NOUVEAU !
2 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/aix-2012.jpg
 

RESUME: Quand des économistes haut de gamme se réunissent à grand frais
pour donner des conseils éclairés à nos dirigeants paniqués
face à une crise imprévue des mêmes économistes, ça donne ça ...

Sans critiques aucun progrès possible, tous les experts sont d'avis opposés mais aucun n'a jamais tord !
Comment, celui qui se trompe souvent peut se permettre de prétendre que la meilleure solution sera celle qu'il préconise.



Cercle des économistes - Rencontres d'Aix en Provence 2012.

Document complet.

Comment lire un tel texte sans avoir envie d'en rire, pourtant c'est grave: n'oubliez que le résultat de tout cela aboutit à des suicides ou des émeutes !

  • En vert, le texte d'origine,
  • En noir analyse du contenu du texte,
  • En rouge l'ambiance et le canard qui se marre dans sa mare !
  • En bas mettez vos observations!
  • En bulles d'aide les paragraphes authentiques.
.

Texte d'origine.

Le cercle des économistes se demande «si le soleil se levait aussi à l’ouest» est de l’humour ou une prétention à changer la rotation de la terre ? L’idée symbolique serait que puisque les pays asiatiques ont réussit leurs développements eux aussi devraient en être capable, la preuve depuis qu'ils officient tout va de mieux en mieux n'est ce pas.

Texte d'origine.

Ainsi il y aurait donc un «déclinisme ambiant» ? Une «tradition intellectuelle», bref nous autres les « économistes encerclés » sommes persuadés que ce n'est qu'un découragement passager, pour redonner la pèche il faut s'appuyer sur nos avantages ! La nature, la géographie la culture les institutions surtout servent au développement. Mais pas un mot sur la qualité de vie, quid du développement humain, sociétal, moral ou environnemental ? C’est sans intérêt économique !

Alors voici Les atouts qui devraient nous assurer ce développement d'après eux:

Texte d'origine.

«Capital humain» ou l’art de transformer l’homme en adjectif d’une valeur « capital », c'est-à-dire ce qu’on possède, permettant de démarrer une activité. L’homme propriété des économistes ou des entreprises ? Voilà leur idéal.

Les «forces de la concurrence» Heu, jusqu’à présent il me semble que d’une part la concurrence n’est pas vraiment libre, la libre concurrence est un vœux pieux que la collusion des grandes entreprises favorisé par leur petit nombre conduit ne pas se laisser aller à trop de concurrence (exemple la téléphonie). Confondre "concurrence" l’art de détruire l’autre avec "émulation" l’art de se dépasser soi-même est un glissement de sens. Dynamisme si elle était réelle et non faussée, mais qu’advient-il des perdants ? La «force de la concurrence », les Irakiens ont appris la leçon ! Les épiceries de quartier face aux grandes surfaces aussi !

Texte d'origine.

Le «modèle social » Qu’est ce ? Oh pas la solidarité ou les retraites ni même la sécurité sociale, non ! Seulement les institutions du travail, pardon, du "marché du travail", j’oubliais que l’humain n’est qu’un adjectif du capital. Mais ce marché n’est pas parfait il faut «une dose de flexisécurité » c’est à dire en premier une flexibilité de l’emploi, vulgairement parlant la droit de licencier facilement, malgré le modèle social et en second assurer (affirmer ?) ensuite une sécurité mais de qui ? Des salariés ? Des entreprises, des patrons faces au "modèle social" ? La relation employeurs/employés (ne pas inverser surtout) doit pouvoir gérer les conflits, comme si les conflits apparaissaient entre eux comme par magie sans cause. Et pourquoi ? Pour avoir la stabilité sociale, heu il me semble que la volonté des employeurs de grande flexibilité est générateur d’instabilité et pourrait bien générer ces conflits.

Texte d'origine.

L’état de droit avec un état impartial (éclats de rire quand on pense à la période Sarkozy !) contre les lobbys (mais ce sont eux qui font élire les dirigeants ! (N’est ce pas Madame Béthencourt, messieurs du premier cercle des econo…heu non faut pas le dire !) Un Etat de droit qui prétendait dépénaliser le droit des affaires ! (rires accrus !)

Texte d'origine.

