NOUVEAU !
2 visiteurs en ligne.
Si vous souhaitez dialoguer avec eux
voici un forum à votre disposition.
 
Faites le test pour un
mode différent de scrutin.
 
Soutenir Trazibule
 
Mot ou texte entre guillemets
à rechercher sur ce site (précis):  
(aide)
 
Recherche sur ce site (rapide):   (Aide)
 
 
Svp Informez-moi via cet émail:
 
des ajouts de pages sur ce site.
 
Faire suivre cette page
Destinataire 
Son email     
De la part de
Commentaires

Envois
 
Nous souhaitons traduire ce site
en plusieurs langues et
l'agrémenter de dessins et photos.
avez-vous des suggestions ?


postmaster@trazibule.fr
 
Retour page d'accueil  
 
images/rss.png
 
images/imprimer-b.jpg
 
images/imprimer-b-c.jpg
 
images/bandeau/avenir.jpg
 
Solutions écologiques

Des solutions pour l'écologie: l'energie libre.


Discussion sur l’énergie nucléaire… Vous avez déjà entendue cette remarque : « Combien d’éoliennes faudrait-il pour remplacer une centrale nucléaire ? »

D’abord cette question oublie de s’interroger pourquoi avons-nous un tel besoin d’énergie, qu’en fait-on ? Ainsi plus l’électricité est bon marché plus nous allons vers le tout électrique avec des gaspillages incroyables, des villes éclairées toute la nuit comme en plein jour, des bureaux surchauffés, au point que leurs fenêtres doivent être ouvertes ! Des déplacements de plus en plus problématiques et obligatoires, avec le déplacement de pans entiers de services publics, même les fraises ou les haricots font le tour du monde aujourd’hui ! Des transports sur des centaines de kilomètres via des lignes très haute tension générant des déperditions importantes.

Ensuite cette question est aussi une provocation car il est évident qu’il faudrait tellement d’éoliennes que cela finira par encombrer nos paysages. Il faut constater que celui qui pose la question ne met sous le mot « éolienne » que ces gigantesques moulins à vents couteux à la construction comme à l’entretien, dangereux pour les avions et les oiseaux.

Mais cela part d’une idée préconçue que l’énergie se doit d’être fabriquée de façon à rester à tout prix contrôlée et commercialisée, l’idée de petites sources d’énergies locales ne vient pas à l’esprit des technocrates.

Par comparaison, lorsqu’ils s’interrogent sur les rendements agricoles, ils ne pensent qu’en immenses terres d’un seul tenant avec d’énormes tracteurs, inondées de produits chimiques choisissant des OGM, pour nourrir le monde qu’ils disent ! Et ils n’y arrivent pas ! Pourtant le meilleur de tous les rendements agricoles au m² est le petit jardin ouvrier, qui se paye le luxe en plus d’apporter la meilleure qualité du marché. Seulement voilà, comme cela n’entre pas dans le circuit commercial donc pas dans leurs comptes administratifs et fiscaux, nos gouvernants préfèrent l’ignorer, parfois même font tout pour le combattre.

Pour l’énergie, je pense que c’est la même chose :

  • Imaginez de toutes petites éoliennes faite en très grande série, remplaçant des barrières d’alpages, ou des grillages, ou en bordure de toit,
  • Imaginez que toutes les tuiles soient photovoltaïques,
  • Imaginez des micro turbines placées discrètement au fond des rivières sans barrage,
  • Imaginez des peintures de revêtements de sol produisant de l’électricité solaire (Je l’ai lu, cela existe !) équipant les routes, les aérodromes, les places, les ports,
  • Imaginez toutes ces mêmes surfaces équipées pour récuperer de la chaleur,
  • Imaginez seulement le pouvoir de l’imagination de tous si on les laisse enfin expérimenter leurs solutions de moteurs à huile, à eau, au bois, au gaz, aux digesteurs de méthane,
  • Imaginez de produire de l’air comprimé avec l’énergie des vagues, c’est tout simple : une bouée reliée au fond de l’eau monte et descend au gré des vagues et pompe de l’air au fond de la mer, qu’un tube permet de récupérer, parfait car voilà une énergie illimitée stockable, qui même en cas de disfonctionnement ne tue pas, n’électrocute pas, ne pollue pas !

