NOUVEAU !
2 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/avion.jpg
 
Lois pour l'écologie



Poser les avions


Pour des raisons de logiques écologiques je suis personnellement convaincu que la première des priorités consiste à poser les avions !

C’est une idée invraisemblable de nos jours économiquement, dans la lutte entre Boeing et Airbus, invraisemblable vue le volume exponentiel des échanges économiques, touristiques, militaires qui sont liées à l’aviation.

Pourtant dans les faits les avions consomment de l’oxygène en haute altitude. Cet oxygène est crée uniquement par les plantes et les algues au niveau du sol, le temps de déplacements jusqu’à 10 000 mètres de l’oxygène renouvelé n’est nulle part mesuré à ma connaissance, mais comment faire cette mesure ?

A haute altitude les avions rejettent du C02, des vapeurs d'eau et autres, le gaz carbonique responsable des effets de serre n'est recyclé par aucun phénomène, même la pluie n’est plus présente pour brasser et ramener ces gaz au niveau du sol où la biologie peut le retraiter. Je n'ai trouvé aucune estimation qui mesure le temps de brassage de ces gaz en haute altitude.

D'autres polluants s’accumulent NOX (oxydes d'azote), particules, acides en haute atmosphère pour une période d'une durée inconnue et forcément très longue.

Je ne connais aucune étude scientifique connue à ce jour qui n’ait osé mesurer ces conséquences, car le scandale économique qui en découlerait fait peur à trop d’industriels et d'états.

Pourtant il faudrait donc d’urgence interdire tout trafic aérien dans ces zones, modifier d’urgence toutes ces technologies et innover soit dans les techniques de planeurs, de plus léger que l’air, d’avions à motricité photovoltaïque ou autres…

Aujourd’hui il est impératif d’immédiatement poser les avions. Tant pis pour l’économie et le luxe qu’il nous apporte, cela est une question de survie de la planète.

En attendant, sachez que pour le même kilomètrage (Paris-Marseille), le voyageur en avion produit 300 de co², contre 125 en voiture, et 6 en TGV !

Quelques liens sur ce thème :

Page écrite le 05-11-/2007

Autre article sur ce thème.

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
27-07-2015 à 11:56
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

3

1

1

0

0

1

0

2
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Interlocuteur : Paganel - 08-11-2007.

Le CO2 est plus lourd que l'O2, et cela sufffit probablement à assurer le bon fonctionnement du cycle CO2 <=> O2. En tout cas si des avions se crashaient parce que leurs réacteurs manquent brusquement d'oxygène à 10 000 m, on ne tarderait pas à s'en apercevoir. 10 000 m, c'est très peu, en fait, cela ne représente que 10 km ;-) Si cette distance de protection avait suffi pour isoler Tchernobyl ou Seveso, on aurait été plutôt content :-(

Ajoutons qu'un moyen simple de reconsommer 500g de CO2 par an et par personne est de veiller à limiter la population un 1 habitant à l'hectare boisé. L'immigration à marche forcée comme on nous l'impose depuis trente ans ne constitue assurément pas un mouvement dans la bonne direction (puisqu'elle se traduit par 60 000 à 100 000 naturalisations par an, certes, l'allongement de la durée de vie non plus, puisqu'elle contribue encore plus que l'immigration à l'accroissement de la population

Interlocuteur : Trazibule - 08-11-2007.

Je dois dire que cet argument est convainquant, mais les avions dégagent aussi d'autres produits, vapeur d'eau, chaleur et oxydes d'azotes, dont le renouvellement ou le nettoyage en ces hautes altitudes reste peut-être problématique à long terme.

