NOUVEAU !
4 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/parlement.jpg
 

RESUME: Quand un politique veut plaire il dit promouvoir la « démocratie représentative »,
curieuse expression qui ressemble fort à un pléonasme. Alors effleurons ce vaste sujet.

La démocratie massacrée.



Qu'est ce que la démocratie représentative ?


« Démocratie représentative » ça ne veut rien dire surtout si l’expression est mise au singulier !

Pourquoi ? Parce le mot représentation signifie qu’une personne va être désignée pour en représenter d’autres, qu’est ce que cela signifie :

Pourquoi être représenté ? Comment va-elle être désignée ? pour combien de temps ? sous quelles conditions matérielles, avec quelles missions, pour informer, proposer, décider, ou rapporter ? Comment est-elle contrôlée par le groupe ? Comment est-elle formée et informée ? Quel dialogue a-t elle avec le groupe ?

Si vous répondez à toutes les questions vous n’aurez qu’un modèle particulier de démocratie représentative, si vous ne répondez pas alors ce mot n’a guère de signification.

  • Pourquoi être représenté ?

    Un groupe peut vouloir être représenté lors d’une réunion avec d’autres groupes, car matériellement un débat sera difficile à mener à cause du nombre de participants. Cet argument n’est pas certain car il est possible d’organiser des débats quelque soit le nombre de participants, sachant qu’une certaine discipline combiné à un respect mutuel et surtout la volonté d’aboutir peuvent résoudre bien des problèmes.
    L’autre argument est un argument purement matériel, de déplacement, de salle disponible, d’organisation ou de temps.
    Alors il est plus économique et plus pratique d’envoyer un représentant. Cela pose une alros question de confiance envers lui, livré seul face aux autres. Une seule personne aussi honnête soit-elle risque fort d’avoir beaucoup moins d’arguments que le groupe entier, une représentation opère une soustraction obligée des idées du groupe représenté.

  • Comment est désigné le représentant ?

    Le tirage au sort est une solution, mais il n’a guère de chance de désigner le plus efficace. Ce tirage se fait-il parmi des candidats ou seulement parmi tous ? S’il est fait parmi les candidats qu’elles sont leurs réelles motivations, gratification d’ego, envie de déplacement ou de rencontres, soif de puissance ? Souci d’efficacité ? Désir de faire passer ses propres convictions ?
    Le système par vote est une autre solution, du moins ce sont d’autres solutions vu la variété possible de techniques de vote : choisir un parmi tous, voter sur les trois préférés, ou trier par préférence, ou par vote oui/non/bof en cumulant les résultats. Accepte-ton les votes blancs ou nul ? A-t-on un droit de véto, vote noir ? Fait-on un tour ou plusieurs ? Faut-il un débat jusqu’au consensus ? Qui a le droit de voter ? Chaque participant a-t-il le même poids électoral ? Le choix est très complexe et entraine à chaque réponse des résultats différents parfois mathématiquement contradictoires. (Condorcet l’a démontré).

  • Supposons ce représentant enfin désigné quel sera son rôle ?

    S’il doit transmettre les choix du groupe, là aussi en cas de choix multiples, doit-il transmettre que le choix majoritaire ou l’expression de toutes les tendances ? Une tendance restée minoritairement présente dans tous les groupes représentés, pourrait devenir majoritaire par rapport aux autres tendances majoritaires que localement mais différentes dans chaque groupe. Pas facile à expliquer. Suivant la mission du représentant, des idées essentielles mais minoritaires peuvent être omises.
    S’il doit décider, c’est après un dialogue avec les autres représentants, mais dans ce cas il est donc instruit de nouvelles informations, comment peut-il décider pour son groupe sans transmettre ces nouvelles informations avant la prise de décision ? Cette décision est-elle définitive oui doit-elle être retournée pour validation par la base’ ?

  • Rapport du représentant avec son groupe

    Ainsi il faut se rendre compte que bien que désigné le représentant doit conserver le dialogue avec sa base, ce qui induit qu’il doit être surveillé, voire destitué s’il ne respecte pas ce dialogue. Il est logique qu’un vote éventuel ne soit pas anonyme pour que le groupe puisse contrôler que son représentant ait bien voté suivent sa mission.
    Mais ces dialogues, ces allers retours d’informations et de décisions prennent du temps, alors à quoi bon alors faire confiance à un représentant, si cela n’économise pas temps et énergie
    Exemple Angela Merkel est allée voir son parlement -perte de temps ?- pour recevoir les termes de la mission qu’elle pouvait représenter au dernier dialogue européen sur la finance, alors que notre prétentieux Sarkosy n’en a fait qu’à sa tête en se foutant éperdument de l’avis des français qu’il est censé représenter.

  • Reste la personnalité du représentant,

    Quelles motivations le poussent à se présenter, quelles sont ses compétences, sa formation, toutes ces données sont rarement évoquées au moment de la sélection, le groupe se contente de juger à la gueule, au discours, au relationnel, bref c’est le plus « malin politiquement » qui gagne, mais est-ce un gage d’honnêteté ? Savoir manipuler son monde est-il un gage d’intelligence ? Je pense qu’on confond très facilement savoir plaire et savoir faire ! Il est si tentant de déguiser l'ambition personnelle en volonté altruiste.

Cette expression « démocratie représentative » ressemble à un pléonasme, mais au fait est-ce vrai ? Que serait une démocratie non représentative ? Une démocratie où tous les citoyens ont le droit d’expression vers tous les autres. Hormis les problèmes techniques il reste que tous n’en ont guère envie et un grand nombre d’entre eux préfèrent s’intéresser à d’autres choses qu’aux institutions qui les gèrent, sauf de temps en temps pour réagir et déléguer.

Mais au fait «tous les citoyens ont le droit d’expression vers tous les autres» cela existe, c’est Internet ! A condition que des lois liberticides n’y mettent le holà.

Voilà, ce petit article n’a qu’un but, vous démonter que parler de « démocratie représentative » n’a aucune signification si les questions rapidement survolées ici ne sont pas précisées.

Page écrite le 31-10-2011

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

0

0

0

0

0

0

1
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant Anonyme - le 26-03-2012 à 12-47

Il serait temps d'envisager de demander aux citoyens ce qu'ils veulent comme forme de démocratie.  Notre démocratie "représentative" ne représente plus grand'chose...sinon une petite "caste" et elle me semble à bout de souffle.

Ce très bon texte  mériterait d'être  diffusé, d'abord dans des groupes ciblés, puis plus largement ensuite.

Pourquoi pas finir par organiser un référendum à l'échelle européenne ?

Ajouter un commentaire.