NOUVEAU !
978 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/bandeau-defaut.jpg
 
Comment faire passer un dogme aux lecteurs !



L'art de transformer une absurdité en vérité !


Des internautes ont cru bon de publier ce texte:

« Vous ne pouvez pas apporter la prospérité au pauvre en la retirant au riche. Tout ce qu'un individu reçoit sans rien faire pour l'obtenir, un autre individu a dû travailler pour le produire sans en tirer profit. Tout pouvoir ne peut distribuer aux uns que ce qu'il a préalablement confisqué à d'autres. Quand la moitié d'un peuple croit qu'il ne sert à rien de faire des efforts car l'autre moitié les fera pour elle, et quand cette dernière moitié se dit qu'il ne sert à rien d'en faire car ils bénéficieront à d'autres, cela mes amis, s'appelle le déclin et la fin d'une nation. On n'accroît pas les biens en les divisant. »
Le fait qu’il y ait des pauvres et des riches a beaucoup de causes :

  • Des différences d’intelligence existe-t-il une partie innée ou n’est ce pas le milieu culturel et la formation qui donne à certains des capacités intellectuelles supérieures à d’autres. Mais il existe aussi de vrais plus ou moins handicapés mentaux qui n’ont guère de chance de réussir dans la vie. Dans les deux cas celui qui ne réussi pas n’est pas le responsable de son échec.

  • Des différences d’énergie au travail des caractères plus ou moins poussé à aimer le travail d’autres plutôt séduit par les loisirs ou la paresse. Quelle éloge aux uns ou culpabilités aux autres faut il accorder ? N’existe-t-il pas un environnement culturel qui pousse les uns à préféré la recherche du pouvoir, de la richesse, de la domination et d’autre à choisir plutôt le plaisir de profiter de la vie et une modestie dans les ambitions ou une préférence pour des passions pas forcément lucratives.

  • Des différences de relation, né avec une cuillère d’argent il est plus facile de trouver les facilités pour s’enrichir, que né dans un taudis. Oui certains s’en sortent c’est vrai, mais inversement d’autres font le chemin inverse, les hasards de la vie, les rencontres, les passions, la chance ou la malchance, la santé décident de nos fortunes, le mérite joue un rôle d’accord, mais est-ce un rôle unique voir déterminant ?

  • Des coups de chance, toucher un héritage, gagner au loto, trouver un trésor, etc. bref avoir la chance d'être où il faut au bon moment.

Alors pour devenir riche il faut beaucoup de cartes dont le mérite, mais est-ce que devenir riche est une valeur évidente ? Avoir toujours plus est ce mieux qu’être toujours plus soi-même ? La sagesse ne court ni après la richesse, ni les pouvoirs, ni après les honneurs…

Qu’un homme qui donne plus de son énergie aux autres, mérite d’avoir plus de richesses qu’un autre c'est normal, seulement aujourd’hui la richesse des uns est sans aucun aucun rapport avec l’énergie ou l’intelligence fournie. Je ne crois pas que Liliane Bettencourt travaille tant au point de mériter de gagner un SMIC à la minute !

Si le but de la politique est d’assurer une vie paisible à tous, c'est de son devoir et une nécessité de limiter les abus de richesses, sinon l’injustice devient telle que la colère nuit à la paix sociale.

Gagner sans rien faire n’est pas sain d’accord, à condition que ce soit réellement volontaire, même si quelques uns en profitent la plupart des chômeurs aimeraient bien pouvoir travailler, mais cette logique économique qui met les hommes à son service au lieu de servir les hommes leur impose cette situation (Voyez ces plans de licenciements), alors je ne suis pas d’accord quand on les accuse de profiter de leur situation.

Gagner des fortunes à ne rien faire comme ceux qui possèdent des actions ou touchent des loyers, ou profitent du travail de leurs salariés est beaucoup plus répréhensible. Mais nous auront de la peine à nous comprendre car pour moi un patron ne donne pas du travail à ses salariés, ce sont ces salariés qui lui vendent leur travail qu’un patron paye en dessous de sa valeur pour assurer une rentabilité à son entreprise.

Vivre ensemble nécessite de partager, nos différences, nos énergies nos compétences, nos chances même, et si une frange de la population ne comprend pas que tout ce dont elle bénéficie, logement vêtement, santé, éducation, langage même vient des autres et qu’elle a le devoir de partager, alors oui il faut une démocratie qui organise ce partage par des lois.

La réussite d’une nation se mesure au bien-être du plus faible de tous ses membres, si elle élimine ou oublie ses plus faibles en protégeant ses plus forts, elle perd tout espoir de gagner. C’est en partageant qu’elle accroit ses richesses, pas en les accumulant. Une nation croit avec la justice, la diversité et le partage elle se morcelle et meurt avec l’égoïsme, l’injustice, l’excès de méfiance judiciaire et le dogme, l’idée unique.

Observez l’histoire : plus vos idées sont appliquées plus la nation entre en déchéance alors que l’idée inverse exprimée par le conseil national de la résistance qui acquis tant d’avantages sociaux a induit la période la plus prospère de notre pays jusqu’à la main mise des banquiers sur notre économie.

Voilà pourquoi je considère votre texte comme totalement faux, écrit uniquement pour justifier les intérêts de ceux qui justifient l’injustice par une logique erronée : « La richesse serait le seul but valable, ne seraient riches que ceux qui le méritent, il n’y a aucune limite à la richesse, seul le mérite apporte la richesse ou la paresse la pauvreté, partager serait un vol organisé ! L’égoïsme est productif et la solidarité négative, et même preuve de faiblesse ! »

Je présume que vous proclamez « liberté égalité fraternité » mais la liberté que pour vous, égalité devant la loi à condition que vous écriviez vos lois, fraternité entre vous pour vous défendre des autres. Quelle triste vue avez-vous de notre humanité !

