à-dire des atomes mal équilibrés en neutrons et susceptibles d’instabilités qui engendrent ces rayonnements nuisibles.

C’est vrai que la fusion ne génère pas directement ces isotopes dangereux, mais  sont issus des conséquences des émissions de neutrons rapides qui déséquilibrent les atomes environnants, c'est-à-dire l’installation de confinement elle-même.

Il est vrai aussi qu’il semble plus facile d’arrêter une fusion qu’une fission, du moins en théorie, car nous n’avons encore que très peu d’expérience des incidents de fusion. Cadarache, en zone sismique, risque de nous l'enseigner.

Mais si vous m’aviez bien lu, je ne mentionnais ITER que pour montrer qu’un vendeur d’énergie comme par exemple EEDF ne finance pas les recherches lui permettant de la produire. Le coût de l’électricité nucléaire est donc faussé s’il ne prend pas en compte ni la recherche ni les démontages des installations.

L’expérience abandonnée et dispendieuse des surgénérateurs n’a pas servi de leçon. Il faudrait relire l’éloge faite à l’époque pour ce projet pour le comparer aux textes défendant ITER aujourd’hui.
Voici ce qu’en disent les partisans d’Iter qui n’ont bien sûr aucune envie de promouvoir la moindre critique.

Intervenant damien - le 03-07-2011 à 07-05

je suis désolé trazibule car j'ai été un peu agrésif dans mon premier message et je me suis trompé en disant que   vous n'aviez pas de connaissance en physique  mais je pense que la fusion nucléaire pourait être une altèrnative à la fission qui est beaucoup moins risqué car il n'y a pas de risque d'embalement de la centrale ( ce n'est pas que théorique c'est une vérité ) et les rejet radioactife serai moindre certe il peut y avoir quelque déchet radioactif mais leur duret de radioactivité est très faible (par raport à la fission) mais vous avez raison en disant que ce n'est pas EDF qui paye les recherche .

Mais même si le coût des recherches est énorme(et est payer par nos impot) je pense que c'est nécésaire car c'est des recherche qui peuvent changer la face du monde .

Je suis ravie de pouvoir débattre sur ce sujet avec vous .

ps: je part ce matin en vacance je ne pourait donc  pas répondre à vos prochain messages avant deux semaines

Intervenant mike - le 31-07-2011 à 02-02

jai tout lu impossible de donner mon avis sur tout mais comme je suis dans la force de l'age je vais faire un effort...deja il est prouver que grace au nucleaire on a pas alourdis notre facture d'éléctricier durant ces decennis...donc nos cher president ont fait un bon choix merci de gaulle...ensuite ca reste quand meme une independance énergetique car meme si on prend le plutonium au russe ou en afrique eux ramasse beaucoups de soussous et nous ont donne beaucoup d'argent pour ca donc cest donnant donnant les autres pays nous font pas de chantage vu le pognon qu'on leur donne...ensuite jentendais un jour le president de greenpeace avoir une fois inébranlable a la tecnologie du futur donc il trouveront aussi un moyen de se débarasser des dechet nucleaire !

et puis il existe aucune source denergie qui ne tue pas lhomme zola avait decrit les mines de charbon il y a eu recemment une rupture de barrage en chine ou il y a eu 30000 mille mort lexploitation du petrole etc ensuite les eoliennes cest moche et en plus ca pollue (ce que les gens ne savent pas) et ca represente 10 a 20% de notre electriciteé pour je ne sais combien de turbine et le soleil ben il faut etre bien placé et ca fera pas tourné lenergie pour 70 millions de gens en cas de gros pic delectricité en hivers donc ca peut eventuellement servir d'energie relai ou secondaire....

bon je reviendrais demain car je dois allez me coucher...cetait bien sympa bon je suis peut etre un peu virulent sur certain point mais je prefere prendre un bon chemin en boitant que de suivre le mauvais chemin d'un pas ferme.....donc je suis jeune mais sur de mes conviction et jai pas lintention de jouez a babar au pays des pompier le monde est cruel donc pas le temps de jouez a la dinette avec un monde idéalisé car ca nexiste pas et ca nexistera jamais lhomme natteindra jamais un niveau de pureté exemplaire....voila a bientot jespere vous me repondrez...

Intervenant Trazibule - le 31-07-2011 à 19-17

Le bateau fonce vers le cyclone, on peut continuer à se dire gardons le cap ils trouveront peut-être un moyen de calmer le cyclone avant qu’on n’y arrive. Désolé sans moi, tant qu’on n’a pas la solution des déchets, pas de nucléaire arrêt immédiat NO NUKE NOW !

Il ne s’agit pas de refuser le progrès ni la technologie, mais de refuser une technologie qui met en jeu la survie des générations futures sur des milliers d’années, juste pour que nous gardions notre petit confort personnel !

« un monde idéalisé car ca n’existe pas et ca n’existera jamais » dites vous, j’avoue qu’à la veille de la chute du mur de Berlin je ne croyais pas cela possible, je suis certains que beaucoup d’indous pensait que libérer l’Inde du joug anglais ne sera jamais possible sans guerre, Gandhi l’a fait.