Le «développement financier» est affaibli ? A qui la faute ? Au capital humain peut-être ? Ou plutôt à des incapables ! Quelle puissance ? !il a fallu que les états les aides pour qu’elles n’implosent pas ! Que signifie «canaliser l’épargne», oh je crois bien qu’il s’agit d’utiliser l’épargne issue de l’activité de dépôts vers quoi ? Vers l’échelle mondiale, c’est à dire les autres pays pour innover, donc pour construire de meilleures usines (donc plus automatisée et moins d’ouvrier, heu excusez moins de capital humain) Bref faire des affaires avec les sous des clients pour délocaliser !

Texte d'origine.

Quelle est belle cette formule : «La Relation privilégiée avec les zones économiques en croissance, » notre atout c’est l’Afrique ! Il ne s’agirait pas qu’ils se développent sans que cela nous rapporte voyons !

Donc ces atouts sont du à notre histoire, (l’Afrique c’était l’histoire coloniale non ?) Il faut réactiver ces atouts ? A quoi cela vous fait penser ?

Texte d'origine.

Manque de pot on est dans les dettes, mais on ne dit pas d’où elles viennent et ce qui les a générées ! Aucune raison donc qu'elles ne continuent.

A propos de l'origine des dettes faisons le canard !

Texte d'origine.

Vous voulez croitre, alors payer avant tout ! Zut alors le capital humain n’est pas terrible, (changeons vite de sujet, les dirigeants ou financiers ne sont pas terribles non plus alors mieux vaut ne pas parler d’eux !). Ils n’ont rien appris à l’école ? Mais qui a réduit tous les budgets et personnels enseignants ?

Texte d'origine.

Quel charabia! Traduisons : La crise 2007-2009 (Tiens elle est finie ? on ne s’en était pas rendu compte !) montre que les règles pour spéculer, génèrent bénéfices et fragilités (Evident toute règle génère des avantages et des inconvénients) mais l’ennui c’est qu’on peut trop gagner ou trop perdre. Cela serait instable ? Au secours l’état ! Ah non la politique publique (voilà autre chose) donc les décisions prises pour tous sont légitimes et importantes ! Bref les financiers font des conneries, les politiques doivent les réparer. Reste à savoir par quelles «bonnes pratiques» ? Qui juge au fait ?

Texte d'origine.

Ils rêvent encore de nouvelle croissance ? Toujours pas compris que c’est ce qui détruit notre planète ? Traduisons «Il faut investir là où nous en avons besoin» au cas où ils décident d'investir là où cela ne sert à rien,

Texte d'origine.

«Il faut s’entendre avec ceux qui émergent» sur quoi ? Sur un machin «socle commun » qu’est ce que c’est ? Un «terrain d’entente» Bref on ne sait pas sur quoi. Mais cela servira aux politiques publiques (les revoilà !) Donc elles seront soumises à ce «socle commun» surtout que la mondialisation se fonde aussi sur ce même socle ! Il a intérêt à être plus solide qu’il n’est précis !

Texte d'origine.

Nous devons aussi avoir confiance ! Bigre mais la confiance cela ne se décrète pas cela se mérite non ? Un progrès scientifique je comprends mais un progrès humain, c’est plus de flexibilité ? J’oubliais «flexisécurité» ou plus de démocratie ? Devinez (surtout avec la mondialisation évoquée !)

La dette canard commence à rigoler.

Texte d'origine.

Malgré ces trois lignes directrices fort imprécises, ils en tirent 8 recommandations enfin du concret !

Zut quatre sources d’incertitudes. «L’innovation» nous les économistes sommes incapables de savoir où elle sera ! Ou et quand se produira le tsunami ! «Transition démographique» c’est d’une clarté évidentes n’est ce pas ?comprenne qui pourra… «Capter l’épargne mondiale» pour financer notre croissance, bref piquer les sous des autres pour notre profit ! C’est la «force» de la concurrence, voyons. Les finances se cassent la gueule et on ne sait pas ou ont va ! Mais au passage la faute vient de «l’hétérogénéité mondiale» Bigre ! Alors c’est parce qu’on est différents que ça coince ? Mais si on devient tous pareil où sera la concurrence ? Encore une fois la crise c’est la faute aux autres, pas au canard dette !