Vous qui avez publié le texte cité au début, je présume que vous avez déjà cessé de me lire et que je ne recevrais en réponse que mépris ou insultes, mais contrairement à vous au lieu d'affirmer, j'aurais essayé d'argumenter.

Page écrite le 03-02-2014

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

1

1

1

1
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant avionnette - le 11-02-2014 à 21-57

Bonjour,

le style de votre texte à tenté de se mettre au niveau des ignorants propagandisés immensément nombreux qui se reconnaissent dans ces quelques lignes.

sauf votre respect vous restez très légèrement intoxiqué par la question du mérite (dur de ne pas être aussi un peu le produit d'une société qu'on critique), ce qui vous oblige à faire des concessions du style " le mérite joue un rôle d’accord" ou bien "Qu’un homme qui donne plus de son énergie aux autres, mérite d’avoir plus de richesses qu’un autre c'est normal".

le mérite n'existe pas. c'est une fable qui eut son utilité au moment de l'enterrement de la monarchie, et qui désormais sert à faire perdurer la société hiérarchique en soutenant l'escrocquerie de l'égalité des chances. vous le dites par ailleurs dans votre texte, nos actions sont le résultat d'un mélange d'inné et d'acquis, et probablement de beaucoup d'acquis. nous sommes donc déterminés tant génétiquement que culturellement et celui qui travaille dur n'a aucun mérite. il a cette capacité avantageuse et c'est un pur hasard, qu'elle soit innée ou acquise.

aucun individu ne mérite de disposer de plus de richesses matérielles qu'un autre. aucun critère valable ne le justifie, surtout pas le hasard.

Intervenant baloo - le 12-02-2014 à 09-12

Posons simplement le problème :
Il y a des inégalités entre humains, c’est un fait. Il y a les forts et les faibles dans tous les domaines.c'est un fait.
Bourdieu démontre que les inégalités sont souvent issues du milieu dans lequel chacun baigne : un enfant de cadre a une probabilité supérieure de devenir cadre, c’est un fait.
Egaux devant la loi ? Mais considérer égaux des individus inégaux, n’est ce pas, en fait, profondément injuste? Si une amende pour stationnement interdit était de 1 million d’euros, Mr Dassaut serait libre et moi en prison… En fait les punitions devraient être proportionnelles à votre force, votre revenu : le smicard paierait 75 euros un excès de vitesse, le cadre 750 euros. Ce serait plus juste, cela ferait rentrer plus d’argent dans les caisses de l’état et cela limiterait les accidents dus à la vitesse des grosses berlines qui, justement, appartiennent à des gens ayant plutôt de gros moyen. On gagnerait sur tous les tableaux.
Mais comme ceux qui font les lois ont de grosses berlines, on n’est pas prêts à faire régner la justice ; On se contente d’appliquer la loi, c’est plus facile…

Intervenant Trazibule - le 13-02-2014 à 00-52

Pour avionnette:

Le mérite reste je pense quand même une réalité, j'espère que nous avons un certain libre arbitre, et chacun peut choisir de faire plus ou moins d’effort. Pour ma part je sais que je peux choisir de faire ou non un effort, même si mon choix est influencé par tout ce que j’ai vécu et appris.

Nous ne devons pas juger de l’effort d’un homme par rapport à un autre mais par rapport à lui-même. Pour tenter de me faire comprendre : Ce costaux qui réalise 5 taches, alors qu’il est éduqué et bâti pour en faire 6 a moins de mérite que tel autre qui en réalise 3 quand toute sa culture et sa force ne l’a habitué à n’en faire que 2. Alors conservons quand même quelques motivations pour inciter chacun à se dépasser lui-même.

Intervenant avionnette - le 13-02-2014 à 18-09

Bonjour

@ Baloo.

votre analyse est juste et ce système pourrait se nommer "l'inégalité des égaux", à la suite de Murray Bookchin, penseur de l'écologie sociale. Notre société est dans son fondement inégalitaire, bien qu'elle dise le contraire. La société, réellement égalitaire, dont nous avons besoin est celle qui prônerait au contraire "l'égalité des inégaux".

@ trazibule.

Ce fameux libre-arbitre dont l'homme moderne occidental éduqué et son ego démesuré, est si petit qu'il peut être négligé dans l'ensemble des forces qui nous dominent. Y faire référence est une brèche immense ou s'engouffrent tous les conservateurs de la société hiérarchique qui dit que certains hommes valent mieux que d'autres, ceux qui ont du mérite donc.

Se dépasser soi-même. mais pour quoi faire ? De la croissance, du toujours plus, du dépassement des autres et donc de la domination, pour se conformer à l'imaginaire progressiste et performant ?

Cette motivation qu'il faudrait pour faire fonctionner le système signe la caractère oppressif de l'organisation sociale dans laquelle nous vivons. Nous devons revoir en profondeur cette organisation, pour y répandre l'égalité réelle, et le mérite, son pilier de soutien idéologique, jeté aux oubliettes.

Intervenant plugore - le 26-02-2014 à 23-08

il aurai été fastidieux de parler de tout ce qui fait le genre humain, alors déjà bravo pour vos heures de mise en forme et en sens!

Intervenant jean f - le 09-04-2014 à 10-20

henin beaumont FN vient de supprimer a une association qui défend les droits de l'homme la subvention de 500 euros et l'usage gratuit d'un local !!!

ca commence a être clair malheureusement pas pour tout le monde !
et ne pas être solidaire c'est du racisme et l'on ne sait pas ou cela s’arrête.

Intervenant Peretz - le 10-04-2014 à 09-22

Beaucoup de poncifs.

Ajouter un commentaire.