J’aime beaucoup la phrase (de Churchill je crois) « Tout le monde savait que c’était impossible, un jour est arrivé un homme qui ne le savait pas, et il l’a fait »

Intervenant mike - le 01-08-2011 à 15-37

mr trazi vous avez recopié ma phrase mais vous n'avez pas pris la bonne ! "l'homme n'atteindra jamais un niveau de pureté exemplaire.." c'etait plutot celle la qui fallait recopié !lol bon deja pour le mur ou pour gandhi ils ont beau avoir reussi leur coups il n'enpeche que la chute du mur a cassé un gros coups au communiste et que c'est grace a sa chute que le capitalisme est maitre et permet d'enrichir une minorité ce qui n'etait pas le cas du communisme et pour gandhi oui il a reussi mais a quel prix !La désobeissance de masse a fait tué plusieurs milliers d'indiens par les soldats britanniques...vu sous cette angle l'homme peut arriver a quelque chose mais le constat et le meme...ou pas...si l'inde serait anglaise l'agleterre serait plus forte et en injectant leur économie dans l'inde avec les écoles etc ca aurait pu etre un duo explosif comme nous avec l'algerie....maintenant l'inde est "independante" mais il n'enpeche que 800000 millions de gens sont sous le seuil de pauvreté et qu'un paysan indien se suicide toute les 30 minute donc la reussite d'un combat engendre un autre probleme mr trazi...... reussite oui mais a quel prix....

et moi j'ai une autre phrase celle de pythagore qui disait "tant que nous continurons a detruire tout ce qui est animé nous ne connaitrons ni santé ni paix" plus facile a dire qu'a faire quand on sait que l'histoire est truffé de maladresse....

Intervenant Pollux - le 12-09-2011 à 23-29

Putain, mais il n'y a pas d'indépendance énergétique, mais plutôt une indépendance aux pays tels que le niger, la russie, le canada et l'australie. Quant au pris on ne fait que le reporter aux générations futures, et je ne parle pas que de sous. Pas d'autres énergies? Mais quel naif! Bien sûr que oui, sauf que les mafieux qui tiennent le monde par les couilles avec le nucléaire et le pétrole n'ont aucun intérêt à ce que ça change. Il y a des trilliards d'euros, de dollar ou je ne sais quoi en jeu. Quant aux risques et la probabilité quasi certaine qu'il y aura une catastrophe nucléaire en europe, voire en france vous en faite quoi? On va scier la branche sur laquelle on est assis, c'est ça? On va se foutre en l'air; on se fait entuber, mais il faut garder le sourir et on dit qu'on ne peut pas faire autrement?

MAIS VOUS VOUS FOUTEZ DE MA POIRE?????

Intervenant Pollux - le 12-09-2011 à 23-34

Quant à de Gaulle, je ne le remercie pas! Au contraire. C'était inconscient d'avoir entraîné la france dans cette merde!

J'ai aussi lu qu'un barrage qui pète fait plein de morts. Oui, mais ensuite on peut reconstruire.

Allez à Fukushima ou à Tchernobyl, sans parler de Mayak. Et dites-moi quand on pourra y habiter en toute sûreté?

Jamais. J'hallucine d'entendre des discours aussi cons. On s'occupe de nous, c'est pour notre bien.

Mais bien sûr! On y croit!

Intervenant Trazibule - le 13-09-2011 à 00-27

Quel est l’intérêt pour l‘état de promouvoir le nucléaire ?

C’est vrai, il paie la recherche, assume la sécurité, assume les dégâts, je crois même qu’il finance le démontage des installations (Même si jusqu’à présent nous n’avons jamais réussi à en démonter une seule complètement). Quand aux bénéfices, puisqu’EDF est devenue privée, il n’en voit plus la couleur. Comme d’habitude, les pertes sont publiques et les gains sont privés.

En fait j’ai l’impression que nous confondons facilement les intérêts de l’état et les intérêts de ceux qui décident à sa tête. Je crois que la plupart des politiques ne décident pas pour le bien de la nation mais en fonction de leurs intérêts personnels, or qui a l’argent aujourd’hui ? Qui accorde les investitures ? Qui finance les campagnes électorales ?

Globalement pourtant l’état trouve le nucléaire fort utile, car il nécessite une telle sécurité, que cela justifie son autoritarisme. Plus le nucléaire est fort plus l‘état se doit d’être fort et stable.

Si les anti-nucléaires en arrivaient à la révolte, l’état se sentirait de bon droit d’imposer un régime militaire, ce serait trop dangereux de laisser une instabilité sociale risquer de ne plus pouvoir gérer la sécurité nucléaire.

Intervenant Deedoff - le 20-11-2011 à 20-27

Un peu plus d'infos ici: http://radioprotection.eklablog.com

Intervenant Trazibule - le 20-11-2011 à 23-09

Un argument jamais évoqué, quelles provisions faut-il prévoir pour assumer le gardiennage et l'entretien des sites de stockages des déchets nucléaires pendant au moins 10 000 ans ? ( estimation 10 milliards par sites ! )

Ce serait logique que nous assumions cela puisque nous en sommes responsables !

Intervenant Trazibule - le 19-03-2013 à 13-02

Encore et toujours des problèmes ! Une nouvelle panne électrique donne des sueurs froides à la centrale de Fukushima au Japon

A votre avis quel est le pays qui connaitra la prochaine catastrophe nucléaire? Indice : la probabilité suggère que ce soit celui qui en possède le plus et parmi les plus anciennes...

Voir carte du nucléaire en France

Vu la quantité de neige tombée cet hiver, nous devrions nous attendre à des inondations record dans la vallée du Rhône au moment du dégel certainement très rapide avec l’arrivée des chaleurs ! Quelles conséquences dans la vallée du Rhône et ses 14 réacteurs additionnés de diverses installations nucléaires….

Ajouter un commentaire.