Donc ils ne savent pas ce qui va changer, comment les peuples vont évoluer, comment piquer des sous et comment financer leur croissance ? Comment la crise va-telle évoluer (déjà qu’ils ne l’avaient pas vu venir.) Bref ils ne savent rien, mais il faut en «‘tirer avantage» tiens pourquoi je me mets à penser aux docteurs du «malade imaginaire» moi tout d’un coup. «Demeurer une force motrice dans le nouvel équilibre mondial et renouer avec une croissance durable» Mais ils viennent de dire que le monde est déséquilibré le voilà comme par magie redevenu équilibré ? Ils ne comprennent toujours pas que croissance et durabilité ne peuvent pas cohabiter.

Texte d'origine.

Enfin du concret, du haut de leurs compétences le cercle des économistes dit aux gouvernements ce qu’ils doivent faire. (C’est vrai que les gouvernements ne sont plus vraiment l’émanation des volontés populaires) nous les économistes qui vous avons conseillé depuis si longtemps avec l’efficacité qui vous a mis dans la dette nous vous demandons de mettre en œuvre ces «recommandations» : (attention il y en a huit !)

On va nourrir le canard ?

Texte d'origine.

PREMIERE RECOMMANDATION International (Trompettes !) Ne gérez pas votre dette tous seuls par des actions non coopératrices. Sauf erreur c’est la même chose, si j’agis seul je ne coopère pas non ? Ces économistes ne sont pas avare de pléonasmes ! Et s’ils le font c’est la croissance mondiale qui est un désastre ? Le monde entier tremble ! Et s’ils ne sont pas coopératifs ils utiliseront des stratégies de change non coopératives, ça devient du pléonasme au carré ! Donc il faut que vous coopériez, heu ce sont les mêmes qui vantaient la concurrence au début ? Ils viennent d’inventer la concurrence coopérative ! Ou la coopération concurrentielle ! Mieux encore «limiter les fluctuations de change» tout en incitant à la libéralisation des changes avec les pays émergeants ! Autrement dit prôner l’état de droit impartial contre les lobbys et les barrières, mais réguler les changes entre nous et pousser les autres à les libéraliser (les déréguler) Comment faire sans lobbying ? Et ils croient que les pays émergeants vont accepter une telle « hétérogénéité mondiale» ? Que j’aime « Les amener à un niveau plus réalistes» surtout quand ce sont les mêmes qui travaillent dans les banques et se font des couilles en or sur ces niveau irréalistes. Calmez-vous les petits sinon papa se fâche ! Et aller, voici « la vraie solidarité» (il y en a une fausse ?) mais seulement entre pays riches bien sûr contre les autres pays, ces salauds de pays pauvres qui nous prennent notre richesse !

Texte d'origine.

SECONDE RECOMMANDATION Europe (Tambours !)

On est dans la merde, à cause de la dette intenable, Ya qu’à rediscuter l’échéancier, faut qu’on la restructure ! Les causes, la légitimité, l’utilisation fait de cet argent, ils ne s’en préoccupent pas, mieux je pense qu’en fait ils ne savent même pas vraiment pourquoi elle existe ! Probablement des mauvais gestionnaires, c'est-à-dire tous les pays, presque toutes les collectivités, presque toutes les entreprises, et beaucoup de ménages, mais au fait qui a conseillé les pays ? Ces économistes là que je sache ! Bon alors profil bas ya une dette faut payer amen ! Quelle belle recommandation, tout va aller mieux avec ça !

Le canard dette est gras et prospère ce n’est pas cela qui lui fait peur !

Texte d'origine.

TROISIEME RECOMMANDATION (Musique !)