Voyez, je vous donne presque toutes mes idées, c’est cadeau ! Chacune d’entre elles et déjà très élaborée dans mes cartons, je suis à votre disposition pour vous permettre de la fignoler et le la mettre en production. (J’espère quand même que vous ne m’oublierez pas si vous faites fortune avec une de mes idées, mais j’en prends le risque !).

Il existe des centaines de solutions, il est même passionant de découvrir partout ces nouvelles idées, en voilà encore une: Le gaz d'égout!, mais la condition, comme dans l’exemple des jardins ouvriers ci-dessus, accepter que l’état ne cherche plus à tout prix à en garder le contrôle.

Car là est le vrai problème le pouvoir veut contrôler, gouverner imposer ses lois pour survivre en tant que pouvoir. Le nucléaire en est l’aboutissement suprême car il impose un état de rigueur et de contrôle pour des millénaires ! Faire du nucléaire impose un pouvoir autoritaire indispensable pour en assurer une sécurité qui reste pourtant soumise aux limites d’incidents normaux que jamais la planète n’a pu assurer sur une longue période.

Exemple pour information : près d’Aix en Provence existent les traces d’un petit volcan ancien, Cadarache est construit pas loin, juste sur une faille connue longeant la Durance, pas un géologue ne peut affirmer qu’il y a zéro chance qu’un nouveau volcan puisse un jour se réveiller dans le coin ! (toutes précisions à votre disposition).

Page écrite le 18-01-2009

               

Mon opinion sur cette page :
(aide) Page mise à jour le
07-09-2015 à 08:02
Absurde
Sans intérêt
Dangereux
Amusant
A travailler
Utopique
Intéressant
A diffuser
Nombre de réactions reçues (Cette évaluation est remise à zéro à chaque réécriture de l'article).

0

1

0

0

2

0

3

1
  Ma réponse à cette page : QU'EN PENSEZ-VOUS ? ENVOI  
Mon nom ou
pseudo
Email pour être informé ENVOI
 

Commentaires et dialogues pour cette page

Intervenant MoZyGuS - le 16-06-2009 à 11-07

Bonjour,
ces idées ne sont pas neuves, mais comme toujours le bloquage principal vient du pouvoir, des investisseurs et des lobbies, evidement ce n'est plus secret pour personne.
Après en tant qu'archi, je sais que les applications sont, pas infinies mais presque, avec un tant soit peu de volonté, on peut très largement réduire l'impact des centrales nucléaire et augmenter tout autant la part des energies propres.
ceci dit attention aux energies grises, car si l'on compte bien un panneau photovoltaïque n'est pas le meilleur exemple d'énergie propre...
a mon avis la ou tout pourrait basculer, c'est en ville, l'urbanité croisante, le renouvellement constant du parc immobilier, tout y est réuni pour faire evoluer et développer notre patrimoine tout en le préservant. car l'histoire est faite de l'assemblage des différentes couches, aujourd'hui on bloque cette histoire, dans quelques decennies un vide architecturale caractérisera notre époque !
enfin bon, tout ca pour dire que une nouvelle urbanisation est necessaire pour un nouveau mode de vie indispensable et indissociable de notre bonne vieille terre.
bon courage et bonne continuation.

Intervenant mike - le 01-08-2011 à 17-54

ce que vous avez oublié de dire monsieur trazi cest que lenergie produite par le nucleaire est de 26% le reste ca part dans le nucleaire militaire.......donc cest pas nous petit citoyen qui arrachont et gaspillions le plus denergie.....

mais je blame pas l'armée de prendre cette énergie.......car je noublie jamais que le moyen avec lequel nous echangeaons et le meme moyen avec lequel vous me lisais en ce moment est dut a un projet nucleaire americain APARNET qui a couté des millions et des millions autant en argent qu'en energie...!lol

Intervenant Bal - le 16-12-2011 à 15-54

Il est vrai qu'on pourrait multiplier les appareils pour produire de l'énergie à partir de ce qui est gratuit, ou presque : le soleil, la Géothermie, le vent, l'Hydraulique (pas le moteur à eau, c'est une supercherie en thermodynamique : on ne peut recueillir plus d'energie que celle qui est apportée, c'est aussi une question d'entropie). Mais tous ces appareils coûtent eux-même cher en énergie pour leur fabrication, installation et entretien.

