NOUVEAU !
2 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/parlement.jpg
 
Brouillons pour une constitution



Les tricheries électorales et le vote électronique.

"Ce n'est pas le vote qui est important, c'est celui qui compte les votes qu'il l'est"
Maxime attribuée à Staline.

Un scrutin n’a qu’un seul but un chiffre annoncé à la fin du dépouillement. Pour que ce chiffre soit crédible il faut :

  • Savoir qui a le droit de contrôler et quelles sanctions seront appliquées en cas d’abus.

  • Savoir qui a établi les listes électorales

  • Savoir qui a voté, s’ils étaient tous bien vivant et autorisés à s’exprimer,

  • Savoir si leur vote était bien celui de leur choix, librement et sincère,

  • Savoir si le comptage de ces votes est fidèle à la réalité.

  • Savoir si la publication est conforme à ce comptage.

Les tricheries sont possibles :

  • Contrôle

    Tricherie : Limiter le droit de contrôle à des personnes encadrées par une autorité qui pourrait être partisane.

    L’évidence me conduit à penser que n’importe quel citoyen électeur ou non (au cas où il ait pu être indument interdit de vote) a le libre droit de contrôler la bonne marche des opérations. Donc aucune des procédures ou acteurs d’une élection ne peut être sous secret. Un citoyen doit pouvoir contrôler l’existence d’un autre citoyen participant, au vote et ce second ne peut refuser de s’identifier formellement. Le vote électronique mettant en jeu des compétences particulières, ce contrôle ne peut plus être accessible à tout un chacun.

    Solution possible, chaque candidat doit avoir ses propres contrôleurs compétents.

  • Listes électorales

    Tricherie : Ajouter des électeurs fantômes ou supprimer des électeurs indésirables.

    La publication nominative et renseignées (identité, adresse) des électeurs peut permettre à chacun de se rendre compte de leur réalité en pouvant leur permettre de les contacter personnellement.

    Si sous prétexte d’assurer la confidentialité des votes ou le droit à la vie privée, les lites électorales ne sont pas publiées, leur vérification n’est pas possible. Mais en cas de publication, chacun voit ses coordonnées exposées publiquement ce qui peut entrainer des désagréments. Dans le cas de vote électronique, l’exploitation numérique de ces listes est grandement facilitée.

  • Qui a voté

    Tricherie : Faire voter à leur insu des abstentionnistes, ou refuser de mémoriser des votes pourtant bien réel.

    Dans le cas du vote papier, chacun peut constater la présence physique de l’électeur et avec une urne transparente, l’unicité de son vote. L’ordinateur de vote ou le vote internet n’a plus ces contrôles visuels, connaissant l’identité du votant par son autorisation d’accès il peut modifier son vote ou le refuser, statistiquement cela sera indécelable. Un automate peut même simuler la présence d’un électeur en envoyant les codes récupérés sur le fichier central.

    Solution envisageable : Aucun système électronique ne peut interdire cela, à ma connaissance. A partir du moment où une machine discute avec une autre machine, aussi bien la première que la seconde peuvent être programmées frauduleusement, et même les données de communication peuvent-être modifiées. Seul un contrôle aléatoire approfondi pourrait dire que parmi les votes disséqués aucun n’est apparu comme frauduleux.

  • La sincérité du vote

    Tricherie possible : Forcer un électeur à voter d’une certaine façon.

    L’électeur dans un lieu public est visible de tous et nul ne peut vérifier dans l’isoloir le contenu de son vote. Avec le vote internet qui peut vérifié que l’électeur n’a pas subit des pressions ? C’est plus l’isoloir qui libère la parole de l’électeur c’est l’électeur lui-même qui se retrouve isolé donc sans défense.

    Solution : Le vote électronique dans un bureau de vote et le refus d'un vote depuis son domicile par internet (d’où un intérêt très limité de l’usage de l’informatique).

  • Le comptage des votes

    Tricherie : Modifier les résultats des additions.

    Avec le vote papier si le dépouillement est public ou n’importe qui peut venir participer, assure une relative sincérité de ces comptes. Seuls des tours de prestidigitation pourraient subtilement modifier les résultats. A chaque camp d’avoir les compétences pour surveiller correctement.

    Electroniquement, rien n’interdit à l’ordinateur d’ajuster les résultats au gré du programmeur. Le programme pourrait même être publié, il est difficile de prouver que la version utilisée correspond au programme connu compilé. Les systèmes Wifi peuvent même permettre une modification sans ouvrir le matériel. Solution, il faudrait que chaque candidat puisse déléguer ses propres compétences informatiques pour contrôler avant, pendant et après utilisation la validité du programme utilisé. Mais cela est à double tranchant car cet accès au logiciel peut leur permettre d’inscrire leurs propres modifications pour modifier ou faire annuler un scrutin.

  • Les publications

    Tricheries : Les instances centralisatrices peuvent ajouter modifier les résultats ou supprimer un bureau de vote.

    La solution papier se confirme par une publication intégrale de ces calculs où chacun peut vérifier la prise en compte de son propre bureau de vote dans les résultats globaux.