Accrochez vous c’est opaque ! Traduisons : Certains pays sont exsangues (Aucun n’est nommé ne vexons personne) impossible d’augmenter leurs impôts, la solution pour un rebond progressif et lent (il y a de l’espoir mais souffrez patiemment, les physiciens découvrent au passage l’existence du rebond lent et progressif c’est nouveau !) Et comment cela ? Baisser le coût unitaire du travail bref que les entreprises payent moins sur les salaires et qui paye la différence ? Les « fonds structurels, sous-utilisés», tiens donc on a des sous dont on ne sait pas quoi en faire mais qui les a donné si ce ne sont aussi les pays « en difficultés» au passage on arrête les projets d’infrastructure à très long terme, ben voyons pourquoi les avoir décidés alors, Ah vous ne saviez pas ? Vos économistes vous ont mal conseillés alors, heu excusez-moi j’avais oublié que c’étaient vous les conseilleurs). Ces sous vont donc servir à baisser les charges (j’entends des applaudissements ici ! Tiens ce sont ceux des entreprises qui ont délocalisé là-bas). S’il y a un économiste dans la salle peut-il m’expliquer la « dévaluation réelle par la fiscalité» car si le fond structurel aide à payer des charges sur salaire ce n’est ni de la dévaluation, ni du fiscal.

Texte d'origine.

QUATRIEME RECOMMANDATION ( Grandes orgues )

Pour les pays « qui ont une vraie capacité de redémarrage» Ach so !), ce qui coince est le taux de leur dette (Au fait les pays précédents n’auraient pas de problème de taux alors ?) Génial ces économistes ont pleins de solutions, sauf que toute reviennent à « mutualiser» les dettes bref partager les problèmes, faire payer les pays plus riches pour aider les autres. «L’Europe se dirige naturellement vers cette solution pour sauver la croissance en Europe, le défi étant celui du calendrier.» Bref soyez solidaires mais grouillez vous ça urge ! Mais pour le moment toujours rien sur l’origine des difficultés…

Texte d'origine.

CINQUIEME RECOMMANDATION (les chœurs)

Un comité budgétaire pour compléter l’union bancaire et l’union monétaire

Encore une nouvelle institution financières, auraient-ils des cousins à placer ? Ils ont fait l’union des banques, et des monnaies, il faut faire l’union des budgets.

Texte d'origine.

Lisez la suite, un vrai poème à la gloire de l’opacité, mais cerise sur le gâteau ils parlent de « légitimé démocratique» Ah non, pas sur l’élection des représentants qui vont y siéger, mais seulement sur le fait qu’entre eux ils décident à la majorité qualifiée ! Dire qu’ils vont pouvoir contrôler les budgets nationaux qui eux sont un peu issus de la volonté démocratique via le choix des élus.

Attention déclamer le point C en regardant la tête de vos auditeurs, c’est une nouvelle forme d’humour très efficace, inventé par le cercle des économistes:
Texte d'origine.


Mais pendant ce temps-là le canard cause de la dette est toujours vivant !

Texte d'origine.

SIXIEME RECOMMANDATION (Fanfares)

Traduction : Notre souci ce sont nos entreprises qui rapportent que dalle, alors macache innovation, idem exportation, idem investir et embauche. Excusez du peu. Génial leur solution, passer les charges sociales vers la CSG ! Mais ne vient-on pas de proposer un comité budgétaire devant mettre son grain de sel dans nos décisions nationales, pour harmoniser les budgets des pays, alors c’est ce comité qui doit décider ou non ? Harmoniser ou décider dans notre coin ? En supposant cette contradiction ignorée, nous pourrions enfin monter en gamme la production. Bref faire de la meilleure qualité. Imitons le modèle allemand, comme s’il allait se laisser faire.

Texte d'origine.

Pourtant ça urge ! Encore une perle les politiques doivent être calibrées sur des projections de croissance réalistes. Ah ils sont bien placés pour prétendre projeter une « croissance réaliste» eux qui n’ont rien vu venir de la crise. Favorisons l’épargne donc moins de consommation, dommage car elle servira à l’investissement productif donc il faudra plus de consommation non ? Comme cela il faudrait une réflexion sur les normes comptables et prudentielles. Mais s’ils ne le font pas qui le fera et quand, ce cercle ne devrait-il pas servir à cela ? Surtout que cela fait plusieurs fois que l’urgence est affirmée.

Le canard cause de la dette se marre toujours !

Texte d'origine.

SEPTIEME RECOMMANDATION (Grandes orgues)

Il faut programmer les jeunes vigoureusement ! Attention les enfants serrez les fesses !

Texte d'origine.

Revaloriser les maitres (tiens mais je croyais qu’on venait d’en licencier pas mal) que le soutient individualisé va être dur à réaliser !

Texte d'origine.