Intervenant mike - le 30-07-2011 à 23-39

la je n'arrive plus a vous suivre........cest tres simple........sur la page plus haut vous notez les problemes en referance avec le probleme du chomage la faillite bref...et la au nom de l'écologie (qui je rappelle ou il ya aucune preuve que ca soit dut a lhomme qu'il y est un rechauffement climatique) vouloir faire arretez les avions ?vous avez vu le paradoxe ?chomage ,avions ,airbus ,compagnie , millions de chomeur ,usine de piece comme a avions et helicoptere etc ferme aeroport fermé ,plus déconomie pour les centre de permis de pilotage ET LE PIRE cest que cher monsieur la france gagne une econolie MONSTRUEUSE  avec le tourisme chinois ou americain chaque année pour notre tour eiffel !!!!!!!!!!!donc supprimez ca serait votre souhait mais il y aucune chance que les 4 autre milliard d'habitant vous suivent dans cette logique vraiment vraiment absure....en tout cas ca saute au yeux...cest irréalisable...on fera arretez les avions quand on aura plus de pétrole dans 30 ans mais vous savez lhumain est ingenieux il trouvera autre chose...comme toujours... car l'argent appelle largent !ah ah ah

Intervenant mike - le 30-07-2011 à 23-52

oh derniere chose.....je me souviens de la premiere page que jai lu en arrivant chez vous sur le mot liberté....seriez vous pret a supprimez les avions au nom de la liberté de milliard de gens qui veule voyagé avec ce moyen de locomotion au prix de perdre quelque millieme de degres soit disant pour préservé la planete ?comme je disait le mot liberté est trop vague...vous proposez un ideal et je trouve ca bien...mais si vous le faite au détriments de vos autres concitoyen ca ne marchera jamais car les gens naime pas qu'on touche a leur integrité et encore moins a leur mode de vie ET A LEUR VOYAGE qu'il endure a avoir quand il passe 11 mois au boulot non stop !

Intervenant Trazibule - le 31-07-2011 à 18-21

Le réchauffement climatique n’est pas du à l’homme ? Qui affirme cela, dans quel but ?

Alors on peut bruler des millions de tonnes de charbon et d’hydrocarbure accumulées pendant des millions d’années en deux ou trois générations sans que rien ne change sur la planète? Il est permis de détruire des millions d’hectares de forêts sans qu’aucune conséquence ne vienne perturber les profits ? Les avions peuvent bouffer en haute altitude des millions de tonnes d’oxygène, relâcher co2, oxydes d’azote et particules en laissant l’atmosphère inchangée ?

Vous avez la liberté de le croire, comme j’ai la liberté d’être certain du contraire. Sauf erreur les climatologues semblent plutôt me donner raison, du moins les hommes de terrains pas ceux qui sont bombardés aux hautes sphères pour leurs plus grands profits personnels.

Oui la contradiction est gigantesque entre cette proposition autant provocatrice que logique de poser les avions et les exigences économiques et le luxe de voyages auxquels on s’est habitué.

Cela n’empêche pas de poser la question, et surtout de se rendre compte que la réponse économique n’est pas suffisante pour éluder le problème. De se rendre compte que certaines habitudes de confort risquent de se traduire à terme par de très grandes difficultés fort inconfortables  dans un avenir très proche. Résoudre tout l’activité humaine çà l’aspect exclusivement économique est une erreur majeure de notre temps. Puisse cette question à propose des avions faire comprendre qu’une toute autre façon de penser notre monde est  à construire.

Intervenant mike - le 01-08-2011 à 15-16

mr trazi........on ne dit pas que lhomme nest pas un vecteur du changement climatique on dit seulement qu'on est sceptique a l'idées de pensé que lhomme soit responsable de tout les changement provoqué...!que je sache on a pas encore dépasser le record de temperature de chaleur de la ville de elazizia en 1922 ni meme le record negatif en russie avec -67° en 1892 vous allez me dire que le rechauffement est en faite générale et quil faut pas prendre en compte les records...je sais car cest le meme argument qui me reviens dans la tronche a chaque fois...mais si lhomme etait vraiment le grand mechant loup du climat ca se serait aussi moi jai pas limpression davoir super chaud cette été comparé a celui de 2003 si le changement s'avere de lhomme on aimerait juste que ce soit constant et pas qu'on cris au scandale quand il ya une catastrophe naturelle , les climatologues peuvent avoir de bon arguments...mais...