    Dans le vote électronique, il risque fort d’être tentant d’éliminer cette publication couteuse, puisque qu’un ordinateur est censé ne pas pouvoir se tromper.


Solution obligatoire pour le vote électronique.

Si ce système est en place il faudrait au moins que chacun puisse vérifier son propre vote et le vote de la personne de son choix, donc disposer de la liste détaillée de tous les votes c’est donc la fin de l’anonymat des votes comme cela est accepté dans un vote à main levée. Mais dans ce cas la peur de déplaire risque fort de donner des votes beaucoup moins sincères.

Un argument auquel je crois beaucoup et ceci par expérience, non seulement le vote traditionnel revient beaucoup moins cher, mais en plus il apporte en plus une socialisation en suscitant des rencontres entre électeurs, scrutateurs et même candidats alors que le vote internet fait disparaitre ce contact citoyen.

Au fait ces raisonnements s'appliquent pour toutes les assemblées utilisants des systèmes de vote électronique.

Pour information : Un volumineux rapport récent sur le vote électronique en Suisse.
Et pour montrer la technique une vidéo qui pourrait être complêtée par les autres moyens de détournement (télétransmission, espionnage des votes).

Information reçue de l'Observatoire du Vote à propos des votes du 25 Mai 2014

Page écrite le 21-06-2011 - Modifiée le 26 mai 2014



               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

1

0

0

0

1

0

0

1
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant Farmer - le 04-08-2014 à 21-20

Je ne pen,se pas que le problème du vote évoqué ici soit le problème N°1. Il y a tellement de scrutateurs qu'une tricherie ne passerait pas en france.

Non; le problème est surtout le choix proposé au vote. On peut poser la question "voulez-vous des coups de pieds au derrière ou des coups de poings dans la figure?". Si la majorité est pour des coups de poings dans la figure, on aura tous des coups de poings dans la figure. Personne ne peut dire que la question n'est pas la bonne, c'est ainsi qu'on roule les gens.

Deux choses :

1 - Le vote devrait être obligatoire. Avec plus de 60% d'abstentions aux européennes, comment peut on prétendre que les élus soient légitimes? Les lois qu'ils mettent en place n'ont pas à être appliquées car finalement ils ne représentent les intérêts de preque personne.

2 - Pour éviter le faux dilemne cité plus haut, le vote blanc doit être pris en compte. S'il y a une majorité de votes blancs, la question est annulée et une autre question/un autre vote, doit être fait.

Ces deux points sont un minimum. Il faudra se poser ensuite le problème de la représentativité, se poser la question du paradoxe de Condorcet, etc. etc.

Intervenant oeil74 - le 05-08-2014 à 10-10

et les tricheries d'avant vote

les valises d'argent ou les fausses factures pour acheter des espaces, de la pub ou acheter les votes

même si l'arnaque est découverte la votation a éte faite et la personne élue voir réélue

très bon article avec les avantages et les inconvénients

on a vu au US les résultants longs et incertains en californie malgré le vote sur cartes électroniques

Mais plaidons pour un vote obligatoire et un impot pour les non-votants non justifiés

Intervenant Trazibule - le 05-08-2014 à 18-54

Vous pouvez mettre autant de scrutateurs que vous voulez aucun ne peut vérifier si le résultat affiché par la machine électronique est sincère. Pratiquant depuis si longtemps l’informatique et sachant ce qu’on faire avec,  je peux affirmer que seule la fin de l’anonymat pourrait permettre un minimum de contrôle. Même une procédure de test pourrait être un leurre. Vu l’enjeu d’une élection présidentielle, la tricherie est si facile que je refuse en toute connaissance de cause tout procédé de vote électronique, sauf si c’est moi qui fait le programme, mais dans ce cas c’est vous qui douteriez de mes résultats.

Intervenant Luc Amorand - le 06-08-2014 à 18-45

Merci pour ce travail très intéressant. J'ai participé sincèrement à votre expérience, avec grand plaisir.
S'il vous plait de visiter cette page, cela pourrait peut-être amener de l'eau à votre moulin...
vote-bbr.zici.fr/index.htm

Bien cordialement,
Luc.

Intervenant Trazibule - le 13-08-2014 à 11-48

J’ai regardé la page sur le trivote, voici un bon système de vote parmi des centaines d’autres, j’ai testé que ce système change les résultats si au lieu de chiffrer +2, +1, -3, on met d’autres valeurs genre +4,+2,-2 etc. car après tout ces coefficients peuvent prendre n’importe quelle valeur.
Je participe systématiquement à tous les dépouillements électoraux, pour tenter d’imaginer ce que donnerait l’un ou l’autre des systèmes en cas de problèmes au relevé des votes, la simplicité est nécessaire, car une erreur est vite très problématique dans un groupe de gens peu avertis et très susceptibles politiquement.
Le vote sur plusieurs noms est en tout cas bien meilleur que le vote unipersonnel actuel, mais attribuer des points reste très délicat en comptage des résultats. 
Cela dit un meilleur vote restera incomplet s’il n’existe pas de procédure de destitution en cas de non respect des engagements électoraux.

Ajouter un commentaire.