Encore une merveille « la rentabilité de l’accumulation de capital humain» je vous avais bien dit que les hommes n’étaient qu’une marchandise à optimiser. « Formations les plus productrices d’employabilité potentielle» la programmation des humains au service des entreprises ! Qu’elle est loin cette belle et vieille notion d’instruction publique !

Texte d'origine.

Invention géniale : Le contrat de travail à durée indéterminée, avec périodes d’essai significatives donc longues et qui peut donc arrêter le contrat à la fin dont la durée est donc indéterminée jusqu’à ce que le contrat soit terminé ! Voilà enfin la définition de la « flexisécurité», fléxi pour le salarié sécurité pour l’entreprise !

Le canard de la dette continue de faire son nid…

Texte d'origine.

HUITIEME RECOMMANDATION (tambour fanfare trompette grande orgues)

Rien ? …
Ben non les économises ne savent pas compter jusqu’à huit, pas de huitième recommandation, puisque c’est la conclusion. Que disent-ils : « Il faut réduire la dette» on s'en doutait un peu, donc « réforme des retraites» (C’est peut-être cela la huitième recommandation après tout) une retraite par points, mais pour les trente prochaines années, voyons, on vous avait bien dit que c’était très urgent. Et puis ça ne coûte pas de pain puisque après trente ans de précarité je n’en vois pas beaucoup qui auront leurs points ! S’il faut mettre des gens à la retraite, je pense que vous devriez penser à vous, et encore j’ignore si vous la méritez bien que je sois certain que la votre sera fort substantielle !

Le canard a fini de couver et il vient de faire encore plein de petits taux qui grandissent en pleine forme !

Page écrite le 9 juillet 2012

Conférence Trazibule faite au contre forum des déconnomistes.
Rapport final officiel des économistes 2012 Aix en Provence.

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

1

2
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant Bal - le 12-07-2012 à 17-31

Vaste sujet. Une petite remarque à propos de la CSG pour diminuer les charges de l'entreprise afin de les rendre plus compétitives et reporter ces charges sur l'ensemble des revenus. Il y a eu un essai : les restaurateurs, passés de la TVA à 19.6% à celle à 5.5%. D'après le peu qu'on nous en a dit, les restaurateurs ont peu diminué leurs prix, peu embauché, en tout cas le différentiel leur a surtout profité, au détriment de la dette qu'on nous colle sur le dos, surtout sur celui les salariés et des retraités.
Il faut drôlement se méfier des allègements de charges. Jusqu'ici, ce sont les tricheurs en qui ont surtout profité !  
Et qu'on  ne me dise pas le contraire : j'ai des preuves concrètes...

Intervenant Trazibule - le 12-07-2012 à 21-28

Logique, quand on fait un cadeau à quelqu'un, il ne va pas spontanément le donner à quelqu'un d'autre !

S'il faut accorder une baisse de charge pour des emplois, il faut que ce soit conditionné à une réelle embauche, sinon pénalités du double de la baisse octroyée !

Reste que ces solutions ne changent en rien l'erreur fondamentale du modes de prélèvement des charges, contrairement à ce que propose la TAC.

Intervenant Jean-Marie - le 25-11-2012 à 10-22

Si tous ceux qui sont convaincus que le PIB est un indice débile, à quelques détaisl près, le disaient et le redisaient dans les commentaires des articles  des grands médias dès que le mot PIB apparait, ça pourrait faire enfin avancer les choses

Nous  utilisons très mal notre cinquième pouvoir d'internautes

Intervenant Trazibule - le 25-11-2012 à 23-29

Entièrement d’accord avec l’idée. Ne serait-il  pas efficace d’en profiter pour proposer au passage un autre indice plus pertinent ?
Je réfléchi sur cette idée, avec l’exemple de l’indice du bonheur choisi par l’état du Bhoutan.
Le principe consiste à choisir des indices économiques quantitatifs fondés sur l’utilité sociale des activités prises en compte, et non sur leurs seules valeurs économiques indifférenciée, je pense qu’il faut tenir compte des indices sociaux, emplois, services publics, etc.…. Je reste convaincu qu’il faut sortir du tout quantitatif et savoir inclure des données qualitatives.

Ajouter un commentaire.