NOUVEAU !
761 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/police-2.jpg
 
Réaction d'indignation.



Ethique et police ne font pas bon ménage ?


(Suite à un fait divers où des policiers ont inventé une fausse agression d’un suspect pour se dédouaner d’un accident qu’ils avaient eux-mêmes commis, entrainant une sanction judiciaire dénoncée par une manifestation de policiers en uniformes avec leurs véhicules sirène hurlantes, et soutenu officiellement par le ministre de l’intérieur.)

Des hommes s’entendent pour tromper leurs supérieurs pour cacher une bavure commise, c’est une association pour produire un mensonge donc un méfait, c’est une association de malfaiteur pour un délit de tromperie, bien que répréhensible cela peut être compréhensible en tant que solidarité. Mais quand en plus il s’agit de policiers assermentés, cette tromperie se fait sous le sceau du serment, cela aggrave sérieusement leur cas.

Quand cette pratique peut conduire un particulier à la détention à perpétuité pour agression (fictive) d’un policier, cela devient criminel, mettez-vous à la place du citoyen si sa parole n’est pas démontrée et réfutée par une parole collective de plusieurs représentants de la loi assermentés !

J’aimerais pouvoir transcrire ici le sentiment de désespoir qu’un ami m’a décrit quand il fut victime d’injustice et de brutalités policières, je n’ai pas retenu ses mots, mais seule cette phrase « … isolé au fond d’un commissariat, soumis aux pires injustices, auprès de qui voulez vous porter plainte ? Aux policiers qui vous maltraitent ? ». Cette triste histoire s’est d’ailleurs très mal terminée.

Que la justice les blâme et les condamne cela est normal, l’inverse serait aberrant. Que des collègues viennent les soutenir c’est humain, par contre utiliser leur statut de policier et leur matériels, uniformes et véhicules de police, tombe sous le coup de la loi. La république n’a pas à payer des gens pour outrepasser leur pouvoir et critiquer, au frais des contribuables en plus, et sur leur temps de travail, l’institution républicaine qu’est la justice.

Imaginez comment l’état réagirait si des journalistes utilisaient leur outil de travail, la télévision, pour exprimer leurs propres revendications professionnelles.

Trahir son serment de la part d’un policier devrait entrainer une sanction immédiate et définitive : Exclusion complète, car sinon ce sont les paroles de tous les autres policiers de France qui peuvent être entachées de doute ! Quand des joueurs de poker découvrent que l’un des leurs triche, il est exclu des tables de jeux par tous les autres joueurs. De plus tout joueur qui tenterait de le défendre ou de l’excuser serait lui-même soupçonné de triche. Les policiers auraient-ils moins d’éthique que des joueurs de poker ?

Ce que je redoute, est cette réalité cachée, car rien ne m’empêche d’imaginer combien de mensonges policiers ont pu conduire des innocents en prison sans que jamais cela ne soit révélé dans les médias. Pour une affaire qui a pu être révélée au grand jour, combien d’autres étouffées ont détruit des vies sans que personne ne s’en aperçoive jamais.

Mais cela s’aggrave encore quand la justice trahit son rôle et fait preuve de mansuétude à leur égard en ne les accusant pas de la réalité des faits c’est à dire de « Faux en écriture publique », et autre « violences volontaires aggravées » pour leur éviter la cours d’assise

La pire turpitude est quand un ministre de l’intérieur défende ces fautifs et ne désapprouve même pas, ceux qui les soutiennent, ceci mérite une révocation immédiate, c’est une faute envers la constitution elle-même, aussi grave que si certains outrepassaient le vote républicain pour n’en faire qu’à leur tête.

Imaginez dans quelle déchéance tomberait un pays si son président lui-même, ne respectait pas sa propre constitution !

Page écrite le 12/12/2009

Retour.

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

1

0
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Ajouter un commentaire.