Ils nempeche que les catastrophes climatique n'ont rien a voir avec lhomme il y en a eu en tout temps comme la tempete en france en 1622 je crois qui a ravagé des hectares entiers ,tremblement de terre monstrueux a lisbonne en 1731 car cest ecrit dans le candide de voltaire tremblement de terre a naple en 1457 et pourtant aucune pollutioon de lhomme etc etc bref apres maintenant on nous explique que meme 10millioneme de degres pourrait destabilisé la faune et la flore deja premierement on voit dans les theorie de darwin que les especes qu'importe soit t-elle s'habitue a son nouvelle lenvironnement ensuite si l'on veut pas que les especes disparaissent aussi vite on a cas surtout demander aux hommes de se calmé sur les pesticides le bracconage et la peche intensif...et pour les forets une étude montre que leurope est en expansion au niveau d'arbre planté certes on va pillier le bois en amerique latine et détruire quelques peuples mais que voulez vous ces peuples la ont perdu la batailles des especes...vous comprenez ils sont perdus non pas qu'ils etait inferieur mais parceque leur technique etait inferieurs...finalement nest-ce pas lhomme le plus mechants de tout les animaux...

Intervenant Cédric Amey - le 09-11-2011 à 19-43

Grosso modo, vous nous expliquez que vous ne connaissez aucune étude sur le sujet, que vous ignorez tout du problème et vous en concluez qu'il faut de toute urgence cesser de faire voler les avions.

Excusez-moi, mais l'obscurantisme n'a jamais fait évoluer l'humanité.

Intervenant Trazibule - le 09-11-2011 à 22-16

Je comprends  qu’une idée pareille puisse vous choquer, elle va tellement à l’encontre de l’économie actuelle qui prône le toujours plus vite, plus loin et parfois sans réelle nécessité !

C’est exact je n’ai aucun chiffres, mais vous présentez encore moins d’arguments pour infirmer mon hypothèse, à part une touche de mépris.

Si vous me reprochez de ne connaître aucune étude c’est soit que je suis un obscurantiste comme vous le dites (pourtant je les ais recherchées! en vain), soit qu’il n’existe réellement aucune étude sur ce sujet.

Si vous avez des informations pour me rassurer sur les interrogations que je pose, je vous serais reconnaissant de me les faire connaître.

Sans cela, laissez moi avoir confiance dans les informations transmises par une majorité de climatologues qui constatent un réel et rapide réchauffement au niveau planétaire, ce que semble confirmer le retrait des calottes glaciaires et de tous les glaciers, ainsi que le déplacement des espèces animales et végétales vers le nord sans oublier l’accélération et l’amplification de beaucoup de phénomènes climatiques.

Entre un chercheur qui n’a rien à gagner à publier ses recherches accusant l’économie, et celui qui a tout à gagner à prétendre le contraire, (l’un d’entre eux a même espéré devenir ministre !) j’ai encore tendance à croire le premier comme étant le plus sincère.

Intervenant Cédric Amey - le 09-11-2011 à 22-57

Bonsoir,

Vous confondez beaucoup de choses. Si vous n'avez trouvé aucune étude sur le danger des rejets dus à l'aviation, c'est peut-être parce qu'il n'y a, à ce jour, aucun danger prouvé. Peut-être avez-vous raison. Mais dans l'attente du début de l'once d'un moindre début d'indice, le mieux est de... Ne pas conclure et de laisser travailler les chercheurs.

L'obscurantisme consiste, quant à lui, à élever au rang de dogme une théorie plus ou moins fumeuse issue d'une certaine idéologie ou croyance,  puis d'en tirer un certain nombre de conclusions universelles : c'est exactement ce que vous faites dans cet article. Sans vouloir vous froisser.

Intervenant Trazibule - le 09-11-2011 à 23-20

Vous avez peut-être raison de faire confiance aux chercheurs, ceux qui ont consommé du médiator ont aussi fait confiance jusqu’à qu’une folle  de docteur risque sa place pour sonner l’alerte.

Laisser les « compétences » penser à notre place est une position plus confortable, que de se creuser la tête sur des hypothèses fumeuses.

Je ne ne froisse jamais, pour moi ce sont ceux qui pensent le plus différement de nous qui nous enrichissent le plus.

Je suis certainement trop dogmatique et provoquant, mais cela permet peut-être de susciter des réflexions ou des réactions. (A propos des avions c’est le mot juste !).

Ajouter un commentaire.