Mais il y a aussi d'autres aspects pour gagner de l'energie : une meilleure organisation. Par exemple, une chaudière à gaz par appartement dans notre immeuble, ce n'est pas rentable. Une seule chaudière pour tous plutôt que 50 chaudières individuelles. La grosse chaudière coûte plus cher, certes, mais moins que 50 petites! Il faut de l'énergie pour produire ces 50 chaudières, mais beaucoup plus que de construire une seule grosse...

Pour ce qui est des éoliennes, savez-vous qu'on utilise du Praséodime (aimant puissant), très cher à extraire, et pas seulement à cause de sa rareté mais aussi pour le coût en énergie de séparation de la gangue qui est faramineux! Et cela finit en fin de compte par coûter plus cher en énergie que ce que rapportera une éolienne pendant sa durée de vie... Dans l'état actuel de nos techniques.

Mais en effet, il y a des progrès encore à faire et nous y arriverons certainement, mais quand ?

Intervenant Trazibule - le 16-12-2011 à 16-27

Si les priorités de nos dirigeants n’étaient pas de garder le contrôle de l’énergie, il y aurait de nombreuses recherches envisageables, surtout quand on observe ce que consomme un être vivant par rapport à l’énergie produite, il reste de la marge pour améliorer nos techniques actuelles.

Intervenant Bal - le 17-12-2011 à 10-35

Il y a certainement des blocages de lobbies quant à la création de nouveaux moyens de production d'énergie que ceux qui existent actuellement.

Il y a une sorte de cercle vicieux : lorsque vous investissez des milliard d'euros pour forer en mer (au large de l'Afrique ou du Brésil), vous ne tenez pas tellement à investir en recherche sur d'autres moyens de production d'énergie. Il faut d'abord amortir vos investissements. Et comme ce sont les retours sur investissements qui sont nos futurs investissements, vous préférez à nouveau investir sur une énergie plus rare, donc plus chère, donc plus rémunératrice. Et les dépenses orientées vers les nouvelles technologies sont en grande partie négligées.

La course au profit immédiat est un frein puissant du progrès.

Mais il existe quand même un stimulant. Celui qui mettra au point un moyen peu coûteux en investissement pour une énergie plus facilement accessible sera le grand gagnant de la course à l'énergie facile. Et qui a le plus besoin d'énergie facile ? Réponse : les militaires. Hitler a perdu la guerre définitivement essentiellement pour deux raisons : presque plus de pétrole (bataille des Ardennes) et erreur sicentifique sur le nucléaire. Ouf ! ... Dieu est au côté du bataillon qui a les plus fortes connaissances trechniques ET les moyens énergétiques les plus accessibles ...

Celui qui aura la maîtrise de l'energie gratuite aura gagné la bataille militaire et économique. Aïe !

Un espoir cependant : la recherche est internationale. On ne peut se passer des autres dans les métiers scientifiques. Et dans ce domaine, les nationalismes s'effritent. Les amitiés n'ont pas de frontière.Et même si une nation prenait un avantage temporaire, elle serait vite rattrapée par les autres...Comme la bombe atomique dans le domaine de l'horreur, les Etats-Unis se croyaient les seuls à la posséder, mais il n'en a rien été. Les autres puissantes nations les ont vite rattrapés voire dépassés. Et maintenant d'autres nations moins fortes ont réussi ce qui n'est plus un exploi technique.

Tous les moyens sont bons pour gagner de l'énergie : il est à remarquer que l'espérance de vie est fortement corrélée à sa facilité et sa possibilité d'accès.C'est donc un enjeu vital pour lequel il faut combiner la maîtrise à la fois de nos connaissances techniques, de nos facultés de gestion de la ressource et de nos matières premières disponibles.

Que conclure ? Il n'y a pour moi que la recherche au niveau national qui puisse nous faire espérer un accès plus facile à l'énergie puisque les lobbies privés ont intérêt à une énergie chère. En conséquence, je surveille étroitement les crédits octroyés à la recherche scientifique publique par les candidats aux élections. Et je juge en grande partie sur le pourcentage des efforts qu'ils sont prêts à consentir pour la recherche (l'énergie mais aussi la santé et autres formes de recherche orientées vers l'avenir, ie. pour nos enfants).

Ajouter un commentaire.